Un blogueur emprisonné pour avoir critiqué les JO

Le célèbre blogueur et défenseur des droits de l'homme, Hu Jia, a été arrêté, le 27 décembre, pour avoir critiqué l'organisation des Jeux Olympiques. Il avait notamment comparé les JO de Pékin à ceux organisés par l'Allemagne nazi, en 1936. Hu Jia, 34 ans, vivait en résidence surveillée depuis mai 2007. Il est le père d'un nourrisson d'à peine un mois. Accusé d'incitation à la « subversion de l'Etat », un chef d'inculpation couramment utilisé contre les dissidents politiques, il risque plus de dix ans de prison. Sa femme, Zeng Jinyan, également blogueuse, est actuellement retenue à son domicile, sans accès au téléphone ni à Internet. Notre éditrice régionale pour la Chine, Zhang, constate que les autorités resserrent actuellement l'étau sur Internet, huit mois avant les JO.

Voir également notre dossier « Les Chinois en ont marre des JO »

Contributeurs

« Le plus haut responsable de l'organisation des Jeux Olympiques est aussi le chef du Bureau de la Sécurité publique »

Discours du blogueur Hu Jia lors de son audition, par web cam, devant le Parlement européen (27 novembre 2007).

Les militants des droits de l'homme qui s'expriment trop ouvertement sont tous assignés à résidence. Des millions d'innocents sont persécutés en Chine. Ils sont battus, emprisonnés et même parfois envoyés dans des hôpitaux psychiatriques. Le bureau de la Sécurité publique est responsable d'une catastrophe quotidienne sur le plan des droits de l'Homme ! En ce qui concerne les Jeux Olympiques, nous espérions tous qu'ils amèneraient la démocratie. Mais le PCC [Parti communiste chinois] utilise simplement les JO comme un prétexte pour se mettre en valeur, comme ce fût le cas en 1936! [référence aux JO de Berlin 1936, organisés par l'Allemagne nazie]. En ce moment même, la persécution est à son paroxysme en Chine. Je vais vous donner un indice : le plus haut responsable de l'organisation des jeux olympiques est aussi le chef du bureau de la Sécurité publique à Pékin! C'est vraiment ironique. C'est comme si la mafia était en charge des Jeux Olympiques. »

Hu Jia à l’hôpital, après l’accouchement de sa femme

Novembre 2007

Le commentaire de Zhang, notre éditrice régionale pour la Chine

Hu Jia est quelqu'un de bien. Il se bat pour l'environnement, les malades du sida et les droits de l'homme. Son nom de plume, sur Internet, c'est « né libre » (freeborn). Ca résume toute sa vie. Il a eu de nombreux prix internationaux, mais il était traqué par les autorités. Son blog est d'ailleurs inaccessible en Chine. Il est censuré par Pékin. J'admire beaucoup cet homme et j'espère qu'il ne va pas être condamné. »


Fermer