La jeunesse iranienne au cœur du mouvement de protestation

La jeunesse iranienne – notamment les jeunes femmes et les jeunes filles – est au cœur du mouvement de protestation qui secoue le pays.
La jeunesse iranienne – notamment les jeunes femmes et les jeunes filles – est au cœur du mouvement de protestation qui secoue le pays. © Observateurs

Hadis Najafi, 22 ans ; Sarina Esmailzadeh, 16 ans ; Nika Shakarami, 16 ans : ces jeunes femmes font partie des 304 victimes des manifestations antirégime qui secouent l’Iran. Leurs noms sont devenus des hashtags et des cris de ralliement pour les milliers de personnes qui descendent dans la rue depuis la mi-septembre, notamment des jeunes. Une enseignante travaillant dans une école pour filles raconte comment ses élèves s'impliquent dans le mouvement actuel.

Publicité

Parmi les victimes des manifestations qui se sont étendues en Iran, au moins 41 avaient moins de 18 ans. Des enfants et adolescents qui faisaient partie de la jeunesse iranienne, aujourd'hui au cœur du mouvement de protestation.

Si des Iraniens de tous âges participent aux protestations déclenchées par la mort de Mahsa Amini, 22 ans, survenue après son arrestation par la police des mœurs, les jeunes sont particulièrement mobilisés.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : En Iran, les lycéens rejoignent les manifestations antirégime

Pour mieux comprendre ce qui motive ces jeunes filles et garçons à se joindre aux manifestations, nous avons parlé à une institutrice iranienne. Sous couvert d'anonymat, elle nous a expliqué que ses élèves sont prêts à se battre et à mourir pour leur combat.