Info ou Intox

Comment repérer les fausses photos de profil sur les réseaux sociaux ?

Ces trois personnes n'existent pas : leur photo a été générée par une intelligence artificielle. Comment le savoir ? On vous donne quelques conseils dans cet épisode.
Ces trois personnes n'existent pas : leur photo a été générée par une intelligence artificielle. Comment le savoir ? On vous donne quelques conseils dans cet épisode. © Studio graphique FMM

Que ce soit sur Twitter, Facebook, Instagram, il n’est pas rare de voir des faux comptes sur les réseaux sociaux tentant de polluer les débats ou de se moquer des autres utilisateurs cachés derrière un avatar. Parfois même, les photos de profil utilisées sont fausses et mettent à jour des profils totalement fictifs. Dans cet épisode d'Info ou Intox, nous vous donnons quelques conseils pour les repérer. 

Publicité

De nombreux faux comptes sur les réseaux sociaux tentent d’avoir une identité réaliste. Et pour cela, ils utilisent des photos de profil plus vraies que nature, en prenant des images du site Thispersondoesnotexist (“Cette personne n’existe pas” en français).

Le compte permet de générer automatiquement des visages ultra réalistes d’hommes, de femmes, et même d’enfants, et ces photos sont régulièrement utilisées par des comptes créés avec une fausse identité. 

Mais il n’est pas difficile de repérer ces fausses photos. L’indice le plus flagrant concerne la position des yeux : ces derniers sont toujours alignés selon une grille fixe et immuable, et donc toujours positionnés au même endroit. 

Mais ce n’est pas le seul conseil : lunettes, boucles d’oreille, composition du fond de l’image... Dans cet épisode de Info ou Intox, Victor Baissait, spécialistes des enjeux tech, donne quelques conseils pour savoir à quoi il faut faire attention... 

Une enquête sur des trolls des militants d’extrême gauche et écologiste 

Victor Baissait a utilisé ces techniques pour identifier au moins huit comptes créés de toutes pièces avec des fausses photos de profil et des noms d’emprunt. 

Il a détaillé sa vérification dans un thread publié sur Twitter. 

Ces comptes, créés pour polluer le débat sur Twitter, avaient pour habitude de se faire passer pour des militants écologistes, d’extrême gauche, féministes, voire transgenres, allant jusqu’à faire la promotion de faux livres, ou à créer une fausse cagnotte en ligne pour se moquer des personnes souhaitant changer de sexe. 

Pour Victor Baissait, interrogé par la rédaction des Observateurs de France 24, ces comptes constituent, sous couvert d’humour ou de blagues, un danger : 

“Ces comptes s’opposent à tout ce qu’ils considèrent être la “culture woke” [le “wokisme”, désigne le fait d'être conscient des problèmes liés à la justice sociale et à l'inégalité raciale, NDLR], et leur objectif de brouiller le message sur les réseaux sociaux en faisant croire aux autres militants d’extrême droite ou de droite qu’ils sont de vrais militants. Ils sont des “trolls” qui cherchent à imposer de faux sujets et à détourner l’attention des vrais débats poussés par les vrais militants. 

L’un des autres grands dangers, c’est que beaucoup de ces comptes ne se disaient pas être parodiques jusqu’à très peu. Maintenant, il y a écrit “compte parodique” pour certains de ces comptes, mais pas pour tous. Ces faux profils vont volontairement jouer là-dessus pour piéger des gens.” 

Pour en savoir plus sur la vérification des images sur Twitter, vous pouvez consulter cet épisode d'Info ou Intox !