CHINE

En résidence surveillée, il filmait ses gardes

Hu Jia filme ses geôliers qui passent le temps en jouant aux cartes Nous avons déjà abordé le cas du blogueur Hu Jia, arrêté le 27 décembre dernier parce qu'il critiquait trop ouvertement l'organisation des Jeux olympiques. Nous publions aujourd'hui un petit documentaire, « les prisonniers de la ville libre », qu'il a tourné quelques mois avant d'être emprisonné. Un témoignage direct sur la vie d'un dissident chinois surveillé en permanence par la police politique.

Publicité

Hu Jia filme ses geôliers qui passent le temps en jouant aux cartes

Nous avons déjà abordé le cas du blogueur Hu Jia, arrêté le 27 décembre dernier parce qu'il critiquait trop ouvertement l'organisation des Jeux olympiques. Nous publions aujourd'hui un petit documentaire, « les prisonniers de la ville libre », qu'il a tourné quelques mois avant d'être emprisonné. Un témoignage direct sur la vie d'un dissident chinois surveillé en permanence par la police politique.

La mobilisation grandit

Le parlement européen a adopté, le 17 janvier 2008, une résolution demandant la libération de Hu Jia. Les internautes chinois et étrangers commencent également à se mobiliser. Un blog de soutien, en anglais, est actualisé tous les jours. Il raconte notamment les difficultés de Zeng Jinyan, enfermée chez elle avec son bébé de deux mois. Son domicile est encerclé par les police, qui lui a coupé le téléphone et Internet. Les internautes s'organisent également sur Facebook, où un groupe de soutien a été créés (ici), et même sur Google Map : des militants chinois ont localisé sur les images satellites de Pékin le domicile de Zeng Jinyan et les différents postes de police installés aux alentours pour empêcher les journalistes étrangers de lui rendre visite.

 

 

« les prisonniers de la ville libre » 3ème partie

 

 

Vidéo publiée sur YouTube par 'dxzine37' le 17 janvier 2008