Dix vidéos amateurs qui ont marqué l'année 2013

 
Du Bahreïn à la Centrafrique, de l'Algérie au Brésil, 2013 a été riche en actualités. Des évènements que nos contributeurs ont filmés aux quatre coins du monde. La rédaction a fait une sélection des images les plus marquantes de l'année des Observateurs.
 
 
 
Au lendemain de la prise d’otages d’In Amenas, en janvier 2013, des images amateurs de l’attaque ont filtré. FRANCE 24 a obtenu une vidéo tournée à l’intérieur de la base de vie du site gazier, peu après l’assaut de l’armée algérienne contre le groupe terroriste.
 
 
 
L’un de nos Observateurs en Russie nous a transmis début 2013 des vidéos de militants de la cause gay passés à tabac lors de manifestations. Il témoignait alors du climat de peur et de haine contre les homosexuels dans son pays. C’était quelques jours avant la vote de la loi contre la "propagande homosexuelle".
 
 
 
Au Bahreïn, le deuxième anniversaire du soulèvement populaire de février 2011 a été marqué par un nouvel épisode de violence qui a coûté la vie à un jeune de 16 ans. Sur cette vidéo, filmée juste après la mort de l’adolescent, un manifestant désespéré défie la police au péril de sa vie.
 
 
 
Le président du Congo Denis Sassou Ngesso était de passage à Paris pour une visite officielle de cinq jours en avril 2013. Mais visiblement inquiet que le président n’ait pas l’accueil qu’il mérite, des sympathisants ont tenté de recruter des supporters contre rémunération. Une opération de rabattage qui a été filmée en caméra cachée.
 
 
 
Une habitante d’un immeuble de Tunis, où logent des étudiants africains, a filmé en mai l’arrestation d’un de ses voisins. Pourtant, c’était ce dernier qui avait appelé la police à l’aide alors qu’un groupe d’hommes attaquait son immeuble à coup de pierres.
 
 
 
En allant au travail au mois de septembre, un Observateur guinéen a été témoin d’une scène cocasse : un policier transporté assis sur le capot d’une voiture circulant dans Conakry. L'agent n'avait pas trouvé d'autre moyen pour essayer de stopper l'automobiliste.
 
 
 
Cette vidéo d'un camion de marchandises accidenté puis pillé sur une autoroute de Caracas, la capitale du Venezuela, a suscité un tollé sur les réseaux sociaux. Pour notre Observateur, ces images sont moralement choquantes mais pas surprenantes dans un pays où l'insécurité est galopante.
 
 
 
Battus, humiliés, ligotés et rackettés. Cette vidéo montre le calvaire que d’anciens éléments de la Séléka ont fait vivre à un groupe d’hommes de la petite ville de Bozoum, dans le nord-ouest de la Centrafrique. Depuis, des paysans se sont organisés pour se défendre et les affrontements sont fréquents.
 
 
 
"Ne me cherche pas, mon frère !" Visiblement excédée d’être importunée en pleine séance de shopping à Riyad, une Saoudienne s’en est pris vertement à un membre de la police religieuse. Celui-ci lui aurait demandé de se couvrir entièrement le visage, alors qu’elle était déjà vêtue du niqab traditionnel, qui laisse seulement ses yeux et le haut de son nez découverts.
 
 
 
Cette vidéo pourrait résumer à elle seule le fléau de la criminalité au Brésil et les méthodes expéditives de la police. La scène se passe dans la zone est de Sao Paulo. Une caméra fixée sur son casque, un motard file au milieu de la circulation au guidon de sa Honda Hornet. Soudain, tout se précipite. Alors qu’il ralentit pour franchir un croisement, un homme en moto armé d’un revolver le contraint à s’arrêter et à abandonner son engin. Mais il n’ira pas plus loin. Un policier surgit d’une voiture, un pistolet à la main. Deux coups de feu éclatent. Le voleur s’effondre.
 
 
Contributeurs


Fermer