Le top 50 des prénoms interdits en Arabie saoudite

 
Certains pays ont pris l'habitude de faire un classement des prénoms les plus populaires ou les plus à la mode chez les jeunes parents. Mais au royaume wahhabite, les listes concernent plutôt les prénoms interdits pour des raisons culturelles et religieuses.
 
Ces listes sont périodiquement diffusées par l'agence de l'état civil qui relève du ministère de l'Intérieur. Elles sont destinées au personnel de ces agences afin de rejeter toute déclaration de naissance d'un enfant dont le prénom y figurerait. La dernière comporte 50 prénoms.
 
La liste provenant du département de naissance. La légende stipule qu'aucun nouveau-né n'est autorisé à porter l'un des prénoms mentionnés ci-dessus.
 
Nombre de ces prénoms sont d'origine occidentale, d'où leur rejet par les autorités. D'autres prénoms sont arabes mais refusés pour des raisons religieuses. Les autorités les considèrent comme hérétiques, comme les prénoms "Abdennabi" ou "Abdel Rassoul", qui signifient littéralement "serviteur du prophète" ou "du messager". Or, dans l'islam, la servitude ne peut être que pour Dieu. Mais l'interdiction qui frappent certains autres prénoms serait due, selon notre Observateur Mohamed Al Saeedi, à une lecture trop rigoriste de la religion voire à des questions politiques :
 
Les prénoms qui font référence aux noms des anges comme "Malak" (Ange) ou "Jibril" (Gabriel) sont probablement interdits car les autorités y voient une manière de se comparer à ces créatures célestes, de même que le prénom "Naby" qui veut dire "Prophète". Et leur frilosité les pousse à interdire certains prénoms pour leur simple consonance religieuse, alors qu'ils sont très répandus dans le reste du monde arabe, comme "Abdel Nasser" (Serviteur du Victorieux, en référence à Dieu) ou "Imane" (Foi). Enfin, les prénoms tels que "Amir" (prince), "Soumouw" (Excellence), "Malika" (Reine) ou "Mamlaka" (Royaume) sont bannis pour des raisons politiques, car les sujets du royaume ne doivent pas avoir la prétention de rivaliser avec les titres de la famille royale.
 
Contributeurs


Fermer