Incendie meurtrier à Rangoun : "accident" ou violences anti-musulmans ?

 
Treize adolescents sont morts dans la nuit de lundi à mardi dans l’incendie d’une école islamique à Rangoun, la plus grande ville de Birmanie. La police a immédiatement déclaré qu’il s’agissait d’un accident provoqué par un dysfonctionnement électrique. Mais les centaines de musulmans attroupés près du lieu du sinistre ont exprimé de sérieux doutes quant à cette version des faits.
 
Un des étudiants se fait soigner dans une ambulance. Photo : Democratic Voice of Burma.
 
Selon des médias birmans, 75 élèves vivaient en pension dans une école, qui fait partie d’un complexe abritant également une mosquée. Ils dormaient quand l’incendie s’est déclaré. La plupart ont pu s’échapper sains et saufs par une porte que la police a fracassée.
 
Le complexe brûlé de l’intérieur. Photo : Democratic Voice of Burma.
 
Zaw Min Htum, membre d’une organisation de jeunes musulmans, s’est précipité sur le lieu de l’incendie après avoir appris la nouvelle. Il a expliqué à un journaliste de l’Associated Press qu’il avait pu inspecter l’intérieur de l’école, et que non seulement il n’avait pas vu de fils électriques brûlés, mais qu’en plus la boîte à fusibles était en parfait état.
 
S’adressant aux journalistes attroupés devant l’école, un policier leur a demandé de ne pas raconter que le conflit s’étendait à Rangoun – nous sommes ici pour empêcher le conflit.
 
La population birmane est sous haute tension après une série d’attaques contre des musulmans ces dernières semaines, dans lesquelles au moins 40 personnes sont mortes. Les violences se sont concentrées dans le centre du pays mais beaucoup s’inquiètent qu’elles ne se propagent à Rangoun. Fin mars, les autorités avaient suggéré que certains magasins de Rangoun tenus par des musulmans ferment temporairement leurs portes alors que des rumeurs d’attaques circulaient. En février dernier, dans une banlieue de la ville, un groupe de bouddhistes avait attaqué une autre école islamique, ainsi que des commerces tenus par des musulmans.
Contributeurs


Fermer