Des maçons de l’espoir pour reconstruire l’Irak

Une équipe de bénévoles en train de recontstruire la maison d'une famille en difficulté à Bagdad. Photo postée sur la page Facebook "Iraqi builders".
 
Redonner un toit et de la dignité aux familles en grande détresse : voilà le défi que s’est lancé une association de maçons bénévoles irakiens. En l’espace d’une année, une cinquantaine de maisons ont pu être rénovées. Une bouffée d’espoir salvatrice dans ce pays miné par la violence.
 
À son lancement, en mai 2013, "Iraqi builders" comptait quatre volontaires. Aujourd’hui, l’association est forte de 120 membres à Bagdad et de dizaines de bénévoles dans les provinces de Nassiriya, Nadjaf et Maysan, et un bilan de 49 maisons réhabilitées.
 
Image postée sur la page Facebook "Iraqi builiders".
Contributeurs

"Le but de notre action est d’améliorer la situation des pauvres durablement"

Zaid Hani Koursheed, pharmacien, a rejoint l’association durant l’été 2013. Il explique les raisons de son succès.
 
Un jour, je me suis rendu au domicile d’une dame malade pour lui donner un médicament. Des hommes habillés de gilets et munis de casques de chantier étaient en train de faire des travaux chez elle. C’est comme ça que j’ai découvert l’association.
 
Travaux de rénovation d’une maison dans le quarter Krada, banlieue de Bagdad. Photo postée sur Facebook en avril 2014.
 
J’ai trouvé le concept très intéressant car il s’agit aussi de donner un coup de pouce aux gens démunis. En plus de la rénovation de leur maison, pour qu’ils puissent être autonomes et subvenir à leurs propres besoins, nous essayons de leur fournir un travail. L’idée, c’est que l’amélioration de leur situation soit durable. À Bagdad notamment, nous essayons de construire en parallèle de petits locaux, pour que les personnes qui nous sollicitent puissent ouvrir un commerce de fruits et légumes, par exemple. Parfois, nous achetons des mobylettes à d'autres pour qu’ils puissent travailler comme livreur.
 
Photo postée sur Facebook en avril 2014.
 
Ce sont les bénévoles, dans leurs régions respectives, qui signalent les personnes que nous devons aider. Il s’agit en général de familles qui vivent dans une situation de grande pauvreté, mais aussi d’orphelins, ou de personnes qui souffrent de handicaps les empêchant de travailler ou de faire eux-mêmes des travaux.
 
Photo postée sur Facebook en avril 2014.
  
"Les succès de ce projet s’explique surtout par la solidarité des Irakiens"
 
Nos ressources proviennent essentiellement des dons des commerçants, notamment de Bagdad. Pour rénover une maison, les bénévoles vont directement sur le terrain et sollicitent les vendeurs de matériaux de construction, qui apportent leur aide sans problème.
 
Parfois, nous menons des levée des fonds, ce qui nous permet d’acheter des mobylettes ou du matériel. Récemment, nous avons organisé une vente de charité à Bagdad, qui a eu beaucoup de succès. Nous avons vendus des bijoux fantaisie, des tableaux offerts par des artistes, des mugs, etc.
 
  
Une vente de charité organisée récemment à Bagdad. Photo postée sur la page Facebook "Iraqi builders".
  
Les succès de ce projet s’explique surtout par la solidarité des Irakiens qui, en dépit des difficultés économiques, ne rechignent jamais à nous venir en aide comme ils le peuvent.
 
L’implication et le dévouement des bénévoles sont incroyables. Souvent, ils payent de leur poche pour effectuer de longs voyages en bus, parfois de plus de 500 kilomètres, pour réhabiliter des maisons. Et une fois arrivés, ils se mettent tout de suite au travail, sans prendre la peine de se reposer. 
  
Photo postée sur la page Facebook "Iraqi builders".
  
L’Irak est certes devenu un champ de bataille et les attentats y sont quotidiens. Une explosion peut avoir lieu n’importe quand et toucher n’importe qui. Mais nous refusons de céder à la peur et au désespoir. La vie continue, et notre devoir est de donner de l’espoir et de croire en l’avenir de ce pays. 
   


Fermer