Le Caire historique menacé de disparition ?

Une tour construite à proximité d’une mosquée inscrite au patrimoine historique de l'Unesco. Photo postée sur la page Facebook Sauvez le Caire.
  
Actes de vandalisme, pillages, constructions illicites : des urbanistes s’inquiètent pour le Caire historique dont la dégradation s’est accélérée depuis la révolution en 2011. Si les autorités ne se réveillent pas, la disparition de ses nombreux trésors architecturaux et culturels est, selon eux, inéluctable.
 
Situé sur la rive orientale du Nil, le Caire historique est l’une des plus anciennes villes islamiques du monde. Fondée au Xe siècle par les Fatimides, elle renferme environ 600 lieux classés par les autorités égyptiennes construits entre les VIIe et  XXe siècle parmi lesquels de prestigieuses mosquées, des écoles coraniques, des hammams ou encore des fontaines.
 
Toute la zone a par ailleurs été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979. Mais aujourd’hui, l’organisation menace d'inscrire la ville sur le site du patrimoine en péril si des mesures ne sont pas prises pour la sauvegarder.
  
Une tour construite à proximité d’une mosquée inscrite au patrimoine historique. Photo postée sur la page Facebook Sauvez le Caire.
  
Une vieille maison qui tombe en ruines dans la rue Youssef Beck, quartier al-Sayyeda Zaïnab. Photo postée sur la page Facebook Sauvez le Caire.
Contributeurs

"Il faut que l'État prenne ses responsabilités et procède à la destruction des constructions illicites"

Mohamed Elshahed est doctorant en architecture. Sa thèse porte sur l’aménagement urbain du Caire du XIXe siècle à nos jours. Il tient le blog Cairobserver consacré à l’urbanisme en Égypte.
   
La ville du Caire souffre d’une mauvaise planification depuis longtemps. Cependant, les deux dernières années, la situation s’est dégradée à un rythme alarmant, notamment du fait du vide sécuritaire. Si bien que ce tissu urbain unique en son genre est aujourd’hui menacé de disparition.
 
Photo publiée sur le blog Cairobserver
 
Par exemple, cette porte, située rue Bab al-Wazir, au cœur du Caire historique, a été rasée avec l’accord des autorités, fin mai dernier. Construite entre la moitié du 18e et le début du 19e siècle, elle donnait sur la maison où le Grand Mufti du Caire a vécu entre 1921 et 1928. Sa destruction a suscité une polémique. Mohamed Abdelaziz, le responsable du projet de développement du Caire historique a répondu que cette porte ne figurait pas aux monuments inscrits au patrimoine.
 
Porte de Bab al-Wazir avant sa destruction.
  
La Villa Casdagli, située place Simon Bolivar, a été vandalisée et incendiée en février dernier. Je m’y suis rendu après avoir appris la nouvelle. Les voleurs ont emporté tout le marbre qui s’y trouvait. Construite en 1910, la villa était pourtant inscrite au patrimoine historique.
 
Photo de la villa Casdagli, publiée sur le blog Cairobserver.
 
Villa Casdagli, de l'extérieur. 
 
Les destructions touchent des bâtiments vieux de plusieurs siècles, dont certains sont classés monuments historiques par le Conseil suprême des antiquités égyptiennes. À la place, on voit pousser des tours de 15, 16 étages qui défigurent le paysage urbain.
 
De plus, elles mettent la vie de centaines de personnes en danger car bien souvent elles ne sont pas construites aux normes. Depuis la révolution, l’État est moins présent sur le terrain. Cette situation profite aux promoteurs véreux qui construisent à proximité de monuments historiques sans avoir obtenu la moindre autorisation. Certains obtiennent bien des permis de construire, mais en versant des pots-de-vin à des fonctionnaires peu scrupuleux du ministère du Logement. Il arrive aussi que des particuliers inconscients fassent raser des habitations vétustes dans ces quartiers alors qu’elles ont clairement une valeur historique - comme à Addarb al-Ahmar et al-Sayyeda Zaïnab - pour agrandir leur propre maison ou ouvrir un magasin, et ce en toute illégalité. Lors d’un rassemblement organisé la semaine dernière, nous avons demandé au gouverneur pourquoi il ne faisait pas raser ces constructions illicites. Il nous a répondu qu’il ne pouvait pas envoyer ses employés dans ces quartiers car s’ils tentent d’intervenir, ils risquent de se faire agresser par les habitants. De manière générale, la police a plus urgent à faire que de les accompagner.
 
Dans Addar al-Ahmar. Ces poutres en bois ont été extraites de l’une des maisons du vieux quartier pour êtres vendues.Photo postée sur Facebook.
 
Nous nous sommes mobilisés pour exiger le gel des octrois de permis de construction pendant une année, afin que nous puissions faire une évaluation de notre patrimoine historique. Il faut aussi que l’État prenne ses responsabilités et procède à la destruction des immeubles illicites. Nous avons demandé par ailleurs à ce que soit créé un bureau, dont ferait partie des membres de la société civile, pour relever les violations commises en matière d’urbanisme. Et enfin, élaborer un plan pour améliorer les conditions de vie et raviver l’activité des artisans dans le Caire historique. 
 
  

Commentaires

Touthankamon est écoeuré et exprime:

il faut rebâtir ma pyramide , mais pas en commençant par la pointe en bas , ni envisager la base en haut ! Vous allez coffrer avec le sable d'accord ! Et moi je dors où en période de crise (de nerfs)

sos

quel gachis!un pole de la civiisation sacrifié ss pretexte de la democratie , quelle democratie fait main basse de ts les tresors d'une nation de tte une civilisation?
la democratie n'a jamais été une barbarie devastatrice , c plutot paix , ecoute de l'autre respect des droits respect des valeurs, respect de la vie ,assez assez assez ressaisissez vs ne detruisez pas vos biens ne ravagez pas pas votre patrimoine c le temoignage vivant de votre civilisation , . allez vers ceux qui vs ont ravit vos droits ceux qui vs ont opprimmés canonisez vs efforts sur ceux la pas sur l'heritage de vs ancetres

Le Caire

C'est honteux! Nous n'avons décidément rien en commun avec ces gens et cette culture!

il ne restera pas pierre sur pierre.

Ils se sont auto détruits en assassinant d'abord les innocents. "ça vous dit,?" , Et les pharaons EUX , n'ont attiré que les touristes , puis les pyramides qui rappellent le mur des lamentations. MAIS où est donc passé le crucifié ? de lui , personne ne s'inquiète Et L'ETERNEL YHWH ? sœur Anne ne vois-tu rien venir ? . Si un ethno paléontologue creusait ,il trouverait une tombe bizarre . Salut les amis



Fermer