Les "usines à chiots", mouroirs canins de Jakarta


Sauver les chiens des élevages clandestins, c’est la mission que s’est donné un groupe de défenseurs des droits des animaux de Jakarta, la capitale indonésienne. Grâce au signalement du voisinage, ils localisent les arrière-cours où s'organise la reproduction de chiens de race, dans des conditions atroces, en dehors de toutes règles d’hygiène, et tentent de les en extirper. Lire la suite...
Contributeurs

"Sois fort comme Poutine", l’hymne à la gloire du président russe par deux rappeurs africains


Ils sont originaires du Zimbabwe et du Kenya, ils vivent à Moscou et sont devenus célèbres grâce à un rap en hommage à… Vladimir Poutine. Une démarche surprenante dans un pays où le racisme est particulièrement répandu. Lire la suite...

Une communauté indigène du Mexique en lutte pour protéger sa forêt

Une manifestation de la communauté indigène de San Francisco Xochicuautla, à une cinquantaine de kilomètres de Mexico, a été violemment réprimée par la police, lundi 3 novembre. Les habitants refusent la construction d'une autoroute qui menacerait leur forêt. Mais les promoteurs, soutenus par l'État, sortent aujourd'hui la matraque pour faire avancer leur projet. Lire la suite…

Contributeurs

La capoeira pour oublier la guerre

La danse peut aider les enfants à surmonter les traumatismes de la guerre. C’est le pari des membres du projet Bidna capoeira ("nous voulons de la capoeira"), qui vont faire découvrir leur discipline aux enfants vivant dans des camps de réfugiés. Témoignage…

Contributeurs

Ghalat, le petit village iranien qui se met au deal


Dans le sud-ouest de l’Iran, un petit village de quelques milliers d'habitants s’est récemment fait connaître pour son commerce de marijuana, qui lui a fait gagner le surnom de “petite Amsterdam”. Mais si certains habitants de Ghalat tirent profit de cette renommée, le village doit désormais faire face une insécurité galopante, conséquence de ces trafics. Lire la suite...
Contributeurs

Les femmes esclaves, victimes invisibles de l’organisation de l’EI


Des femmes yazidies sont bien réduites en esclavage par l’organisation de l’État islamique. Après des mois de rumeurs, c’est l’organisation elle-même qui l’a confirmé via son magazine en ligne Dabiq. En revanche, toutes les images de ces femmes esclaves qui circulent sur les réseaux sont fausses. Car si les jihadistes parlent d’elles, ils ne les montrent jamais. Lire la suite…
Contributeurs

"Foodporn" pour les combattants de l'EI, soupe populaire pour les autres

Confrontés à une flambée des prix depuis le début des frappes de la coalition, les habitants de la ville syrienne de Raqqa ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts et la soupe populaire locale tourne à plein régime. Pendant ce temps, les jihadistes qui continuent de contrôler la zone postent les photos de leur ripaille sur les réseaux. Lire la suite ...

Contributeurs

Attaque contre des chiites saoudiens : "Il est temps de sanctionner les discours haineux"


Des hommes armés masqués ont tué au moins cinq personnes à al-Dalwah, un village de l’oasis de Al-Ahsa, dans l’est de l’Arabie saoudite, lundi soir. Les victimes quittaient une cérémonie chiite, organisée dans le cadre des commémorations de l’Achoura, lorsque l’attaque s’est produite. Notre Observateur à Al-Ahsa s’inquiète de ces violences contre les chiites – minoritaires dans le pays – qui pourraient avoir été encouragées par la multiplication des discours haineux. Lire la suite…
Contributeurs

Des "baisers d’amour" pour protester contre la police morale en Inde


En Inde, exprimer vos sentiments publiquement vous fait courir le risque d’être livré à la vindicte populaire. En réaction à cela, des dizaines de jeunes ont tenté d’organiser un rassemblement dimanche à Kochi, dans l’État de Kerala où ils avaient prévu de s’embrasser. Mais, par milliers, des personnes en colère sont venues les en empêcher. Lire la suite…

Contributeurs

Nord-Kivu : un homme, accusé d’être un rebelle, lynché par la foule


Soupçonné d’appartenir à un groupe rebelle armé, un homme a été lapidé par des habitants de Beni, dans le Nord-Kivu, en RD Congo, avant d’être brûlé vif, vendredi 31 octobre. Un événement d’une rare violence dans une ville en proie à des incursions rebelles meurtrières. Lire la suite…


Fermer