Des Tunisiens attaquent un immeuble d'étudiants noirs-africains, la police arrête… la victime

Arrestation d'un habitant en bas d'un immeuble où logent des étudiants africains à Tunis. Capture de la vidéo de notre Observatrice.
 
Une habitante d’un immeuble de Tunis, où logent des étudiants africains, a filmé lundi soir l’arrestation d’un de ses voisins. Pourtant, c’est ce dernier qui avait appelé la police à l’aide alors qu’un groupe d’hommes attaquait son immeuble à coups de pierres.
 
L’incident a eu lieu dans la nuit du 29 au 30 avril dans le quartier Lafayette situé dans le centre ville de Tunis. Le bâtiment, que certains dans le voisinage n’hésitent pas à appeler l’"immeuble des Noirs", est en très grande majorité habité par des étudiants noirs-africains inscrits dans les universités de la capitale tunisienne.
 
Aucune étude n’a pour l’heure été menée par les autorités sur le racisme en Tunisie.
 
Sur cette vidéo filmée par notre Observatrice après que des pierres ont été jetées sur l'immeuble, le voisin est descendu. Les personnes qui se trouvent en bas l'insulte. On entend l'un d'entre eux dire "C'est la Tunisie ici!"
Contributeurs

"Le racisme a toujours existé, mais les étudiants étrangers étaient mieux protégés sous Ben Ali"

Shaynacarter (pseudonyme) est étudiante congolaise, elle habite l’immeuble où a eu lieu l’altercation et a filmé l’arrestation de son voisin. Elle habite en Tunisie depuis cinq ans.
 
Tout a commencé avec une altercation entre un chauffeur de taxi tunisien et un habitant sénégalais de mon immeuble, qui est aussi un de mes amis. Il m’a expliqué qu’il s’était fait traiter de "guera guera" par le chauffeur, c'est-à-dire singe, et de là une bagarre a éclaté. Le chauffeur a sorti un bâton pour le frapper, mon ami l’a récupéré ensuite pour le battre à son tour, puis ils ont été séparés et mon ami est parti de son côté. Tout ça s’est passé à deux pas de notre immeuble. Le taxi est ensuite revenu en bas du bâtiment où habite le Sénégalais, il était accompagné de plusieurs personnes munies de bâtons et de pierres qui se sont attaquées à la façade de l’immeuble. Or, il se trouve que l’appartement de mon ami ne donne pas sur la rue et qu’il n’était même pas chez lui !
 
Il n’arrêtait pas de répéter "Mais c’est moi qui vous ai appelés ! Et vous voulez m’embarquer !"
 
Quand nous avons entendu du bruit nous nous sommes tous penchés par la fenêtre. C’est alors qu’ils ont vus que nous étions tous noirs et se sont mis à proférer des insultes racistes. Ils n’ont pas atteint ma fenêtre avec les projectiles mais ont brisé celle de l’appartement du premier étage. L’étudiant qui y habite a donc appelé la police. Puis, il est descendu pensant que les policiers allaient lui venir en aide. Très rapidement les choses ont basculé, la police s’est adressée à lui comme s’il était à l’origine des violences. Il s’est mis sur la défensive et n’arrêtait pas de répéter "Mais c’est moi qui vous ai appelés ! Et vous voulez m’embarquer !". Tout ça sous les yeux des agresseurs qui se trouvaient à quelques mètres, toujours munis de leurs bâtons et qui ne cessaient de l’insulter. D’après ce que j’ai entendu, la police lui a demandé de venir au commissariat pour un contrôle. Finalement, il a été traîné de force dans la voiture, comme on le voit sur la vidéo. [Selon Raoul Fone, ancien Président de l'Association des étudiants et stagiaires africains en Tunisie, dans ce type d’altercations, il arrive aussi que la police emmène immédiatement la personne agressée pour la protéger, ce qui pourrait être le cas ici]. À 0’33 secondes, on voit qu’il reçoit un coup de bâton de la part d’un des hommes présents. [Le policier repousse l’assaillant mais ne l’interpelle pas].
 
Vidéo de l'arrestation du jeune homme filmée par notre Observatrice.
 
Il a été libéré deux heures plus tard, mais les personnes qui ont attaqué l’immeuble n’ont pas du tout été inquiétées, ni pour les jets de pierres, ni pour avoir tenté de forcer l’entrée de l’immeuble qui est heureusement très sécurisée.
 
Façade de l'immeuble. Photo prise le lendemain par notre Observatrice.
 
Photo prise le lendemain de l'attaque dans l'appartement du premier étage qui a été la cible des jets de pierre.
 
"J’ai entendu des personnes crier ‘Ben Ali est parti. C’est la Tunisie ici, pas l’Afrique !’"
 
Cet incident est tout à fait représentatif du climat d’insécurité dans lequel nous vivons depuis la chute de Ben Ali. Évidemment, tous les Tunisiens sont concernés mais je pense que nous, les étrangers noirs, sommes particulièrement exposés. D’une part, parce que le racisme contre les Noirs est bien ancré en Tunisie. D’autre part, parce certains Tunisiens considèrent que les étudiants étrangers, notamment les Noirs-africains, étaient trop protégés sous le régime de Ben Ali. C’est vrai que la police nous soutenait souvent en cas de petites altercations. Les étudiants étrangers noirs sont majoritaires dans les universités privées et le régime n’avait pas intérêt à ce que ça change. Or aujourd’hui, ce sont ces mêmes personnes qui estiment que nous devons rentrer chez nous. D’ailleurs, ce soir là, j’ai entendu des personnes crier "Ben Ali est parti. C’est la Tunisie ici, pas l’Afrique !".
 
FRANCE 24 a sollicité le commissariat en charge de cette zone et le ministère de l’Intérieur, qui n’ont pour l’heure pas répondu à nos questions.

Commentaires

Racisme

...je m'excuse... si la Tunisie aurait été ma maison á moi, je t'inviterai a y rester toute ta vie.

le racisme et le harcelement sexuel aigu en Tunisie

Après 2 années passées ici, ce que je lis ne m'étonne en rien. bien au contraire! on l'a presque tous vécu...
En tant que noir qui vis en Tunisie (même les tunisiens noirs), nous vivons des choses qui dépassent carrément l'entendement. de surcroit quand on est une jeune femme et que pour couronner le tout on est "guera guera" (comme ils s'accordent à nous appeler), ça devient presqu'invivable au point de se terrer chez soi et prier chaque jour pour que l'année scolaire s'achève et que je rentre chez moi.
Originaire de Cote D'Ivoire et étant habituée à la diversité, je n'ai jamais eu échos de ce genre d'animosité(sauf pendant la période post-électorale qui était caractérisée par une guerre) chez moi. j'ai tellement d'amis étrangers et surtout arabes qui y vivent peinard que je suis écoeurée quand je vis ces situations.
j'aimerais bien voir l'état de leur économie quand nous étudiants étranger seront partis, d'autant plus que la BAD part bientôt!!!
Vivre en Tunisie pour un "black" et de surcroit une femme rime bien avec INJURES RACISTES, HARCELEMENTS SEXUELS, RESIGNATION...
j'oubliais, ça c'est sans compter que si un type te touche les fesse au passage et que tu lui mets une claque tu lte retrouve au commissariat de Moncef Bey où j'ai failli séjourner pour agression et non comme victime d'agression sexuelle!!!
A croire que seuls 8 tunisiens sur 10 sont normaux, et encore...

ah ! la C.I.

Salut,
Je rajoute que dans ton pays d'origine, les étrangers sont super bien accueillis...
J'ai grandit là bas et les ivoiriens sont les personnes les plus accueillantes et les plus drôles qu'il m'est était donné de voir...
Toutes ces injustices et comportements racistes me dégoutent...
Que la paix revienne vite au pays, ces tunisiens ne vous méritent pas et la CI a besoin de vous pour reconstruire...

Yaco ma soeur et bon courage !

inacceptable

J'ai honte très honte et mal pour mon pays .Helas après la révolution des comportements primaires de cet accabit zont été noté.Ce genre d'attitude ignoble n'est pas isolé osons le dire.Tant qu'Une société n'a pas digéré ses malheurs elle se doit de les extirper par le dialogue l'éducation et les lois.
Le racisme sous jacent en Tunisie existe Bel et bien parfois de façon insidieuse et n'apparaît que très rarement sous cette forme violente dont ces jeunes africains en ont fait les frais.mieux le racisme est punissable par la loi des textes législatifs existent et doivent être appliqués de la façon la plus stricte.
Mais un travail en profondeur est indispensable les associations et la société civile très active en Tunisie doivent se pencher sérieusement sur cette question et d'urgence.il n'y aura pas de construction démocratique viable si les immigrés et les minorités ne sont pas protégés par une prise de conscience globale mais également par des textes juridiques constitutionnels qui garantissent a toutes les catégories vulnérables leurs plein droit à une existence digne et libre.quant à l'idiot de service cité dans l'article qui affirmait que le temps où les africains étaient protégés par ben Ali était révolu j'ai envie de lui dire :hé bien c'était tout à l'honneur de Ben Ali.

Une excuse au nom de tous les Tunisiens

Bonjour,

J'aimerais m'excuser pour tous ceux qui ont subi le moindre comportement temoignant de racisme.
Je vous rassure qu'une tres grande majorite des Tunisiens sont chaleureux et accueillants: Si certains émanent de rejet, c'est certainement a cause d'une ignorance de la gravité de leur erreur. Cesont des cas isolés qui nécessitent une éducation sur le vivre ensemble et le respect d'autrui.

Encore une fois excusez nous.

Cordialement

BRAVO !

BRAVO !

j'ai de la peine pour mes

j'ai de la peine pour mes frères mais plusieurs université européennes et des Etats Unis sont représentées en dans sous région.

C'est évidemment une scène

C'est évidemment une scène horrible, mais hélas quotidienne voire plus. Je n'ai qu'un conseil à nos frères africains : quittez la Tunisie, elle ne vous mérite pas.

c'est plus qu'honteux

un pays comme celui çi qui se dit pays d'accueil en afrique de sur koi! c'est dommage! jai deja été victime d'acte de racisme! je recois constamen des pierre et plus frekamen lé wikend a travers la fenetre de ma chambre! grace a Dieu ocune ne m'a encore touché! c'est vrmt partt! a la sorti des cours, boutik,restorant! lieu de service public! c vrmt deplorable! com vou disiez, il ne se rende pa compte du rendemen eco. kon leur raporte chak anné avc leur pension doublé voir triplé mm pr lé noirs! mai jai ka mm la chance de conaitre 2tunisiens vrmt apart! il snt vrmt tre rares! les gars gardon notre solidarité et avc xa ns pourion ns en sortir! vainkeur mm! DIEU Veille

Qu'est ce qu'on cherche a

Qu'est ce qu'on cherche a justifier ? heureusement que cette fois ci ça a été officielle merci a France 2
4 déjà pour ça . cependant j'ai vécu personnellement ce genre de scène 3 fois en l'espace de 6 mois sans compter ce que les autres ont vécu .on dirait le racisme se transmet de façon hereditaire .au vue de tout cela nos dirigeant doivent prendre conscience de ce phénomène eux seules ont la capacité de faire changer les choses .



Fermer