"Houmani": un rap sur la pauvreté se transforme en phénomène de société

 
En Tunisie, on l’entend à la radio, dans les bars, sur la plage. Sur YouTube, "Houmani" a été vue plus de 3,4 millions de fois. En quelques semaines, cette chanson, dont le clip a été réalisé pour 250 dinars (environ 110 euros), est devenue un tube. Et même plus : un phénomène de société. Notre Observateur nous décrypte les raisons d’un tel succès.
 
"Houmani". Depuis la mise en ligne sur YouTube, le 14 septembre dernier, du morceau éponyme, le mot est dans toutes les bouches en Tunisie. "Houmani" est un néologisme, un dérivé du terme "houma" qui, en dialecte tunisien, désigne un quartier populaire. Le morceau raconte la vie de ses habitants, miséreux et désœuvrés. "On vit comme des ordures dans une poubelle. Pauvres, sans un sou, sans une thune. On se lève tard, on ne voit pas le temps passer, j'ai pas de montre. Ici, on n'étudie pas. Ici, on se sent asphyxié. Ici, l'atmosphère est pesante", chantent les rappeurs Hamzaoui Med Amine et Kafon.
 
Le clip a été tourné dans les rues défoncées de l’Ariana, d'où est originaireHamzaoui, dans la banlieue nord de Tunis. Sur un air mélangeant reggae et dubstep, aux paroles lancinantes, les plans courts se succèdent comme autant de fragments de vie. Ils saisissent des regards, des sourires, des éclats de rire muets, dans un décor fait d’ordures et de gravats, de murs tagués et d’habitations qui tombent en ruine.
 
Contributeurs

"Cette chanson est une révolution musicale et poétique"

Selim Ben Cheikh est chercheur en art plastique à Tunis. 
 
Je ne viens pas du milieu social que la chanson décrit, mais elle me touche énormément. Je la trouve sublime, ses paroles sont très poétiques, très poignantes, mais aussi très innovantes. Il y a des mots qui sont inventés, comme son titre "Houmani". La chanson reprend à plusieurs reprises un terme prononcé par le président Moncef Marzouki, qui peut être traduit par "autoflagellation" et qui le tourne en dérision. Son tempo, aussi, est très innovant, parce qu’il reprend celui du reggae. C’est une nouvelle façon de voir le rap.
 
Cette chanson se démarque du rap tunisien, qui, depuis 2009, est plutôt contestataire. Ses chanteurs expriment leur mécontentement face à la misère, le sentiment que les dirigeants ont trahi les idéaux de la jeunesse et de la révolution. Ce morceau-là, en revanche, est quasiment le journal d’un quartier populaire tunisien, qui raconte son quotidien, son mode de vie. Je ne suis pas forcément favorable aux hymnes révolutionnaires hérités de la révolution [de 2010], mais je trouve que ce morceau est une révolution musicale et poétique.
 
"[Houmani] est entrée rapidement dans la culture populaire en générant des conversations et des débats sur plusieurs sujets. La question des quartiers populaires vs quartiers riches, même si elle n’est pas directement abordée dans la chanson, y est très présente. Une question a émergé à ce propos sur qui a le droit d'écouter Houmani ?", écrivait fin octobre Mehdi Lamloun sur son blog.
 
La question est vite devenue caduque, comme le montrent les vidéos ci-dessous, tournées sur les plages touristiques de Djerba et dans les rues d’Égypte.
 
 
Et les reprises se multiplient. Comme ici, par le live band tunisien The Ben’s :
 
 
Ou là, en version acoustique, jouée par des anonymes en caleçon et marcel :
 
 
Article écrit avec la collaboration de François-Damien Bourgery (@FDBourgery), journaliste à FRANCE 24.
 

Commentaires

L'essentiel n'est pas seulement là !

C'est surtout un soutien populaire à ces rappeurs en prison, certains pour leurs idées, d'autres pour avoir fumé un joint.

Les méthodes sont toujours les mêmes que pré-14/01/2011 : casser la création et la liberté d'expression. Quel média majeur tunisien en a parlé ? Aucun…

Comment mieux détruire une révolution qui n'en est pas une?

Quelle dignité, liberté et égalité sont sorties de tout ça?

RIEN - SFEIR - CHAÏ

Houmani

Des paroles simplistes mais très expressives , mais ce qui est vraiment touchant dans la vidéo c'est les regards vides et figés de ces gens démunis qui continuent leur vie avec beaucoup d'amour et d'espoir surtout

Mr qui t a dit que le clip

Mr qui t a dit que le clip est monté avec 250 dt !! n 'importe quoi
!!!!

250 TND oui !

C'est confirmé par Hamzaoui Med Amine sur Mosaïque FM !



Fermer