IRAN

Actrices sans visage

La 26e édition du festival international de cinéma de Téhéran - - s’est terminé le 11 février. Mais, cette année, l’agence de presse officielle iranienne FARS a décidé qu’il n’était pas correcte de montrer les visages des actrices nominées et a donc flouté ses photos. L’une de nos Observatrices, la blogueuse féministe Farnaz Seifi, nous confirme que c’est une première en Iran. Photos de l'agence FARS postées sur le blog d'Arash Kamangir.

Publicité

La 26e édition du festival international de cinéma de Téhéran - le « Fajr » - s’est terminé le 11 février. Mais, cette année, l’agence de presse officielle iranienne FARS a décidé qu’il n’était pas correcte de montrer les visages des actrices nominées, et a donc flouté ses photos. L’une de nos observatrices, la blogueuse féministe Farnaz Seifi, nous confirme que c’est une première en Iran.

ACTUALISATION (15.02.08 - 17h30) : Des commentaires postés sur ce billet nous ont fait découvrir des photos de l'agence Fars, prises lors de ce même festival, où les actrices ne sont pas floutées. Ces photos n'ont pas été prises par le même photographe, ni le même jour, mais elles semblent indiquer que Fars n'a pas de politique fixe concernant les floutage, ou non, des comédiennes.

« Femmes, rentrez chez vous et restez-y »

Le commentaire de notre observatrice, Farnaz Seifi, une iranienne réfugiée en Europe depuis quelques mois :

C'est un nouvelle politique du gouvernement. Nous n'avions jamais vu ça auparavant. L'agence qui a publié ces photos floutées est très conservatrice et proche du gouvernement. Le message est clair : « Femmes, rentrez chez vous et restez-y. Occupez vous des enfants et faites la cuisine ». Ils ne veulent pas que les femmes prennent de la place dans la société, ça ne leur semble pas utile. Les actrices mettent beaucoup de maquillage et portent des vêtements colorés. Elles sont en général très belles, et le gouvernement ne veut pas que les gens les voient. Si une télévision - toutes sont contrôlées par l'Etat - veut passer un de leurs films, ils censurent tout. On ne comprend plus rien à certains films, tellement ils sont censurés.

Les femmes font face à des punitions de plus en plus sévères lorsqu'elles ne portent pas le voile [vidéo : l'arrestation d'une iranienne qui ne porte pas son voile correctement]. La première fois, elles reçoivent juste une lettre, la deuxième une amende. Le gouvernement essaie également de réduire le nombre de filles dans les universités. A présent, il y a environ 63 % d'étudiantes, mais ils veulent faire baisser ce chiffre à 50 %. Le gouvernement actuel est tout simplement contre les femmes. Avec l'ancien président, Mohammad Khatami, nous avions de l'espoir. Mais maintenant ça empire chaque jour. »

Les actrices Ladan Mostofi, Masomeh Mir Hoseini et Nazanin Mofkham

Photos de l'agence FARS postées sur le blog d'Arash Kamangir.