Coronavirus : des Saoudiens défendent leurs chameaux à coups de bisous

Photo postée sur Twitter par @nawaf4908.
 
Face à la recrudescence des cas de coronavirus, les autorités saoudiennes, qui estiment que cette maladie se transmet par les chameaux, ont exhorté les éleveurs à garder leurs distances vis-à-vis de leurs animaux. Mais certains n’y croient pas et pour le faire savoir redoublent d’affection envers leurs bêtes.
 
Pourtant, le ministère de la Santé a lancé cette semaine une campagne de sensibilisation pour inciter la population à ne pas manger de la viande crue ou boire du lait non pasteurisé provenant du chameau après que plusieurs bêtes ont été diagnostiquées porteuses du virus. Il a également recommandé aux éleveurs de porter un masque et des gants.
 
En début de semaine, 26 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés et ont provoqué le décès de 10 personnes, portant le nombre de cas signalés à 339 dont 102 décès, depuis l’apparition du virus en 2012.
 
Beaucoup ne sont toujours pas convaincus par les mises en garde du gouvernement. La vidéo ci-dessous a été largement relayée sur les réseaux. On y voit un éleveur protester contre les propos du ministre de la Santé, Adel Fakih, qui a fait état de fortes présomptions de la transmission du virus via les chameaux, dans un point de presse, mardi 13 mai. "Le ministre de Santé dit qu’ils ont le corona", raconte l’éleveur, qui se met à embrasser son chameau, avant de lui lancer : "Vas-y, éternue, éternue".
 
 
D’autres internautes ont également posté des photos de baisers avec leurs animaux.
 
"La viande du chameau et son lait guérissent des maladies", croit savoir ce twittos.
 
"Dieu nous préserve du coronavirus. Mais, je ne peux pas m’en empêcher, j’ai une affection particulière pour les chameaux…"
 
Certains jugent même que c’est une diversion.
 
"Les chameaux n’ont rien à voir avec cette maladie. Le responsable c’est l’industrie pharmaceutique."
 
L’Organisation mondiale de la Santé a recommandé, mardi 13 mai, aux personnes portant certaines maladies d’éviter tout contact avec cet animal. Sont concernées les personnes souffrant de diabète, de problèmes de rein, de maladies pulmonaires chroniques ou celles qui ont des déficiences immunitaires. Les experts de L’OMS se réuniront de nouveau mardi prochain pour décider s’il faut décréter l’urgence de santé publique.
 
Les chameaux occupent une place importante chez les bédouins d’Arabie saoudite comme dans les autres pays du golfe. L’animal est très apprécié pour sa viande, son lait et on prête notamment à son urine des vertus médicinales. Les courses de chameaux sont aussi très populaires dans le Royaume. Le prix d’une seule bête peut parfois atteindre plusieurs milliers de dollars.
Contributeurs


Fermer