Des dignitaires chinois victimes de photomontages pornographiques

Photomontage réalisé par des internautes chinois et posté sur plusieurs réseaux sociaux pour se moquer de la tendance au chantage envers les responsables publics chinois mis en scène dans des photos pornographiques.
 
Des officiels et des hommes d’affaires chinois sont parfois victimes d’un terrible chantage. La technique est simple et éprouvée : on insère leurs visages dans des images pornographiques et on se sert de ces clichés pour les rançonner. Un problème qui semble suffisamment préoccuper les autorités chinoises pour qu’elles sortent les gros moyens : des avertissements géants contre les photomontages pornographiques placardés dans la rue.
 
Selon Hunan TV, ce type de délit est particulièrement fréquent dans le comté de Shuanfeng, situé dans la province du Hunan, au sud-est de la Chine. Les autorités y ont donc récemment multiplié les panneaux de mise en garde. Et pour cause : l’an dernier, 127 cas de chantage de ce genre ont été recensés par la police du comté, qui a arrêté 37 suspects, dont certains faisaient partie de gangs spécialisés dans ce type de pratiques. Plus de 30 ordinateurs ont été confisqués, ainsi que 300 cartes de crédit. Le montant extorqué par ces malfrats est considérable : 45,3 millions de yuans, soit 5,6 millions d’euros. 23 suspects seraient toujours dans la nature et la police leur a intimé l’ordre de se dénoncer avant le 31 mars, sous peine d’une lourde sanction.
 
"Nous prendrons des mesures très fermes contre le délit consistant à utiliser Photoshop afin de faire chanter des personnes avec des photos truquées"
 
Les responsables publics locaux ont tenu une réunion de crise sur le sujet en février, au cours de laquelle le premier secrétaire du Parti communiste du Shuanfeng a assuré que "tous les efforts seraient consentis pour stopper la tumeur qui consiste à modifier des images pornographiques à des fins de chantage". 
 
Evidemment, dans un pays où les autorités elles-mêmes utilisent Photoshop pour arranger la réalité (voir des exemples ici et ), rien d’étonnant à ce que des criminels utilisent les mêmes moyens. Mais les pouvoirs locaux savent réagir. Dans le comté du Xing’an (province du Guangxi), le ministère des Terres et des Ressources a décidé de flouter les photos des responsables sur son propre site internet. Une mesure drastique pour éviter les grossiers photomontages.
 
Pour certains internautes, cette nouvelle campagne d’affichage pourrait avoir un but plus subtil : faire croire aux Chinois que toutes les photos de scandales sexuels impliquant des responsables publics sont fausses. Car de vrais scandales sexuels ont éclaté dans le pays, allant d’orgies à des "sex tapes" mettant en scène des responsables en plein ébats avec leur maîtresse. Garanties sans Photoshop. 
 
"Toute la société doit agir et déclarer une 'guerre populaire' contre l'utilisation de Photoshop afin d'altérer des photos dans le but de recourir au chantage !"
Contributeurs


Fermer