Islamophobie : des têtes de porcs déposées devant une mosquée en Corée du Sud

Ces têtes de porcs ont été déposées fin 2022, en face du lieu temporaire de prière de la communauté musulmane d'étudiants de Daegu et sont toujours en place. Image du 11 janvier 2023.
Ces têtes de porcs ont été déposées fin 2022, en face du lieu temporaire de prière de la communauté musulmane d'étudiants de Daegu et sont toujours en place. Image du 11 janvier 2023. © Muaz Razaq

Ils se réunissaient pour prier depuis 2014 dans une maison près de leur université. Fin 2020, des étudiants musulmans de Daegu, en Corée du Sud ont eu l’autorisation de faire des travaux pour l’aménager en mosquée et mieux accueillir les fidèles. Mais depuis, ils font face à des manifestations qui ont plusieurs fois pris des tournures islamophobes.

Publicité

En décembre 2022, les opposants au projet ont par exemple organisé un barbecue à base de porc juste devant l’emplacement de la mosquée, et trois têtes de porcs font actuellement face à la salle de prière temporaire des étudiants.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS: Têtes de cochon, barbecue au porc : en Corée du sud, des actes islamophobes contre un projet de mosquée

Dans la presse coréenne, plusieurs opposants ont rejeté toute islamophobie, en expliquant qu’ils étaient surtout préoccupés par les allers et retours que la mosquée allait générer, ainsi que du bruit que cela pourrait engendrer, notamment lors des fêtes religieuses.

En 2021, des pancartes qualifiant l’islam de "religion maléfique" avaient été installées devant la mosquée, et certains étudiants avaient été traités de terroristes par les manifestants.

La commission des droits de l’Homme en Corée du Sud, un organe consultatif, avait qualifié ces manifestations de discriminatoires en octobre 2021.

La Corée du Sud compte 200 000 Musulmans, soit moins d’un pour cent de la population. Les religions majoritaires sont le christianisme et le bouddhisme.