Les Observateurs

RD Congo : dans le Sud-Kivu, le travail des enfants orpailleurs perdure

Idi Kyalondwana, qui travaille dans une coopérative minière de concassage de pierres, a filmé plusieurs vidéos attestant de la présence d'enfants dans les mines d'or artisanale du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo.
Idi Kyalondwana, qui travaille dans une coopérative minière de concassage de pierres, a filmé plusieurs vidéos attestant de la présence d'enfants dans les mines d'or artisanale du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo. © Observateurs

Mi-mars, notre Observateur Idi Kyalondwana, qui travaille dans une coopérative minière de concassage de pierres, a filmé plusieurs vidéos attestant de la présence d'enfants dans les mines d'or artisanale du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo.

Publicité

Le Sud-Kivu regorge d'importants gisements aurifères, mais plus de 80% de la population locale vit sous le seuil de pauvreté. Pour subvenir aux besoins des familles, de nombreux enfants sont contraints de travailler dans le secteur de l'orpaillage, même si le code minier l'interdit.

Idi Kyalondwana lance l'alerte sur cette pratique illégale qui perdure et sur les conditions de travail extrêmement difficiles imposées à ces enfants âgés de 10 à 17 ans :

Ces enfants travaillent huit à neuf heures par jour. Et par semaine, ils travaillent du lundi au dimanche. Ils soutirent du sable ou des pierres dans des puits d'or. Ils les transportent de la colline Nyenyezi jusqu'aux laveries de Kajabwe. 

Pendant la journée dans la rivière Kajabwe, vous trouverez toujours des enfants en train de laver les minerais. On dirait que l'État n'existe pas. La police des mines passe chaque jour, sans pour autant inquiéter ces enfants. Les risques auxquels ils sont exposés sont nombreux. Il y a des éboulements, des cas d'asphyxie dans ces puits d'or. Ils courent même le risque d'être tabassés dans les sites miniers par des adultes qui les accusent d'être des voleurs. L'État congolais est appelé à mettre fin à ce système qui est devenu monnaie courante en République démocratique du Congo.

En 2017, sous la pression de plusieurs ONG dont Amnesty International, le gouvernement congolais a affirmé vouloir éradiquer le travail des enfants dans les activités minières à l'horizon 2025. Retrouvez le témoignage complet de notre Observateur dans notre émission.