CAMBODGE

Un leader Khmer rouge jugé… dans l’indifférence générale

L'ancien numéro 2 du régime Khmer rouge, Nuon Chea, devait être entendu ce lundi par le tribunal du génocide cambodgien. Il a finalement fait ajourner l'audience au prétexte qu'il lui fallait un avocat étranger pour assurer sa défense. Nous avons demandé à nos Observateurs au Cambodge de nous raconter l'ambiance à Phnom Penh alors que s'ouvre ce procès historique, largement couvert par les médias internationaux. A notre grande surprise, leur réponse a été identique : ça intéresse peu les Cambodgiens. Les principaux leaders Khmer rouge : Pol Pot (centre), Nuon Chea (gauche), Khieu Samphan. Photo non datée. Photo postée sur Flickr par " "

Publicité

L'ancien numéro 2 du régime Khmer rouge, Nuon Chea, devait être entendu ce lundi par le tribunal du génocide cambodgien. Il a finalement fait ajourner l'audience au prétexte qu'il lui fallait un avocat étranger pour assurer sa défense. Nous avons demandé à nos Observateurs au Cambodge de nous raconter l'ambiance à Phnom Penh alors que s'ouvre ce procès historique, largement couvert par les médias internationaux. A notre grande surprise, leur réponse a été identique : ça intéresse peu les Cambodgiens.

 

Reportage sur le génocide Khmer rouge posté sur CamboTube (en anglais)

Posté le 10 novembre 2007 par "Dean" sur Cambotube.

Sopheap Chak vit à Phnom Penh. Elle travaille au centre cambodgien pour les droits de l'homme.

Honnêtement, les gens ne parlent pas beaucoup de ce procès ici. Nous avons d'autres préoccupations plus immédiates : la pauvreté, la hausse des prix, les expropriations décidées par les autorités locales, etc. Les Khmers rouges, c'est du passé. Et juger un ou deux leaders de cette époque ne va pas changer grand chose. Il faudrait aussi que les pays étrangers s'interrogent sur leur diplomatie de l'époque, notamment les chinois, les américains et les vietnamiens."

Posez vos questions à Sopheap.

Jason Rosette est un documentariste américain. Il vit au Cambodge depuis 3 trois ans et est le responsable du site de partage de vidéos Cambotube.

Le procès de Nuon Chea ne fait pas les gros titres ici. D'abord parce que le pays est plein de jeunes qui n'ont pas connu cette période. Ce qui intéresse ces jeunes, c'est la hausse du prix de l'essence, qui les touche directement ; la nouvelle moto à la mode ; ou le catch - la fédération américaine de catch est très populaire dans le pays. Pour eux, les Khmers rouges, c'est du passé, et en parler ne sert à rien. Peut-être que les Cambodgiens ont aussi une conception différente du temps. Pour nous, l'histoire est très importante. Mais ici, un an ça semble déjà une éternité. Les Khmers rouges, finalement, c'est plus une obsession des médias étrangers. Ca ne veut pas dire que ça n'est pas un sujet important pour certains, ici, mais ça n'est clairement pas se qui intéresse la majorité."

Posez vos questions à Jason.