Les Observateurs

Covid-19 : aux États-Unis, les violences racistes contre les Asio-Américains en hausse

Russel Jeung, professeur d’études asio-américaines à l’Université d’État de San Francisco, est le co-fondateur de Stop AAPI Hate, une initiative qui documente les violences et le harcèlement contre les Asio-Américains et Polynésiens aux États-Unis.
Russel Jeung, professeur d’études asio-américaines à l’Université d’État de San Francisco, est le co-fondateur de Stop AAPI Hate, une initiative qui documente les violences et le harcèlement contre les Asio-Américains et Polynésiens aux États-Unis. © Observateurs

Ces derniers mois, plusieurs vidéos montrant des citoyens américains d'origine asiatique, souvent âgés, se faire agresser physiquement et insulter sont devenues virales sur les réseaux sociaux. Ces images illustrent une réalité : la hausse des violences racistes envers les Asio-Américains depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Publicité

Russel Jeung, professeur d’études asio-américaines à l’Université d’État de San Francisco, est le co-fondateur de Stop AAPI Hate, une initiative qui documente les violences et le harcèlement contre les Asio-Américains et Polynésiens aux États-Unis. Il témoigne dans notre émission : 

Nous avons commencé à collecter des données en mars 2020 concernant des témoignages directs sur le racisme anti-asiatique, et à ce jour, nous avons dénombré plus de 3 000 incidents. Nous sommes régulièrement poussés et bousculés, on nous lance parfois des pierres et des bouteilles, et très souvent, on nous tousse ou crache dessus. 

Nous ne nous attendions pas à ce que le président Trump incite davantage à la haine autour du virus [du Covid-19]. Il a utilisé des termes comme "virus chinois" encore et encore, même lorsqu'on lui a dit qu'il ne devrait pas. 

Il a racialisé un virus biologique et créé cette association automatique du virus avec les personnes [d'origine asiatique]. Dans l'histoire américaine, il y a une peur du "péril jaune" : c'est-à-dire que des Asiatiques viennent envahir les États-Unis, avec leurs hordes d'immigrés, qu'ils volent des emplois, mais aussi qu'ils amènent avec eux des maladies.

Joe Biden a dénoncé ces actes de violence contre ses concitoyens asiatiques et appelé à ce qu'ils cessent. Une audition sur le sujet s'est tenue le 18 mars au Congrès : c'est la première depuis 30 ans. Retrouvez dans notre émission le témoignage complet de Russel Jeung.