Les Sud-Coréens exaspérés par Kim Jong-un, le va-t-en guerre

 
Tandis que les déclarations de Kim Jong-un, le leader nord-coréen, se font chaque jour plus menaçantes, son voisin et ennemi juré du Sud tente de garder son calme. Séoul a toutefois averti qu’il répondrait "avec force et immédiatement" si la Corée du Nord attaquait son territoire. Trois de nos Observateurs sud-coréens réagissent à ces provocations.
 
Depuis maintenant une semaine, la Corée du Nord multiplie les déclarations agressives à l’égard de la Corée du Sud et des États-Unis. La première salve date du 22 mars quand le leader nord-coréen a laissé entendre qu’il allait attaquer des bases militaires américaines au Japon et sur l'île de Guam, dans le Pacifique, en représailles à des exercices militaires conjoints menés par Séoul et Washington. Puis, le 27 mars, le régime de Pyongyang a déclaré que son armée coupait la ligne téléphonique d'urgence avec son homologue du sud, rompant ainsi le dernier lien direct entre les deux pays. Mardi dernier, il annonçait son intention de redémarrer un réacteur nucléaire arrêté en 2007. Jeudi, le ministre des Affaires étrangères sud-coréen a déclaré que le Nord avait placé sur la côte est un missile d’une portée considérable, mais a réfuté les informations selon lesquelles il pourrait atteindre le sol américain. Le même jour, l'armée nord-coréenne annonçait avoir reçu l'approbation finale pour déclencher des opérations militaires contre les États-Unis, y compris des frappes nucléaires. De leurs côtés, les États-Unis s’apprêtent à déployer une batterie antimissile sur l’île de Guam.
 
Reste à savoir si les menaces nord-coréennes sont à prendre au sérieux, ou s’il s’agit d’une rhétorique vide, comme beaucoup d’experts le soupçonnent. Selon l’administration Obama, il n'y a aucune preuve que Kim Jong-un mobilise effectivement ses troupes pour une attaque imminente.

“Si la guerre éclate, j’irai me battre”

Steven Sungyong Heo a récemment terminé son service militaire (obligatoire en Corée du Sud) qu’il a effectué au sein d’une mission humanitaire en Afrique. Il vit à Séoul.
 
Si une guerre éclate avec la Corée du Nord, j’y participerai, c’est certain. Même si nous n’en sommes pas encore là, c'est un sentiment étrange pour ma génération, qui, contrairement à celle de mes parents, n'a jamais connu la guerre. J'ai 28 ans - juste un an de moins que Kim Jong-un.
 
Qu'un jeune homme avec si peu d’expérience soit à la tête d’un pays comme la Corée du Nord est assez effrayant. Beaucoup de gens, moi y compris, craignent que sa jeunesse le rende encore plus impulsif que ses prédécesseurs. Pour autant ses discours grandiloquents semblent aussi être prononcés dans le but d’imposer son autorité à la vieille garde du régime dont les plus haut gradés ont travaillé avec son père [Kim Jong-il] mais aussi son grand-père [Kim Il-sung].
 
Il est difficile de comprendre les réels desseins de la Corée du Nord car on se perd au milieu de toute cette propagande ridicule. Mes amis et moi, on ne peut s'empêcher de plaisanter là-dessus. La rhétorique nord-coréenne pourrait vraiment faire peur à quelqu’un qui l’entend pour la première fois, mais nous, nous sommes immunisés car on nous rebat les oreilles avec ça depuis notre enfance. Depuis des années, à la télévision nord-coréenne, il y a la même présentatrice qui dit toujours la même chose avec la même expression et la même intonation. Face à tout cela, on a du mal à imaginer que les menaces serinées à longueur de journée puissent devenir réalité. Toutefois, j’aimerais que notre gouvernement fasse ce qu’il faut pour que la population sache quoi faire et où aller en cas d’attaque.
 
 
La présentatrice vedette de la Télévision centrale coréenne. Capture d'écran de cette vidéo.

“Kim Jong-un nous apporte la preuve qu’il est comme ses prédécesseurs”

 
Paul Kiho Kang est professeur en ingénierie à Séoul.
 
Quand Kim Jong-un est arrivé au pouvoir, je caressais l’espoir qu’il soit moins ‘dictateur’ que son père. Après tout, il a fait ses études en Suisse, on aurait pu imaginer que cela ait fait de lui un homme plus raisonnable. Mais aujourd’hui, il nous apporte la preuve qu’il est comme ses prédécesseurs.
 
Les menaces récentes m'inquiètent, évidemment, mais ne me surprennent pas. Chaque fois que le gouvernement change en Corée du Sud – comme ça a été récemment le cas - le Nord fait une démonstration de force pour intimider les nouveaux dirigeants. Il s'agit d'une guerre psychologique. Toutefois, notre gouvernement actuel répond, selon moi, beaucoup mieux que les précédents. Il est à la fois déterminé, car il montre qu’il en a assez de toutes ces absurdités, et flexible car il reste ouvert à la négociation.
 
Je pense qu'il est tout à fait possible que la Corée du Nord attaque la Corée du Sud mais ce sera une des îles de la mer de l’Est, pas la partie continentale et encore moins les États-Unis. Ce serait du suicide. Nous Sud-coréens, nous espérons vraiment que Kim Jong-un n’est pas assez fou pour faire cela.
 

“They have attacked us in the past, so it’s not like all their threats are empty”

Kim Mi-na est étudiant een économie. Elle vit à Séoul.
 
J'essaie de ne pas penser à tout cela, mais je suis un peu inquiète. Je pense que la Corée du Nord est capable de nous déclarer la guerre. Nous étions déjà en guerre contre elle il y a cinquante ans, et elle nous a ciblés plusieurs fois depuis, il faut donc prendre ses menaces au sérieux. Néanmoins, si la guerre devait éclater maintenant, je crains que ce soit beaucoup plus grave que par le passé car des armes nucléaires pourraient être utilisées par le nord.
 
Je ne suis pas du tout satisfaite de la façon dont mon gouvernement règle cette situation. Il dit qu'il prend cette menace très au sérieux mais il n’a trouvé jusqu'à présent aucune solution pour prévenir une attaque.
 

Commentaires

un français vous rapelle l'histoire.

les amazones dont la chef eut un enfant désiré d'Alexandre le Grand,puis celles du pouvoir stalinien,devraient intellectuellement éveiller votre attention à ne pas sous -estimer les Femmes qui dans le monde envahissent bienheureusement la place des fouilleurs de m....,.Bienheureux qui dans la femme a trouvé son alter-égo,et est mort dans la paix.



Fermer