ETATS-UNIS

Le rêve des démocrates : Obama et Clinton ensemble à la Maison Blanche

La blogosphère démocrate ne tarit pas de commentaires sur un éventuel « ticket » Obama – Clinton, c’est-à-dire un accord entre les deux candidats pour défier les Républicains en tant que président et vice-président. Un afro-américain et une femme aux plus hautes fonctions de l’Etat. Un rêve pour beaucoup de militants démocrates, mais est-ce une option crédible ?

Publicité

La blogosphère démocrate ne tarit pas de commentaires sur un éventuel « ticket » Obama - Clinton, c'est-à-dire un accord entre les deux candidats pour défier les Républicains en tant que président et vice-président. Un afro-américain et une femme aux plus hautes fonctions de l'Etat. Un rêve pour beaucoup de militants démocrates, mais est-ce une option crédible ?

Le ticket Obama-Clinton en chanson

« Obama acquerra de l’expérience en occupant le poste de vice-président »

Par Michael Pushard

Avoir Obama comme vice-président d'Hillary serait un événement historique. Obama est un grand orateur et il serait parfaitement compétent pour assumer cette fonction. Avec plus d'expérience, il fera même un bon leader pour les Etats-Unis. Les deux ensembles pourraient réaliser de bonnes choses et réparer les dégâts causés par l'administration actuelle. Nous avons besoin d'un pays uni pour affronter les challenges de l'ère post-Bush. (...) »

Billet original ici

« Clinton serait une vice-présidente parfaite »

Par Dana Blankenhorn.

Est-ce qu'Obama « exploserait en vol » s'il devenait président ? Est-ce qu'il ferait des erreurs stupides ? Je ne le crois pas, car il est clair qu'il sait écouter les voix les plus modérées et prendre des décisions équilibrées. Donnez-lui une vice-présidente comme Hillary Clinton - consciencieuse, organisée, motivée - et vous obtiendrez une équipe assez incroyable.

 

Billet original ici

« Si Obama devient vice-président, sa marque de fabrique sera détruite »

Par Mick Stockinger.

Si c'est Obama qui est candidat, c'est la fin de la carrière politique d'Hillary Clinton. Elle ne pourrait plus se présenter avant 2016, et elle aurait alors 68 ans. Or, pour ma part, j'ai le sentiment qu'Hillary ne se bonifie pas avec l'âge.

Si c'est Hillary qui gagne les primaires, Obama devra partager la vice-présidence avec Bill. Et vous devriez en parler avec Al Gore pour avoir une idée de ce que ça donnerait. Obama marche fort parce que, bien qu'il soit sénateur, sa marque de fabrique est de prôner une « nouvelle politique ». S'il devient le vice-président d'Hillary, sa marque sera détruite. (...)

A mon avis, le deal ne pourra pas se faire. »

 

Billet original ici

« Il n’y aura pas de ticket Obama-Clinton »

By Roland S.Martin

Dans tout le pays, les démocrates rêvent d'un ticket Obama-Clinton. Ca peut paraître excitant et « historique » d'avoir un afro-américain et une femme pour défier les républicains mais, pour plusieurs raisons, ça n'arrivera pas.

1. Clinton serait complètement effacée par Obama. Elle est populaire parmi les démocrates. Mais c'est sans comparaison avec la sympathie qu'attire Obama. Ce type vous fait pleurer rien qu'en parlant. Et il est capable de rassembler à gauche et à droite. (...) Or le rôle d'un vice-président est de soutenir son président, pas le contraire.

2. Obama ne serait pas d'accord pour porter les valises de Clinton. Il a un électorat plus large qu'elle. Et il perdrait cet avantage en s'associant.

3. La campagne a été bien trop sanglante. George H.W Bush avait certes violemment critiqué Reagan, notamment sur sa politique économique du « vaudou ». Et ça n'a pas empêché Reagan de prendre Bush comme vice-président. Mais Reagan savait que Bush était fidèle et qu'il aurait fait n'importe quoi pour le parti. Ce n'est pas le cas d'Obama ou Clinton. Leurs attaques sont devenues très personnelles. Obama a dit qu'elle incarnait la « vieille politique », ce qui a fortement déplu. Et la stratégie de Bill Clinton, qui a joué sur la fibre raciale dans les Etats du sud, a vraiment fâché Obama. Ce genre de choses ne s'oublie pas.

4. Clinton n'acceptera jamais d'être numéro 2. Elle a été le témoin des batailles entre son mari et Al Gore et elle n'aura pas envie de revivre la même expérience. (...)

La seule chance que ce ticket soit choisi, c'est que Clinton gagne et qu'elle s'aperçoive qu'elle ne peut pas gagner sans Obama. Elle a tellement envie d'être présidente qu'elle accepterait peut-être de passer l'éponge sur ses ressentiments. Mais, franchement, je ne crois pas trop à ce scénario. »

Billet original ici

L’analyse d’un journaliste du site The Politico (en anglais)