Info ou Intox

"Contrôler la météo" ? : les limites de la théorie du complot Haarp

Feu de forêt, inondation, ouragan… Pour certains, toutes les catastrophes naturelles qui se sont déroulées cette été seraient liés à la même chose : une arme secrète de l’armée américaine pour contrôler le climat du nom de Haarp. Une théorie du complot décortiquée par "Info ou Intox".
Feu de forêt, inondation, ouragan… Pour certains, toutes les catastrophes naturelles qui se sont déroulées cette été seraient liés à la même chose : une arme secrète de l’armée américaine pour contrôler le climat du nom de Haarp. Une théorie du complot décortiquée par "Info ou Intox". © Les Observateurs de France 24

Feux de forêt, inondations, ouragans… Pour certains, les catastrophes naturelles qui se sont déroulées durant l'été 2021 seraient liées à la même chose : une arme secrète de l’armée américaine pour contrôler le climat du nom de "Haarp". Analyse de cette théorie du complot. 

Publicité

Des inondations meurtrières en Chine à de gigantesques feux de forêts en Turquie : toutes les catastrophes naturelles de l'été 2021 ont été associées sur les réseaux sociaux à Haarp. En particulier sur TikTok et sur Twitter, ces cinq lettres font référence à une prétendue arme cachée du gouvernement américain capable de contrôler la météo.

En réalité, le projet Haarp, pour "High frequency active auroral research program", est un observatoire basé en Alaska qui étudie la haute atmosphère, grâce à des émetteurs radios qui permettent de réchauffer d'infimes portions de l'air situé juste au-dessus du site. Mais la science derrière ce mécanisme est compliquée à comprendre et génère donc de nombreux fantasmes, explique le rédacteur scientifique Mick West, spécialiste des théories du complot sur la manipulation du climat : 

“Pour débunker la théorie du complot sur Haarp, il faut expliquer comment ça fonctionne exactement. Expliquer que c'est juste un émetteur radio à un endroit bien précis en Alaska, et qu'il ne peut affecter qu'une infime partie de l'air au-dessus de lui, expliquer que la puissance utilisée par cet émetteur radio est vraiment très faible, comparer à ce qu'il faudrait pour réaliser les transformations météorologiques qu'on lui prête. Il faudrait la puissance d'une bombe atomique pour faire quelque chose de significatif à l'atmosphère.” 

Les partisans de cette théorie pensent néanmoins que des installations de Haarp sont cachées partout dans le monde. De nombreuses images sont ainsi détournées pour faire croire à l'existence de cette arme cachée, comme nous vous le racontions dans cet article au sujet d'installations électriques détruites en 2017 au Brésil, mais présentés comme des antennes Haarp sur les réseaux. 

Les équipes qui travaillent sur Haarp sont au courant des rumeurs et théories qui circulent sur le projet. Elles essayent de répondre au maximum de questions sur leur travail, notamment dans leur rubrique FAQ, où se trouve par exemple la question : "Est-ce que Haarp créé des 'chemtrails' ?". Elles ouvrent même les portes du site en Alaska une fois par an pour montrer que leur travail n'a rien de l'arme militaire cachée que certains pensent déceler.  

Cependant, l'idée qu'on puisse prendre le contrôle de la météo n'est pas complètement absurde. Les États-Unis, la Chine ou encore la Russie se penchent sur la question depuis longtemps. Pour l'instant, la science permet surtout créer de la pluie ou encore disperser du brouillard à petite échelle. 

Mais la "géo-ingénierie", c'est-à-dire l'idée de modifier le climat à bien plus grande échelle, est une piste de plus en plus étudiée : par exemple en pulvérisant des particules dans le ciel pour bloquer la lumière du soleil et ainsi lutter contre le réchauffement climatique, ou encore en modifiant la trajectoire des ouragans, sans résultats très probants aujourd'hui.