Tué pour avoir photographié des brutalités policières avec son portable

Lorsque Wei Wenhu a vu les forces de l'ordre tabasser des villageois qui manifestaient, à Tianmen (centre), il a sorti son téléphone pour prendre des photos de la scène. Mais il s'est fait repérer, et une vingtaine de policiers se sont rués sur lui.

Il a crié qu'il était prêt à effacer ses photos et même à leur donner son téléphone. Rien n'y a fait. Wenhu a été si violement battu qu'il est mort à l'hôpital le jour même, le 7 janvier dernier. Cet incident déchaîne la colère des blogueurs, qui multiplient les hommages à ce « journaliste citoyen ». Les autorités, sous pression, ont décidé de diligenter une enquête sur cette bavure. Elles ont même renvoyé le responsable des forces de police de la ville.

Dans un pays où les médias sont largement censurés, ce type de scandale éclate le plus souvent sur Internet. Voici quelques exemples de vidéos et photos postées par ces « journalistes citoyens ».

Contributeurs

Arrestation musclée

16 février 2007 - province de Anhui (est). Vidéo tournée lors d'une manifestation de protestation contre un programme d'expulsion décidé par les autorités locales.

« Range ce portable »

21 juin 2007 - ville de Guangzhou (sud).

Les blogueurs dénoncent en photos les bavures de la police

Commentaires

Etonnante Chine

J'écris du Gabon un des pays en Afrique Centrale où la Chine s'implante avec des racines pivotantes dont l'exploitation assez controversée de la mine de fer de Bélinga dit-on la plus importante du monde à ce jour. Le peuple gabonais est assez paisible et respectueux, est-ce pour peu que nos dirigeants corrompus aient trouvé des partenaires pour voler à nouveau la richesse nationale qu'ils se sont vu obligés de flirter avec des gens dont la soi disante percée économique cache une barbarie d'un autre âge. Comment peut-on penser s'ouvrir au monde par le fait des seuls échanges commerciaux sans pour autant observer la moindre norme des droits de l'homme. La colonisation française n'a pas déjà été une grande joie pour le Gabon. Qu'en sera-t-il de la chinoise qui ne fait que commencer. Heureusement, merci pour les beaux immeubles qui cachent la misère galopante des gabonais à Libreville.

Nos yeux aux Gabon?

Bonjour,
Merci de ce bon commentaire. Nous n'avons pas d'"Ami" ou d'"Observateur" au Gabon. Est-ce que vous voulez nous aider à couvrir ce pays? Si oui, contactez nous via observers@france24.com.
L'équipe Observers

Juste un rappel : la

Juste un rappel : la récente loi sur la prévention de la délinquence, en France, prévoit des peines de prison pour les personnes qui publient des vidéos violentes en ligne. C'était destiné, dit-on, à lutter contre le happy slaping. Mais le texte s'applique aussi aux brutalités policières. Donc si vous filmez un CRS en train de tabasser un manifestant (anti-OGML, disons), et que vous mettez votre video sur Youtube, vous risquez la zonzon. J'invente rien, zavez qu'à vérifier.

video violant sur internet ....

Outch ... La france limiterait le droit à l'information libre ... outch ...



Fermer