Deux communes s’affrontent pour le titre de "petit Paris" du Congo

Exemple d'images diffusées les réseaux sociaux pour revendiquer la ressemblance des communes de Bandal et de Lemba avec Paris.

Ils n’en démordent pas et se rendent coup pour coup sur les réseaux sociaux. Des habitants de Bandal et de Lemba, deux communes de Kinshasa en République démocratique du Congo, revendiquent le titre de "petit Paris". Une rivalité qui peut paraître ridicule, mais qui a aussi d’étonnants effets positifs.

D’un côté, Bandalungwa (abrégé en Bandal), une commune du nord-ouest de Kinshasa d’environ 200 000 habitants. De l’autre, Lemba, plus proche du centre et qui compte 350 000 habitants.


Distantes de 10 kilomètres, les deux communes se livrent pourtant une guerre sans pitié sur les réseaux sociaux pour réclamer le titre de "Paris" de Kinshasa. De très nombreuses pages Facebook (pour Bandal ou Lemba) créées entre mars et avril diffusent ainsi des photomontages où ils présentent des arguments qui rapprochent, selon elles, leur commune de la capitale française. À Bandal, les habitants revendiquent le côté luxueux et animé de leur quartier en le comparant aux Champs Élysées ou à d'autres monuments de Paris.



Un des photomontages comparant un pont de Bandal au pont Alexandre III à Paris publié sur la page "Bandal c'est Paris".

Vidéo prise à Bandal où une "tour Eiffel" lumineuse scintille au-dessus des restaurants et discothèques branchées.

De l’autre, à Lemba, on explique que les édifices de leur commune rappellent davantage Paris : la tour échangeur de Lemete est comparée à la tour Eiffel, et l’Unikin, la principale université de Kinshasa, est selon eux l’égale de la Sorbonne.



Photomontages diffusés sur la page "Lemba c'est Paris".

"Pour l’instant, ça reste bon enfant, mais ça pourrait dégénérer car certains attisent les tensions"

Jean-Pierre Kayembe habite à Lemba, l’une des deux communes qui revendique le titre de "petit Paris".

Il n’y a pas un jour où je n’entends pas parler de cette rivalité dans la rue, dans les médias, au travail… Derrière cette opposition, il y a une rivalité historique entre les deux communes : Lemba est le siège historique de l’Université de Kinshasa, une commune perçue comme celle de l’intelligentsia congolaise. À Bandal, en opposition, se sont développés beaucoup de discothèques et de cabarets, et la population est perçue comme très fêtarde, moins érudite mais aussi moins coincée.

Du coup, les deux communes essaient de se départager en polémiquant sur cette ressemblance avec Paris. Ça tourne parfois au ridicule, et il y a des journalistes qui jouent sur la rivalité pour faire le buzz. Pour l’instant, ça reste bon enfant sur les réseaux sociaux, mais je pense que cette opposition pourrait rapidement dégénérer si on continue à attiser les tensions [des membres des pages Facebook "Bandal c’est Paris" et "Lemba c’est Paris" contactés par FRANCE 24 affirment que des bagarres ont souvent lieu entre des bandes rivales des deux communes à cause de provocations sur ce thème, NDLR].

Emission en lingala et français diffusée sur un site congolais posant la question qui de Lemba ou de Bandal se rapproche le plus de Paris.

"Les gens se disent ‘nous sommes Paris, donc notre commune doit être aussi propre que la capitale française’"

Justin Makangara est photographe et habite à Lengwala, à quelques mètres du quartier Bandal où il se rend souvent.

C’est le célèbre chanteur congolais JB M’Piana qui est à l’origine de cette bataille. Ce dernier avait dû, à la dernière minute, annuler un concert qu’il devait donner au Zénith de Paris en décembre 2013. La faute à des menaces de "combattants", un groupe de congolais expatriés farouchement opposés à Joseph Kabila et qui reprochent au chanteur de se produire régulièrement en faveur du président congolais. Ce dernier s’était alors produit à Bandal et avait lancé à la foule "mon concert à Paris a été annulé, mais de toute façon, Bandal c’est Paris !". Ce qui est assez drôle, c’est que la plupart des jeunes des deux communes qui se chamaillent ne connaissent pas cette anecdote ! Ils suivent le mouvement pour appartenir à une bande.

Cette rivalité a aussi des aspects très positifs : les gens se disent ‘nous sommes à Paris et donc notre commune doit être aussi propre que Paris’. Il y a donc des personnes qui se mobilisent pour nettoyer les rues, repeindre les maisons un peu défraîchies pour qu’elles ressemblent aux maisons parisiennes… malgré les faibles revenus, ça pousse les gens à trouver des astuces pour arranger leur espace et le rendre le plus attractif possible.

Des habitants de Bandal portent un T-shirt pour revendiquer le rapprochement avec Paris.

Lemba et Bandal ne sont pas les seules communes à revendiquer leur "ressemblance" à une capitale du monde : celle de Lingwala a lancé également sa page "Lingwala c'est Washington" en référence au palais du peuple, le siège du parlement congolais, situé dans la commune et comparé à la Maison Blanche.

Ce billet a été rédigé en collaboration avec Alexandre Capron (@alexcapron), journaliste aux Observateurs de FRANCE 24.

Commentaires

Ma reaction sur le "slogant"

Selon moi je trouve ce slogan trop bête, comment est-ce que vous voulez vous comparer une ville de pacotille à une une mégapole de renommée mondiale comme Paris.

J'ai regardé la vidéo que vous aviez postée et J'ai pas aimé ça, Il y a trop de vulgarités dans la vidéo. Vous devriez savoir que Bandal est une commune où Il y a beaucoup de délinquants, 2 vols à main armée déjà en 1 mois . Il y a tellement de discothèques et de "bars" à Bandal que les élèves se couchent tard, ils viennent à l’école comme si ils ont pris de l'Alcool, le Paludisme est devenu comme de l'eau à boire, très facile à l'attraper , ils n'ont pas de bonnes écoles là-bas , les gens ne se lavent qu’à partir de 18 heures, elle a été construite comme cité pour les Congolais par les Belges à la fin des années 50; toutes les maisons sont à 2 étages et ont la forme horizontale.
Vous ne voyez même pas que dans la vidéo l'un de garçon a employé le mot "KUNANZO" ( un néologisme signifiant les enfants bien éduqués et "poltrons" selon eux.

Quant à Lemba , Une commune où il n'y a pas d'eau, dans certains quartiers il n'ya pas électricité, un de mes oncles a habité à Lemba et il a fait 4 mois sans électricité, les routes sont dans un état de délabrement piteux.

Aucune de communes de la ville de Kinshasa peut se comparer à Paris.

Cela fait plaisir d'avoir un

Cela fait plaisir d'avoir un autre type de nouvelles de l'Afrique!

Personnellement je suis fan de cette Afrique bonne enfant qui se prend la tête sur des sujets qui pourraient nous sembler comiques... Je pense déjà qu'ils feraient mieux de jumeler leurs communes ne serait-ce que pour s'approcher de la taille de Paris :)

Paris : Bandal ou Lemba

J'admire l'esprit imaginatif et fécond de ces jeunes congolais. Il reste qu'il fasse aussi des efforts pour que leur municipalité devienne propre et salubre.



Fermer