Récit d'une agression : "Voici le visage de l'homophobie en France"

 
L’image, postée sur Facebook, est difficile à regarder. Un jeune homme, les yeux au beurre noir, une dent cassée, du sang sur le visage et sur la chemise. En légende : "Voici le visage de l’homophobie". Au lendemain de son agression dans la rue, un jeune Néerlandais qui habite à Paris a décidé de témoigner de l’agression dont il a été victime…
 
Selon une enquête réalisée en 2011, près d’un homosexuel sur deux en France aurait été victime d’une agression homophobe, qu’elle soit physique ou verbale, et près d’un quart aurait été agressé physiquement au moins une fois.
Contributeurs

"On s'est demandé si c'était trop choquant ou trop exhibitionniste. Mais on s'est dit, après tout : c'est la réalité"

Wilfred de Bruijn est néerlandais. Il vit à Paris depuis 2003, où il travaille comme bibliothécaire.
 
Dimanche, vers 3h et demie du matin, mon ami Olivier et moi rentrions à pied d’une fête dans le 19e. Nous marchions bras dessus bras dessous, rue des Ardennes, quand ils nous ont attaqués. On ne les a pas vus venir. Je ne me souviens de rien - je me suis réveillé dans une ambulance, recouvert de sang.
 
Olivier, lui, n’a pas perdu connaissance. Il m’a raconté qu’il a entendu quelqu’un crier quelque chose comme : "Tiens, des homos !" et il a reçu un coup en pleine figure. Il avait les yeux pleins de sang, donc il n’a pas bien pu voir les agresseurs, mais il pense qu’ils étaient trois ou quatre. Malgré le sang, il m’a quand même vu par terre ; les agresseurs me rouaient de coups de pied dans le visage.
 
Résultat, j’ai eu la lèvre déchirée, une dent d’avant cassée, et sept fractures au crâne, surtout du côté droit de mon visage, autour des yeux et du nez. J’ai vomi beaucoup de sang. Heureusement, je n’ai pas de lésions ni au cerveau ni aux yeux.
 
"Je suis assez stupéfait de la réaction que cette photo a provoquée"
 
Quand nous sommes rentrés de l’hôpital, j’ai demandé à Olivier de me prendre en photo. Plus tard, dans l’après-midi, je me suis dit que je devrais la mettre sur Facebook. Nous en avons beaucoup parlé - on s’est demandé si c’était trop choquant, ou trop exhibitionniste. Mais on s’est dit, après tout, c’est la réalité, et c’est loin d’être un cas isolé.
 
Je suis assez stupéfait de la réaction que cette photo a provoquée. J’ai reçu un coup de téléphone du maire du 19e, et la police est venue chez moi pour nous dire de porter plainte au commissariat, chose que l’on voulait faire. J’ai aussi reçu des messages très touchants de personnes du monde entier, d’Afrique du Sud au Brésil…
 
La police cherche une personne qui a vu la scène et a d’ailleurs appelé les secours, dans l’espoir qu’ils puissent reconnaître les agresseurs. Ils nous ont aussi dit qu’ils allaient analyser les images tournées par des caméras de surveillance du quartier.
 
"Samedi soir, pour une fois, on n’était pas sur nos gardes"
 
Je m’étais déjà fait agresser verbalement dans la rue, mais jamais physiquement. Bien sûr, comme tous mes amis homosexuels, je fais attention - on évite de se tenir la main dans le métro ; on s’embrasse sur la joue, par sur la bouche, à part dans le Marais. Mais, samedi soir, on était en pleine discussion, on était de bonne humeur, on n’était pas sur nos gardes.
 
Je ne sais pas, et je ne saurai sans doute jamais, si cette agression est liée à l’atmosphère tendue en France en ce moment, due au débat sur le mariage pour tous. Mais cela ne m’étonnerait pas. Je dois dire que je suis choqué de voir combien les choses ont dégénéré depuis l’été dernier [Dernier incident en date, samedi, des militants contre le mariage homosexuel ont recouvert d’affiches la devanture d’un bâtiment ou travaillent des promoteurs du mariage pour tous. Et,  vendredi, le député PS Erwann Binet, rapporteur du projet de loi sur le mariage homosexuel, a été pris à parti par des militants d’extrême droite, incident à la suite duquel il a annoncé devoir annuler plusieurs débats pour des raisons de sécurité, NDLR]. On entend des horreurs sur les homosexuels sans arrêt. J’étais peut-être naïf avant, mais il me semble maintenant que l’homophobie est profondément ancrée en France, alors que les Français parlent tout le temps d’égalité. C’est profondément paradoxal.

Commentaires

J'espère qu'on va arrêter ces

J'espère qu'on va arrêter ces malades, ces lâches et qu'ils vont payer le prix fort (pour l'exemple !) mais il faut que la loi soit beaucoup beaucoup plus sévère tout spécialement pour ces sales homophobes ! Il va falloir les calmer sérieusement ! i

Courage, les amis homo ! On est avec vous ! (C'est peu et c'est beaucoup !) mais vous avez tout notre soutien !

Homophobie

C´est tout simplement honteux !!! et en France "pays de liberté" !!!...

lomophobie

chaque personne est comme elle est tou le monde est diferent lomosexueliter nest pa une diference chacun vi comme bon lui semble plus rien ni personne nest respecter je ne suis pas omosexuel mai je sui pour le mariage et ladoption denfants pour les personne qui le sont beaucoup denfants seron surmen plus heureux avec des parents omosexuel plutot quavec des parents qui ne le sont et les bate avec ou sans raisons

homophobie = phobie folie

Bravo pour ta réaction. L'homophobie est une forme dangereuse de folie tout comme la xénophobie, l'handicaphobie, ... et ce sont ces cinglés qu'il faut enfermer et soigner. Défends-toi et défends ton droit au bonheur même s'il est différent de celui du voisin. Et bon courage dans toutes les démarches difficiles qui t'attendent. mfp

homophobie

Je suis absolument scandalisée par ce qui es arrivé à ce jeune homme. Comment une telle haine peut elle encore aujourd'hui exister,l' obscurantisme n'est pas mort, surtout quand il est exacerbé par tous ces fous dangereux qui défilent en France, au nom de quoi? oui ces personnes ont une sexualité différente de ce que l'on pense être normale, mais si on était dans l'intimité de certains hétéros que de surprises, et pas des meilleures...

Je veux dire aussi qu'il est aberrant d'emmener des enfants hurler de concert derrière cette folle hystérique qu'est Mme Frigide Barjot, ces parents ignorant le danger d'un mouvement de foule, (j'ai vu à la télé des bébés dans une poussette) et de plus ces parents inconséquents sont ils certains de la sexualité future de leur progéniture????? Je voudrais être une petite souris pour voir leur réaction le jour ou ils apprendront que leurs enfants ont fait un autre choix que le leur...J'ai deux petits garçons je ne suis sure de rien, mais ce dont je suis certaine c'est que je les accepterais quoiqu'il arrive.

De plus ils se disent catholiques, ne leur a t-on pas appris la tolérance ? Oui ils sont vraiment dangereux les adeptes de F.barjot

cathos

Etes vous sure qu'il s'agit de cathos ? Apparemment vous avez raté les manifs des "pro", ils ne se sont pas gênés d'y emmener leurs enfants , mais là ça ne vous dérange pas .
En quoi est-ce inconséquent de s' arlarmer du fait que la république va cautionner la privation délibérée de filiation crédible, ça n'est pas lié à l'homophobie .
Enfin, sachez que l'homosexualité n'est pas un choix, c'est d'ailleurs un des arguments des pro-mariage gay .

comment savoir de quel parti sont les agresseurs.

Personnellement, je suis contre à 100% le mariage des homosexuels, pourquoi ne pas améliorer le pax pour que ce soit l'égalité avec le mariage ? Que les gens soient homo, je n'en ai rien à faire, autrement dit ça ne me dérange pas. Ce que je ne comprend pas c'est qu'on accuse un parti politique de cette agression. Pourquoi plus l'un que l'autre ?

lit l'article, il n'accuse

lit l'article, il n'accuse aucun parti, il relate des faits. Maintenant, si certains partis ou personnes se sentent visées, c'est peut -être qu'elle n'ont pas la conscience tranquille...

homophobie

on peut ne pas etre d'accord avec l'idee du mariage gay, mais de là a agresser sauvagement les gens qui sont homos, non ce n'est pas admissible; ils sont libres de vivre comme ils veulent , du moment qu'ils ne font du tort à personne. ce n'est pas à nous de juger si c'est bon ou pas.

Agression homophobe

Comme disait Frédéric DARD, la connerie humaine est immense! Les amis homo que je connais sont tous d'un niveau intellectuel certain; ils vivent sans haine, respectueux des lois et des usages. Il n'y a que les "analpha-bêtes" et les extrémistes, religieux et de tout bord pour interdire une liberté à autrui, même si cette liberté n'empiète en rien sur leur liberté à eux. J'espère que le calvaire de cette catégorie paisible de la société ne dure pas longtemps et que les autorités de tous les pays mettent en place les lois qu'il faut pour endiguer ce phénomène; sinon ce sera le triomphe de l'obscurantisme, et l'abolition du droit à la différence. Je ne suis pas loin de penser que c'est le même combat que celui des noirs aux USA avant l'abolition de l'esclavage, et celui des scientifiques durant la période de l'inquisition. La vie est très simple; il n'y a que les cons pour la compliquer. Malheureusement ils sont légion.



Fermer