Quand les puissants Chinois dépècent des tigres pour le plaisir

Un tigre dépecé à Canton, photo diffusée en janvier 2014 par l'utilisateur inesita_w sur WeChat.
 
Dans le sud de la Chine, assister à la mise à mort d’un tigre semble être un spectacle très prisé des responsables politiques et des hommes d’affaires fortunés pour qui cet animal est un symbole de puissance. Des images amateurs diffusées ces derniers jours témoignent de cette pratique d’une rare cruauté. Attention, certaines images peuvent choquer.
 
TVS, une chaîne de télévision de la province du Guangdong, a récemment diffusé une vidéo tournée clandestinement il y a deux ans. Au cours d'une fête privée, un fauve enfermé dans une cage est exécuté par électrocution, avant d’être découpé en morceaux sous l’œil de personnalités locales venus faire l’étalage de leur fortune.
 
Capture d'écran du reportage diffusé sur TVS.
 
Ces images ont été diffusées alors que la police de Zhanjiang, dans la province du Guangdong, a annoncé,  dimanche 16 mars, avoir interpellé 15 membres d’un gang qui aurait tué au moins 10 tigres importés clandestinement du Vietnam au cours des dernières années. Un autre suspect, présenté comme le boucher du groupe, aurait lui trouvé la mort en tentant d’échapper à son arrestation. Les policiers ont également saisi la carcasse d’un tigre dépecé au cours de cette opération.
 
Les différentes parties de l’animal peuvent en effet être revendues à prix d’or sur le marché noir, les os de tigre se négociant au prix de 14 000 yuans (1 600 euros) le kilo et la viande à 1 000 yuans (120 euros) le kilo. Ce commerce illégal continue de prospérer notamment en raison des vertus que la médecine chinoise traditionnelle prête aux produits à base de tigre. L’alcool fabriqué avec les os de ce félin est ainsi considéré comme un excellent remède contre les rhumatismes et un cadeau prestigieux offert lors de grandes occasions.
D’après l’ONG WWF, le tigre indochinois est une espèce menacée d’extinction et il n’en resterait plus qu’environ 350 répartis entre la Chine, la Thaïlande, le Laos, la Birmanie et le Cambodge. Le tigre de Chine méridionale est, lui, considéré comme une espère en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature et aucun individu n’a été vu à l’état sauvage depuis le début des années 70.
 
Un tigre dépecé à Canton, photo diffusée en janvier 2014 par l'utilisateur inesita_w sur WeChat.
 
 
Contributeurs

"Ce prédateur est devenu une proie que l’on se permet de tuer dans des conditions épouvantables"

Choqué par ces pratiques, Li Qiang un blogueur chinois, fonctionnaire de la ville de Chongqing, dénonce le rôle des responsables politiques locaux dans ce commerce qui alimente le braconnage d’une espèce menacée de disparition.
 
Il y a encore une cinquantaine d’années, dans le sud de la Chine, les villages organisaient des battues dans la montagne pour chasser le tigre afin de préserver la sécurité des habitants. Mais aujourd’hui, ce prédateur est devenu une proie que l’on se permet de tuer dans des conditions épouvantables.
 
Cette cruauté ne concerne pas uniquement le tigre : même les singes, les cerfs et les oiseaux migrateurs [des animaux auxquels on prête également des vertus médicinales] terminent dans les assiettes. Mais le plus inquiétant est que les responsables politiques, qui sont censés œuvrer à la protection de ces espèces, soient eux-mêmes impliqués dans le braconnage et la contrebande de ces animaux.
 
L’an dernier, le directeur de l’administration des forêts de Leizhou, à Zhanjiang, a été limogé en raison de son incapacité à protéger les oiseaux migrateurs qui passent chaque année dans la région. Mais c’est loin d’être suffisant, davantage de cadres politiques devraient être mis face à leurs responsabilités et je pense que ceux qui ont pris part à la mise à mort de tigres devraient être tout simplement jetés en prison. Car si on ne sévit pas, les générations futures n’auront peut-être plus jamais la chance de voir de tigres vivants.
 
Un tigre dépecé à Canton, photo diffusée en janvier 2014 par l'utilisateur inesita_w sur WeChat.
 

Commentaires

Respectons la vie de nos frères inférieurs.

Respectons la vie de nos frères qui nous précèdent sur le sentier de la vie. Nous sommes animés par la même force vitale, nous formons une chaîne si un seul maillon est retiré, c'est toute la chaîne qui est entamée.
MAHATMA GANDHI
«La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux.»
«Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun mais pas assez pour la cupidité de tous.»
PYTHAGORE
«Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s’entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour.»

Tigre

De la violence gratuite, et après on s'étonne que beaucoup d’espèces soient en voie d'extinction... Chinois ou pas.. ce genre de cruauté se passent partout dans le monde!

Rituel clairement satanique

Rituel clairement satanique

tigre dépecé à Canton

Purement honteux!

Et ils veulent devenir les

Et ils veulent devenir les rois du monde, y encore du boulot. Idiots ...



Fermer