Les « pétitionnaires », chassés de Pékin, se réfugient sur Internet

Documents rassemblés par Zhang, éditrice régionale « Chine »

En Chine, depuis des centaines d'années, le pouvoir central autorise ses citoyens à soumettre une « pétition » lorsqu'ils s'estiment lésés par une autorité locale. Les pétitionnaires se rendent ainsi à Pékin pour demander réparation d'une mesure d'expropriation, de mauvais traitements infligés par la police, d'un verdict injuste, ou pour dénoncer une affaire de corruption. Au fil des ans, des milliers de mécontents s'étaient ainsi regroupés au sein d'un « village », un quartier du sud de la capitale où ils vivotaient, parfois pendant des dizaines d'années, en attendant que leur cas soit entendu par le bureau des pétitions. Mais à la veille du XVIIe congrès du parti communiste, les autorités ont décidé de se débarrasser de ces témoins gênants. Le 12 octobre, la police a donc investi le village des pétitionnaires et expulsé tous ses habitants. Ces derniers, privés du recours ancestral que constituait le système des pétitions, utilisent Internet pour faire connaître leurs revendications. Quelques exemples…

Posez vos questions à Zhang sur sa fiche profil.

Contributeurs

Travailleur expulsé du village des pétitionnaires

Sur cette vidéo, un habitant du village des pétitionnaires raconte comment il a été expulsé de la maison dans laquelle il vivait depuis 30 ans. Les policiers, qui ne l'ont dédommagé qu'à hauteur de 70 yuans (6,5 euros) par mètre carré, ne lui ont par ailleurs montré aucun document justifiant l'expropriation. Ils lui ont simplement expliqué que la zone sur laquelle était placée son habitation allait devenir un espace vert. Cet homme est aujourd'hui sans domicile.

Cette vidéo a été reprise sur la site Youmaker.

Pétitionnaires et journalistes étrangers

Des pétitionnaires rassemblés autour de journalistes étrangers, devant la cour supérieure de Pékin. Ils se rendent à Pékin pour déposer leur requête auprès du pouvoir central, mais aussi, souvent, dans l'espoir de pouvoir raconter leur histoire aux médias étrangers.

http://www.youmaker.com/

10 000 pétitionnaires s'adressent au XVIIe congrès du parti communiste

Une femme présente une pétition signée par plus de 10 000 personnes et déposée auprès du XVIIe congrès. Les signataires de ce texte revendiquent, entre autres, leur droit à la liberté d'expression, à la liberté d'association et demandent l'instauration d'une justice indépendante. Des droits reconnus par la constitution chinoise, mais jamais appliqués.

http://www.youmaker.com/



Fermer