Polémique autour d’une prétendue vidéo de fraude à Conakry

Capture d'écran de la vidéo postée sur la page Facebook du parti RPG-Arc-en-ciel.
 
Alors que les résultats des élections législatives en Guinée devraient bientôt être connus, les candidats des différents partis politiques sont à couteaux tirés, notamment sur la Toile. Des militants du parti au pouvoir (RPG-Arc-en-ciel) ont publié sur Facebook une vidéo qui accuse un membre de l’opposition (UFR) de tentative de corruption dans un bureau de vote. Fraude ou tentative de déstabiliser l’adversaire ? Notre Observateur décrypte les images.
 
La vidéo a été réalisée le 28 septembre, jour des élections législatives en Guinée, et postée deux jours plus tard sur la page Facebook du parti présidentiel, le Rassemblement du peuple guinéen (RPG-Arc-en-ciel). La scène se déroule dans un bureau de vote à Kaloum, une commune de Conakry. Sur les images, on reconnaît Baïdy Aribot, un candidat de l’UFR (Union des forces républicaines, opposition) qui brigue la circonscription de cette commune actuellement dominée par le RPG-Arc-en-ciel et âprement disputée puisqu’elle est considérée comme cruciale pour remporter ce scrutin. On le voit plaisanter avec le président du bureau de vote avant de lui glisser dans la main un billet devant une foule hilare. C’est ce geste que dénonce le RPG-Arc-en-ciel sur sa page Facebook.
 
Vidéo postée sur la page Facebook du RPG-Ac-en-ciel.
 
Pour Laye Junior Condé, membre du bureau politique du RPG-Arc-en-ciel, interrogé par France 24, "qui que l'on soit, à fortiori un candidat politique, on n’a pas à plaisanter avec le président d’un bureau de vote, encore moins lui susurrer un message à l’oreille et, pire que tout, lui donner de l’argent comme le fait sur ses images Baïdy Aribot. Il ne prend pas de précautions [pour se cacher] car il pense arriver en territoire conquis. C’est un comportement répréhensible."
 
Également contacté par France 24, Baïdi Aribot s’inscrit en faux contre ces accusations. "Les résultats des élections devraient bientôt être rendus publics et le RPG se sait battu à Kaloum [l’UFR a publié sur son site officiel les premiers résultats des élections sur cette circonscription]. Du coup, ce parti utilise tous les moyens possibles pour me nuire et faire invalider le scrutin. Je suis natif de Kaloum, ici tout le monde me connaît. Le président du bureau de vote est un ami d’enfance. C’est en tant qu’ami et rien d’autre que je m’adresse à lui sur les images qui ont été diffusées. J’étais juste venu voir comment se déroulait le scrutin, prendre quelques nouvelles, voilà tout."
Contributeurs

"Ce geste dans un bureau de vote est d'une incroyable maladresse, mais tous les candidats distribuent de l’argent"

 
Mohamed est un de nos Observateurs à Conakry.
 
Je connais bien les bureaux de vote car je suis fréquemment chargé de rédiger des procès verbaux sur le déroulement des élections en Guinée. Mais jamais je n’avais vu quelqu’un se comporter de la sorte, encore moins un homme politique. En Guinée, on demande ou on donne de l’argent très librement, il n’y a pas de tabou autour de ça.
 
Mais là, le candidat et le président du bureau de vote choisissent très mal l’endroit et le moment. Faire ce geste dans un bureau de vote est d'une incroyable maladresse car cela ne peut que servir ses concurrents. Toutefois, la réaction du RPG-Arc-en-ciel est disproportionnée et hypocrite car pendant la campagne électorale, tous les candidats distribuent de l’argent à la population. Ici, le clientélisme est roi.
 
Papier rédigé avec la collaboration de Grégoire Remund, journaliste à France 24.

Commentaires

election législative en guinee affaire baidi aribot

Il n est pas digne de briguer un siège au parlement guinéen. Ce n'est pas une maladresse, mais une faute grave. Il n est pas politiquement correcte. Aucun n'argument ne peut tolérer son geste. Si cette chasse contre la corruption est pronée par toutes familles politiques en guinée, son parti devait en faire de son acte un exemple pour les générations futures et lancé un signal fort au nom de la démocratie à tous les candidats en l'excluant définitivement du parti.
Les autres partis politiques ont le droit de publier, de denoncer cet acte incohérant à l'endroit même de la legalité et de la légitimité démocratique.
Même si le clientélisme existe dans notre pays depuis plusieurs années cela ne donne aucune légitimité à ce candidat ni à aucun candidat de se comporter de la sorte.
L argument du candidat baidi Aribot n'est même pas valable quand il dit que le président du bureau de vote est un ami d'enfance prouve qu'il ne prend pas ces élections législatives au sérieux. Franchement il n'a aucunement sa place parmi les candidats à plus forte raison dans l'hémicycle de notre assemblee nationale.
Je plains la famille politique qu'il représente.

Fraude

Voilà l'image de quelqu'un qui prétend présenter une circonscription aussi stratégique que KALOUM et contrôler les actions gouvernementale en luttant contre la CORRUPTION; quelle ironie? mais heureusement que les kaloumka ont compris à temps en votant pour le RPG-Arc en ciel.

Fraude

Voilà l'image de quelqu’un qui veut aller représenter une circonscription aussi stratégique que KALOUM et prétend contrôler les actions gouvernementales en luttant contre la CORRUPTION; suis vraiment sidéré.

Répondre au commentaire | Les Observateurs de FRANCE 24

how to change pressure on cpap machines



Fermer