Une vidéo témoigne des abus sexuels commis par des policiers à Brazzaville

Un des policiers devant les corps dénudés des deux jeunes filles. Capture d'écran de la vidéo.
 
Depuis dimanche, une vidéo montrant un groupe de policiers en train d’abuser sexuellement deux femmes à Brazzaville suscite un tollé au Congo et met en lumière une pratique qui, selon notre Observateur, est courante dans le pays.
 
La vidéo a été publiée sur YouTube le 31 mars, mais d’après les témoignages de nos Observateurs à Brazzaville les images circulaient depuis quelques jours sur Facebook avant que le réseau social ne décide de les supprimer. La séquence montre deux femmes complètement nues allongées à l’arrière d’un pick-up et entourées de policiers. L’un d’eux apparaît à visage découvert et s’adonne à des attouchements sur les parties intimes des deux jeunes femmes, complètement hagardes. Les hommes s’expriment en lingala, le dialecte local. Celui qui apparaît sur les images intime l'ordre aux filles de ne pas se cacher et dit face caméra : "Regardez-les, regardez-les !"
 
D’après Rico, un policier qui a accepté sous couvert de l’anonymat de s’exprimer pour FRANCE 24, les images ont été tournées "courant février" car elles transitent de portable en portable de policiers depuis cette période. "À Brazzaville, toute notre corporation est au courant de cette histoire depuis déjà un mois et demi. En ce qui me concerne, c’est un collègue qui m’a envoyé la vidéo", explique l’agent. Selon ce dernier, la scène a été tournée dans une station-essence située dans le quartier de Tala Ngaï à Brazzaville à une "heure tardive" car les interpellations des forces de l’ordre ont souvent lieu au moment où "les débits de boisson ferment", à partir de minuit. Pour lui, "il s’agit d’un banal contrôle de routine qui a dérapé". "Ce genre de comportement est exceptionnel dans la police, je n’avais auparavant jamais entendu parler d’un tel fait divers", glisse-t-il.
 
Joint par FRANCE 24, le porte-parole de la police congolaise Jean-Yves Alakoua a précisé que trois hommes ont été placés en détention préventive à la maison d’arrêt de Brazzaville pour atteinte et outrage public à la pudeur. Ils seront présentés devant un conseil de discipline et encourent la radiation à vie.
 
FRANCE 24 a délibérément décidé de couper certaines séquences et de flouter certains passages jugés trop choquants.
 
Contributeurs

"Au Congo, les maltraitances policières font partie de la routine"

 
Roch Euloge Nzobo est directeur exécutif de l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH). Il vit à Brazzaville.
 
Si ces images ont choqué l’opinion publique, elles font malheureusement partie du quotidien au Congo. Brazzaville et Pointe-Noire [capitale économique du pays] sont régulièrement le théâtre d’exactions perpétrées par les forces de l’ordre.
 
Il est très probable que les deux femmes soient des prostitués [information non confirmée, NDLR], cibles de choix pour les policiers qui font des patrouilles en ville la nuit. Ils profitent de leur vulnérabilité car elles sont souvent originaires de République démocratique du Congo ou d’autres pays voisins et en situation irrégulière. Elles fréquentent les bars et les boîtes de nuit, les patrouilleurs savent donc où les trouver. Quand les voitures de police font irruption dans les quartiers animés le soir, il n’est pas rare de les voir courir dans tous les sens pour se cacher. Elles vivent en permanence avec la peur au ventre.
 
"Il ne serait pas étonnant que les auteurs de la vidéo recommencent leurs basses œuvres quand l’agitation sera retombée"
 
À mon avis, les jeunes filles que l’on voit sur la vidéo n’ont même pas fait de déposition [Rico, notre policier anonyme, assure qu’elles ont été placées dans un lieu tenu secret jusqu’au procès pour éviter toute agression ou intimidation, NDLR]. Leur sort ne risque pas d’émouvoir la justice de notre pays car ici les maltraitances policières font partie de la routine.
 
L’OCDH a publié, le 31 octobre, un rapport qui révèle ainsi les actes de torture sont une réalité quotidienne au Congo. Cette étude a été menée entre 2010 et 2012 dans six des douze départements du Congo et a bénéficié de l’appui financier de l’Union européenne. On y constate notamment que la majorité de ces forfaits sont commis dans les lieux de détention officiels, notamment dans les maisons d'arrêt, les commissariats de police et les brigades de gendarmerie.
 
Selon moi, il existe deux hypothèses pour expliquer le fait que cette scène ait pu être filmée : soit l’homme qui tient la caméra a voulu dénoncer les horreurs commises par ses collègues policiers, soit - et c’est plus probable – il était persuadé que ce crime resterait impuni. Quand il y a bavure, les forces de l’ordre ne sont jamais embêtées. D’ailleurs, il ne serait pas surprenant que les auteurs de la vidéo recommencent leurs basses œuvres quand l’agitation sera retombée.
 
Billet rédigé avec la collaboration de Grégoire Remund, journaliste à France 24.

Commentaires

les filles de rdc ne sont pas

les filles de rdc ne sont pas respecté au congo brazzaville ainsi que les jeunes garçons qui traverssent de l'autre coté pour survivre aucune solidarité aucune compassion

les filles de rdc ne sont pas

les filles de rdc ne sont pas respecté au congo brazzaville ainsi que les jeunes garçons qui traverssent de l'autre coté pour survivre aucune solidarité aucune compassion

La police congolaise n'est

La police congolaise n'est composée que des bandits habillés. Cette bande aux contours et missions non connues : GRB (Groupement de Repression du Banditisme), BAC (Brigade anti-criminalité), GRP, CI, COMUS, etc, la liste est longue.
Oh! pauvres congolais. Franchement vivre au congo brazzaville, c'est un enfer. Que des patrouilles la nuit ou la journée, et si tu as le malheur de te rencontrer avec cette bande de salots, sans qu'ils te demandent quoi que ce soit, leur seul mot "MONTEZ". Papiers ou pas, nationaux ou etrangers. Montez dans la jeep et pour une destination inconnue.
malheur aux étrangers.....
Que dire des blablabla de Ndegue et ses sbires comme Alakoua et autres! L'impunité est mis à jour à chaque minute.

02/04/2013 / RÉPUBLIQUE DU CONGO Une vidéo témoigne des abus sex

IL N'Y A AUCUNE LOI DE L'ETAT QUI AUTORISE LES ACTES ODIEUX QUE CE GROUPE DE JEUNES GENS FONT SUBIR A CES FEMMES SUR CES VIDEOS.LA DEONTOLOGIE DE LA POLICE CONGOLAISE SANCTIONNE AVEC LA PLUS GRANDE FERMETE LES AUTEURS DE CES ACTES QUI AVEC LA QUALITE DES IMAGES ET LA TENUE DE L'UNITE DE LA POLICE NATIONALE "CAMPAGNIE D"INTERVENTION" MONTRENT QUE CES FAITS SE SONT DEROULES DANS LES ANNEES 2001 A 2003 QUAND CETTE UNITE PORTAIT CETTE INSIGNE,EN OUTRE ELLE N'AVAIT ENCORE BENEFICIE DES STAGES ET FORMATION NECESSAIRE POST-CONFLIT POUR SE CONFORMER EN VRAI POLICIER REPUBLICAIN. COMME C'EST ELUCIDE DANS LA VIDEO,PEUT-ÊTRE QUE LES AUTEURS DE CES ACTES ONT DEJA ETE APPREHENDES DEPUIS LONGTEMPS,JUGES ET SUREMENT ENTRAIN DE PURGER LEURS PEINES. LES IMAGES SONT VIEILLES ET N'INSTRUIT PAS SUR L'HISTOIRE DE CE QUE ADVIENDRONT LES AUTEURS DE CES ACTES.MAIS CETTE VIDEO NE MET EN AUCUN CAS LE PROFESSIONNALISME DE LA POLIE NATIONALE CONGOLAISE CONNU DE TOUS.A moins que vous ayiez une autre partie de la video qui confirme comme vous l'avez publié que ces auteurs ont été identifiés,non interpellés et laissés continuer à exercer de cette odieuse manière dans nos forces publiques.Si vous en avez,publiez-là!

Pour jeter une fois de plus

Pour jeter une fois de plus la poudre aux yeux de la communauté nationale et internationale,on nous apprend que les auteurs de ces actes odieux (qui sont le lot quotidien de la flicaille au congo) ont été arrêtés.
De qui se moque t-on? Il est de notoriété publique que la police congolaise est truffée d'individus aux comportements déviants. Ceux ci ne sont nullement inquiétés car bénéficiant de la complicité de plus hautes autorités congolaises!! Alors du balai...

L'horrreur Nocturne

Vous vous rendez compte que ces gars ne risquent que la radiation a vie mais c'est quoi que cette vaste blague. Ce sont des criminels, ils devraient etre traduit en justice et subir des sentences sévères pour le nom respect des populations civiles nationales ou étrangères. Nous qui vivons dans les pays des autres, on n'est pas maltraite par le policiers de part le seul fait que nous ne sommes pas des nationaux, et puis quoi encore? J'en sais assez de la police pour savoir que comparer au civil un policier qui commet un acte grave doit-etre sanctionne plus sévèrement que l'aurait été un civil.
Donc si c'etait un civil qui commettait ces actes , ils les auraient radies de leur civilité ????
C'est vraiment dommage que ce porte-parole(quine fait que ce qu'on lui dit dire) soit le porte parole des incompétent commandant la police congolaise a qui on offre des grades de général pour ne rien faire.
Car seule la médiocrité paye au Congo.
Je vous remercie.

A Tyrion. "Le porte-parole

A Tyrion. "Le porte-parole de la police congolaise Jean-Yves Alakoua a précisé que trois hommes ont été placés en détention préventive à la maison d’arrêt de Brazzaville pour atteinte et outrage public à la pudeur. Ils seront présentés devant un conseil de discipline et encourent la radiation à vie." S'ils risquent la radiation c'est qu'ils font partie des effectifs de la police nationale. C'est un policier, point barre. Vous êtes bien le seul à penser que nos policiers sont professionnels. Pour les côtoyer au quotidien je peux affirmer que le Congo serait un pays paisible si on radiait une bonne moitié des effectifs de la police. Et je sais de quoi je parle.

Comportement de certain policiers

Bonjour
Il n'y a pas qu'au Congo qu'il y a des policiers malhonnêtes qui profitent de certaines situations par l'autorité qui leur est confiée. Les ripoux existes partout dans le monde, même en France, se rappeler de l'affaire de Marseille. Il est impossible de mettre un boeuf carotte derrière chaque policier. Je suis sur que si ils avaient un salaire lié à leur fonction leur permettant d'être honnête, il y aurait moins de dérive. Bisounours

T'as rien compris à ce qu'a

T'as rien compris à ce qu'a voulu dire tyrion

Ce n'est en rien le

Ce n'est en rien le comportement d'un policier mais plutôt d'un milicien, ce qui est certainement plus proche de la réalité avec certains pays qui ne connait pas une vrai démocratie mais plutôt des régimes autocratiques.

Les régimes autoritaires ont besoin du soutien inconditionnel des forces de l'ordre et ceux ci font ce qu'ils veulent parce qu'ils sont le bras armé d'un régime autoritaire.



Fermer