Des costumes d'astronautes pour protéger les enfants du Covid-19 en Chine ?

Pourquoi ces enfants en Chine portent-ils ces costumes de taïkonautes ? Rien à voir avec le Covid-19 en tout cas !
Pourquoi ces enfants en Chine portent-ils ces costumes de taïkonautes ? Rien à voir avec le Covid-19 en tout cas ! © Studio graphique FMM

La vidéo est à la fois mignonne, et la légende qui l’accompagne anxiogène : des enfants en Chine porteraient ainsi des combinaisons de taïkonautes, les astronautes chinois, afin de les protéger du Covid-19. Pour certains, c’est le signe que la pandémie reprend de plus belle, et un aperçu de ce qui attend les enfants du monde entier. Mais cette vidéo est hors contexte, et on vous explique comment retrouver son origine. 

Publicité

Cette vidéo, principalement partagée en anglais, a cependant fait réagir des utilisateurs de Twitter dans le monde entier, en italien, en espagnol ou en français, se demandant tous jusqu’où la pandémie de Covid-19 pouvait aller, ou si cette situation n’avait pas un impact sur la santé mentale des enfants. 

Comment retrouver l’origine de cette vidéo ? 

Pour rechercher l’origine d’une vidéo, il faut généralement effectuer une recherche d’image inversée à partir d'une capture d’écran de la vidéo. Cela permet notamment de trouver où cette vidéo a été postée auparavant sur Internet. Généralement, le meilleur outil pour faire cette recherche est le moteur de recherche Google images.

Mais ici, celui-ci n’est pas très efficace : la vidéo venant de Chine, le moteur de recherche n’a pas indexé suffisamment d’informations pour en retrouver la trace. 

Lorsque vous cherchez l’origine d’une photo ou une vidéo venant de Chine, il est particulièrement utile d’utiliser un moteur de recherche chinois comme Baidu. Baidu permet d’effectuer également une recherche d’image inversée.  

Le moteur de recherche Baidu Images.
Le moteur de recherche Baidu Images. © Baidu

Et dans le cas de cette vidéo, une recherche sur Baidu nous a permis de retrouver des articles comme celui-ci documentant l’événement relatif à cette vidéo : il s’agissait d’un événement sportif organisé dans une école de Shangrao, le 2 décembre, où les enfants avaient été habillés en taïkonautes pour rendre hommage à l’industrie aérospatiale chinois.

Dans les images, ou dans une autre vidéo disponible sur la chaine d’État chinoise CGTN, on voit que la plupart des autres enfants ou parents assistant à l’événement ne portent pas de masque. 

Cette école n’est pas la seule à avoir organisé des événements de la sorte : nous avons aussi retrouvé une autre école qui avait habillé des enfants de la même façon le 27 décembre à Changle, dans la province de Fujian, dans le sud-est de la Chine. L’objectif était toujours le même : rendre hommage aux taïkonautes. 

Pourquoi il y a un fond de vrai derrière cette vidéo 

Mais alors, d’où viennent ces rumeurs de l’utilisation de tels costumes pour protéger des enfants du Covid-19 ? Durant nos recherches, nous avons trouvé deux cas documentés par les médias chinois : le premier en avril 2020, où un père de famille avait commandé un costume de taïkonaute, modifié le filtre à air à l’intérieur, et équipe son enfant. 

Le deuxième en janvier 2021, où un enfant nommé “Lucas” était devenu une star sur Douyin après que ses parents l’eurent filmé déambulant dans ce costume dans les rues de Nantong, dans la province de Jiangsu (est de la Chine).

Néanmoins, dans les deux cas, l’efficacité des costumes reste très théorique, et dépend de la qualité du filtre à air installé à l’intérieur. 

Il n’existe à ce jour aucune indication que de tels costumes seraient portés par des enfants dans des écoles chinoises, comme nous l'a expliqué Zhifan Liu, correspondant pour le journal Libération à Pékin :

Les élèves ou étudiants ne portent pas de combinaison dans les établissements scolaires car ces lieux sont souvent fermés en premier dès qu'un nouveau foyer apparaît. Par exemple, Pékin a recensé ces derniers jours une poignée de nouveaux cas et les cours ont tout de suite été suspendus et déplacés en ligne. Les autorités ne prennent pas de risque généralement.

Il est utile de rappeler qu'à de très rares exceptions, la Chine vit normalement depuis près de deux ans, donc les cours ont lieu normalement (masque sur le visage, distanciation sociale et prise de température mais pas de combinaison).