Des femmes déshabillées par la garde républicaine à Brazzaville

 
ACTUALISATION - 2 aout 2013 - 11h56
Contacté par FRANCE 24, le porte-parole du général Nianga Mbouala, commandant de la garde républicaine, a expliqué que la vidéo était en cours d’authentification et évoque une possible "mise en scène". Il affirme cependant que si les personnes présentes sur la vidéo sont bien des gardes républicains, ils seront lourdement sanctionnés.
 
Depuis lundi, ces images créent l’indignation au Congo-Brazzaville : dans une forêt du centre-ville des femmes sont humiliées par des éléments de la garde républicaine, qui les forcent à se déshabiller tout en les filmant hilares. Selon nos Observateurs, ce corps d’élite congolais bénéficierait d’une totale impunité.
 
D’après plusieurs témoignages recoupés par FRANCE 24, la scène se serait déroulée le 23 juillet dans la forêt Patte d’Oie, un lieu réputé pour abriter essentiellement des prostituées originaires de la République démocratique du Congo. La forêt est située à quelques mètres du Palais du Parlement où s’ouvrait le même jour le Forum économique Forbes consacré à l’émergence des classes moyennes en Afrique.
 
Cinq femmes présentes dans la forêt sont forcées par les gardes de se déshabiller entièrement.
 
Sur la vidéo publiée par le site Brazzanews, les cinq femmes sont forcées de se déshabiller devant une patrouille d’éléments de la garde républicaine, reconnaissables à leurs bérets violets traditionnels. La vidéo est prise d’un téléphone portable par un des gardes assistant à la scène. À plusieurs reprises un des gardes installés dans une voiture ordonne "Madame, enlevez tout, rapidement !". Une fois qu’elles sont totalement nues, on leur lance "vous voyez à quoi vous ressemblez, vous n’avez pas honte". Puis elles sont forcées de marcher dans de grandes herbes urticantes. À la fin de la vidéo, les cinq femmes sont autorisées à se rhabiller et reçoivent l’ordre de ne plus jamais revenir dans cette forêt.
 
Postée sur Youtube puis Dailymotion, la vidéo a depuis été censurée par les deux sites de partage de vidéo. FRANCE 24, qui a récupéré les images, a choisi de n’en diffuser que des captures d’écran.
 
Les gardes républicains leurs demandent ensuite de passer par les grandes herbes urticantes en guise de punition.
 
Contacté par FRANCE 24, le délégué en charge de la presse de la présidence du Congo-Brazzaville, André Ondélé, a affirmé que la présidence n’avait pas eu connaissance de cette scène. FRANCE 24 lui a transmis les images et publiera la réaction lorsque celle-ci nous parviendra.
 
Les femmes sont autorisées à se rhabiller avant d'être invitées à quitter les lieux par les gardes. 

"Ces femmes sont probablement des prostituées de RDC (…) la garde a voulu leur dire qu’elle ne sont pas les bienvenues"

Elie Smith est journaliste pour MNTV, une télévision locale à Brazzaville.
 
Les gardes républicains étaient en opération avant le forum pour "nettoyer" les alentours du Palais du Parlement. Parmi ces femmes, qui sont très probablement des prostituées, la plupart doivent être originaires de RDC. En effet, les "Zaïroises" viennent au Congo pour des raisons économiques, souvent très pauvres, elles constituent la quasi-totalité des prostituées à Brazzaville. Sur ces images, l’objectif des gardes est de leur montrer qu’elles ne sont pas les bienvenues.
 
Cette vidéo s’inscrit dans un contexte plus large de xénophobie envers les personnes venues de RDC. Ces "étrangers Zaïrois" sont la cible d’opérations de ratissage. Le 5 juillet, lors des célébrations du 50ème anniversaire de la ville d’Oyo dans le nord du Congo-Brazzaville, la police avait chassé beaucoup de ressortissants de République démocratique du Congo. Récemment, une vidéo publiée sur le Net a montré le directeur général de la police, Jean-François N’Dengué, en train d’inviter la population à "tuer les Zaïrois" et plus précisément les Kulunas, un gang originaire de Kinshasa  en lingala [la langue locale].

"On a tellement peur des bérets violets, qu'on rase les murs quand on les voit"

Patrick Eric Mampouya tient un journal d’annonces commerciales et est bloggueur à Brazzaville.
 
Quand j’ai vu la vidéo, j’ai eu les poils qui se sont hérissés, c’était comme si on faisait ça à ma mère ! Ce qui me choque le plus, c’est qu’à la fin de la séquence, on voit les gardes se filmer, comme s’ils étaient fiers de ce qu’ils venaient de faire, et de se féliciter ouvertement d’avoir mis les femmes toutes nues. Ces gardes se permettent tout, même de se filmer en train de faire leurs sévices, car ils savent qu’ils n’auront aucune sanction tant que la vidéo ne sera pas rendue publique.
 
Ce n’est pas la première fois que la garde républicaine agit ainsi, on entend souvent des histoires d’humiliation publique. En 2011, j’avais été très choqué lorsque Paul Marie Mpouélé, un militant politique d’opposition, avait été roué de coups et déshabillé dans les rues de Brazzaville parce qu’il avait voulu organiser une marche pacifique [qui n’avait pas reçu les autorisations de la gendarmerie]. On a tellement peur des bérets violets, qu'on rase les murs quand on les voit.
 
Un des gardes, dans une voiture, donne les ordres aux cinq femmes.
 
La garde républicaine est la force la mieux formée du Congo, je n’arrive pas à comprendre que des personnes qui sont l’élite de la sécurité de notre pays puissent se comporter ainsi ! On a l’impression que cette impunité est maintenant rentrée dans les mœurs. Et cette absence de sanction autour des gardes républicains donnent des idées aux policiers qui se permettent de faire le même genre de chose [en avril, FRANCE 24 diffusait une vidéo montrant des abus sexuels commis par des policiers de Brazzaville].
 
 
À la fin de la vidéo, les soldats se filment et manifestent leur joie d'avoir réprimandé ces femmes.

Commentaires

les femmes déshabillées

ça fait très mal de voir ces images;chez nous en Afrique,le corps d'une femme est sacré et voir une autre femme nue que la sienne est une malédiction pour le voyeurisme.Les autorités Brazzavilloises doivent sanctionner ces militaires qui sont du reste identifiables;si elles sont de mon pays(RD CONGO),je regrette d'avantage et ....

les femmes déshabillées

J'espère que si c'est vraiment réel ce comportement de ces militaires garde républicaine,les auteurs et coauteurs méritent des sanctions sans indulgence car il faut un minimum de respect pour les femmes et les enfants.Aussi,il serait mieux que l'opinion soit au courant que ces derniers ont été punis,afin que le Congo montre combien de fois il est un état de droit.

AU SUJET DE LA GARDE PUB. BRASSAVILLES

CITATION A LA DEBOUCHE CONTRE LES FEMMES

C'est déplorable pour les africain

Ça se pas chez moi en Afrique blizzard

commentaire

La prostitution est l'un des plus vieux metiers au monde,dans certains pays des prostitutues payent des taxes et dans d'autres pays meme lorsqu'elles ne payent pas les taxes,elles sont quand meme respectees.Si la prostitution est interdite au Congo ces femmes peuvent etre chassees de cet endroit ou alors faire l'objet d'une interpelation,et non pas etre mises a nues.C'est domage que ces policiers vont jusqu'a dire que se sont les prostitues de la RDC comme si les Congolaises de Brazzaville ne font pas la prostitution.La prochaine fois il serait poli de parler de prostitues,sans donner les origines,qui peuvent creer des malaises dans certains pays.Et le plus important est que les policiers Congolais de Brazzaville respectent les libertes individuelles,la constitution et le droit de l'Homme.

La prostitution, les femmes, le plus vieux métier du monde§§§

La prostitution n’est pas un métier, mais une contrainte, imposée, par autrui, par l'environnement social par l'histoire de la personne.

Être une femme, un homme, est un état reconnu dans toutes les sociétés, même "primitives".

Ces soldats sont incapable de réprimer les proxénètes et s'en prennent aux objets du délit.

Ils agissent comme s'ils cachaient des réfrigérateurs en Alaska, avant une supervision de GREENPEACE.

Cette attitude cache beaucoup plus de choses qu'elle en à l'air.

Ce comportement ODIEU signifie l'incompétence de cette armée, la gabegie de l'état et l’autisme des visiteurs.

prostitution au Zaïre par des ressortissantes de la RDC

"Etre une femme, un homme, est une situation reconnue dans tous les Etats..." dites-vous.
Faux !

Pas en France, patrie des droits de l'Homme et accessoirement de la Femme, depuis l'institution de la théorie du genre, mise en place par le ministre PEILLON du gouvernement AYRAULT, premier ministre de Monsieur le Président HOLLANDE !

Un grand merci à "MOI, Président, Je..." !

A quand une descente de la Garde Républicaine Française pour mettre au pas les prostituées du Bois de Boulogne ?

On n'a pas le droit

On n'a pas le droit d'humilier des femmes quelles qu'elles soient. Et par des gens qui représentent la loi.

les femmes déshabillées au Congo

vraiment je suis d'avis . qui a le droit de faire subir ce genre d'huliliation à une mère de famille et de surcoit ce sont des femmes qui ont porté ces hommes qui sont en vie aujourd'hui et qui font ce genre de choses. c'est par amour pour leurs enfants que ces femmes ont donné la vie à ces hommes qui deviennent des barbares. mais pourquoi le corps militaire est-il un corps qui déshuman_ise l'homme à ce point,
tristement si on se refère à la Bible, nous vivons vraiment les derniers temps; Mathieu 24. et 2 timothée 3 verset 1 à 5. ce que nous vivons aujourd'hui l'avait été déclaré ya des millions d'années en arrière.

"ce que nous vivons

"ce que nous vivons aujourd'hui l'avait été déclaré ya des millions d'années en arrière."

En effet, les dinosaures étaient informés de cette prédiction ...



Fermer