Fuite de Tripoli livrée aux combats : "On a laissé toutes nos affaires derrière nous"


Des milliers de civils ont fui dimanche un quartier de Tripoli, au nord du Liban, en proie depuis trois jours à de violents affrontements entre l’armée libanaise et des islamistes armés. Un réfugié décrit de véritables scènes de panique. Lire la suite…
Contributeurs

Une taxe sur la consommation d’Internet : "La Hongrie est en marche arrière !"


C’est un peu comme revenir à l’époque des modems : les internautes hongrois pourraient bientôt avoir à s’acquitter d’une taxe indexée sur leur consommation Internet. Ce projet de loi déposé au parlement hongrois viserait à réduire les déficits, expliquent ses défenseurs, mais la population y est farouchement opposée. Elle l’a fait savoir en battant le pavé par milliers dimanche à Budapest. Lire la suite…

Clowns malfaisants : une agression, mais surtout beaucoup de rumeurs


Depuis début octobre, des rumeurs faisant état de faits-divers impliquant des clowns circulent sur les réseaux sociaux en France. Et bien qu’une agression se soit réellement produite à Montpellier, la psychose semble prendre des proportions démesurées. Sur Internet, l’intox bat son plein. Lire la suite…
Contributeurs

Des roses pour faire oublier aux Iraniennes les attaques à l'acide


Ces dernières semaines, quatre femmes ont été la cible d’attaques à l’acide à Ispahan, au centre de l’Iran. Des agressions perpétrées à chaque fois par des hommes à moto, casque vissés sur la tête. Et c’est exactement sur le même mode opératoire qu’un groupe d’artistes iraniens a décidé d’accoster des femmes pour leur distribuer … des roses. Lire la suite ...
Contributeurs

Des Noires se rebellent contre le "Sex and the City raciste" du Brésil


"Sexo e as Negas", l'équivalent brésilien de "Sex and the City ", met en scène un groupe de copines afro-brésiliennes. Mais si la série américaine a fait de la liberté sexuelle de la gente féminine un thème emblématique, cette nouvelle variante dépeint les femmes noires à grands renforts de stéréotypes racistes estiment nos Observatrices. Des idées reçues qu’elle combattent.  Lire la suite …

Blaise Compaoré vers un cinquième mandat : "Le peuple dit non au pouvoir à vie"


Le gouvernement burkinabé a indiqué mardi 21 octobre vouloir organiser un référendum constitutionnel en vue de permettre au président Blaise Compaoré – au pouvoir depuis 27 ans – de se représenter en 2015. Une décision qui a jeté des centaines de personnes dans les rues où elles dénoncent un "coup d’État constitutionnel ". Et le mécontentement dépasse les rangs de l’opposition. Lire la suite…

Des migrants, la police et … des golfeurs : ceci n’est pas un photomontage


Au premier plan, deux personnes qui jouent tranquillement au golf. Quelques mètres derrière, des migrants qui escaladent une gigantesque barrière pour tenter d’échapper aux policiers. La photo prise mercredi et diffusée par l’association Prodein de Melilla, enclave espagnole au Maroc, a provoqué l’incrédulité de beaucoup d’internautes. Mais la scène est bien réelle…
Contributeurs

Au Nord-Kivu, les groupes d’auto-défense réactivés pour faire face aux attaques


Exaspérés par les attaques rebelles qui ont fait 80 morts en deux semaines, les habitants de plusieurs villes du Nord-Kivu ont reconstitué des groupes d’auto-défense jusque là en sommeil. Ces milices armées patrouillent de nuit et disent vouloir pallier l’impuissance de l’armée et de la police congolaise. Mais elles ne font pas l’unanimité. Lire la suite...

Des silhouettes d’argile, fantômes des souffrances de Gaza


Chujaya, l'un des quartiers les plus peuplés de Gaza, a été très durement touché par les bombardements de l’armée israélienne en juillet dernier. Et c’est dans ce décor désolé que le Gazaoui Iyad Sabbah a choisi d’exposer ses œuvres : des statues qui évoquent les horreurs vécues par la population civile lors de l’offensive. Lire la suite…
Contributeurs

Attaques à l’acide à Ispahan : "Ma sœur ne veut plus mettre un pied dehors"


Au moins quatre attaques à l’acide contre des femmes ont été signalées ces deux dernières semaines à Ispahan, dans le centre de l’Iran. Faute d’informations officielles, une rumeur selon laquelle les victimes n’étaient pas assez voilées s’est rapidement propagée dans la ville. Et le sentiment d’insécurité a poussé plusieurs milliers d’habitants à descendre dans la rue pour interpeller les autorités. Lire la suite…

Contributeurs


Fermer