Info ou Intox

La propagande pro-russe cachée sur TikTok

TikTok est un réseau social très populaire sur lequel on retrouve parfois des vidéos manipulatoires notamment sur la situation en Syrie.
TikTok est un réseau social très populaire sur lequel on retrouve parfois des vidéos manipulatoires notamment sur la situation en Syrie. © Studio graphique FMM

TikTok, le réseau social chinois très populaire avec plus de 700 millions d’utilisateurs actifs dans le monde, n’échappe pas à la désinformation. Mais alors que Facebook et Twitter ont signalé certains comptes comme potentiellement biaisés ou peu fiables, TikTok laisse des vidéos manipulatoires apparaître dans les flux de ses utilisateurs. Et c’est particulièrement le cas concernant la situation en Syrie où la propagande pro-russe bat son plein.

Publicité

Dans cet épisode d'Info ou Intox, Alexandre Capron revient sur une vidéo montrant une femme debout au milieu des décombres, en train de pleurer. Des alarmes retentissent en arrière-plan et lorsque la caméra se déplace, elle montre des personnes se frayant un chemin à travers les débris. Cette femme crie face la caméra : "M. Trump, s'il vous plaît ! S'il vous plaît, arrêtez ça!' Le texte ajouté par une publication TikTok à la vidéo indique que la femme demanderait à Donald Trump d'empêcher le président Joe Biden de "faire du mal à des innocents", et donc que le président américain serait responsable de ces bombardements.

Cette vidéo a eu plus de 500 000 likes sur TikTok. Mais en y regardant de plus près, le contexte exact n’a absolument rien à voir : la vidéo a été prise en juillet 2019, alors même que Joe Biden n’était même pas candidat à l’élection présidentielle, et encore moins président.

Ce type de désinformation est particulièrement fréquent sur TikTok : c’est ce qu’a remarqué Sophia Kathryn alias @florida_sophia (son nom complet a été modifié pour préserver son identité), une étudiante de l’université de Columbia à New York. Elle s’est particulièrement intéressée au compte Soapbox.

Soapbox publie régulièrement du contenu anti-américain et souvent trompeur, particulièrement sur la situation en Syrie. Le média fait partie du groupe Maffick, dont font aussi partie les médias "In the now" et "Wasted". Selon CNN, qui a pu consulter les documents d’enregistrement du groupe, Maffick est détenu à 51% par Russia Today, la principale chaine publique russe. Sa directrice est Anissa Nouai, une ancienne journaliste de Russia Today. 

Sur Facebook et Twitter, ce compte a été signalé comme “un média contrôlé par l'État russe”. TikTok, cependant, n'a pas mis un tel avertissement. De son côté, Soapbox, a toujours nié tout ingérence russe, affirmant être un média "indépendant", et a poursuivi Facebook à l’été 2020 pour avoir obligé la plate-forme a afficher ce label.