En Slovaquie, on adopte les nids de poule faute de les voir réparés

Miroslava, une autre participante. Photo envoyée à Vas.Cas.sk.
 
"De quel côté de la route roulez-vous en Slovaquie ? Autour des trous !". C’est avec humour que les Slovaques font face au pourtant très sérieux problème des nids de poule qui grignotent les routes du pays. Certains ont même décidé d’en adopter.
 
L’initiative a été lancée par un journal basé à Bratislava, la capitale. Les lecteurs peuvent désormais s’approprier un nid de poule sur une route du pays, le mesurer, lui donner un petit nom et voir comment le trou béant sur la chaussée évolue. Le plus probable étant qu’il ne cesse de grandir si le parent adoptif ne les répare pas lui-même.  
 
Une route à proximité du lac Domasa, vidéo postée sur YouTube.
 
De piètre qualité, les routes de Slovaquie ressemblent après chaque hiver à un gruyère. Un vrai calvaire pour les conducteurs comme pour les voitures. Et les Slovaques semblent s'accorder sur le fait que cette année, les choses sont pires encore. La seule région de Kosice, dans l’est du pays, comptait fin février plus de 37000 m² de trous dans les routes bitumées. Sachant que l’hiver n’est pas fini, ce chiffre risque encore d’augmenter.
 
Michal, un participant, a adopté un nid de poule de 5 mètres.  Photo envoyée à Vas.Cas.sk.
 

"Le vrai problème, c’est qu’on n’arrive pas à savoir qui est responsable de chaque route"

Viktoria Mirvajova est en charge de la rubrique "Your tip" du journal Nový čas 
On a choisi de lancer cette rubrique parce que les nids de poule sont le sujet numéro un en Slovaquie depuis le mois de février. Si les gens sont en colère, c’est parce que la neige commence à disparaître et les usagers constatent les dégâts. Quand les températures chutent, les matériaux sont fragilisés et à chaque passage de voitures la chaussée s’abîme davantage. Nos lecteurs se sont donc mis à nous envoyer des vidéos et des photos des dégâts. Ça nous a donné l’idée de cette rubrique pour parler avec humour de cette situation désespérante et tenter d’attirer l’attention des personnes compétentes.
 
Photo envoyée à Vas.Cas.sk.
 
C’est un succès, on reçoît des photos drôles mais aussi de jolies photos comme celles de Zuzana (ci-dessus), une jeune fille au look de top model qui pose à côté de son nid de poule et qui tente ensuite de le remplir de gravier.
 
Il est rare que les nids de poule causent de véritables accidents mais les voitures se retrouvent inévitablement avec des pneus crevés, les enjoliveurs se détachent et les roues s’abîment. Ça ne se voit pas forcément immédiatement, mais elles en prennent un coup.
 
Lucia, 26 ans, près de la ville de Zvolen au centre du pays.  Photo envoyée à Vas.Cas.sk.

 
Le vrai problème, c’est qu’on n’arrive pas à savoir qui est responsable de chaque route – les municipalités, les régions, des entreprises publiques ?  
 
On a appris dernièrement que des réparations avaient commencé sur des zones particulièrement problématiques. [Dans certaines zones de l’est, faute de moyen, les responsables locaux ont préféré signaler les trous par des panneaux que les réparer].
 

"Les réparations ne sont technologiquement pas au point"

Tibor Blazko est Slovaque et blogue pour Global Voices. Il a récemment écrit un article sur les routes de son pays.
 
Les routes locales sont en général surexploitées, notamment par les camions. Par ailleurs, les réparations quand il y en a, ne sont technologiquement pas au point puisqu’un an après, c’est comme si rien n’avait été touché. 
 
La route de Nove Zamky à Sahy, au sud ouest du pays dans la région de Nitra. Vidéo filmée le 14 février 2013 selon le YouTuber.
 
De manière générale, les fonds alloués au réseau routier sont faibles sachant que, dans plusieurs régions et municipalités, on manque déjà d’argent pour les écoles et les hôpitaux. Même dans la capitale, le budget est deux fois inférieur par exemple à celui de Vienne, la capitale autrichienne.
 

Commentaires

TROUS

Bonne idée, on devraient faire pareil en Roumanie !!!

il y a nid de poule ,en Slovaquie et nid d'Autruche au Sahara.

Il faut faire payer une amende aux gouvernements pour la pollution supplémentaire de traction d'une remorque embarquant un nid.L'intelligence d'une autruche doit étre transmise à la poule.Cette derniére n'a pas été éduquée pour y mettre sa tête comme le fait l'Autruche.Vous m'avoir compris?

Il faut arrêter la drogue...

Il faut arrêter la drogue...

bien répondu,pas méchant,je suis com-pliqué

mais devant ce monde en détresse irréversible,où on offre des produits de viandes de voleurs à des pauvres sous prétexte qu'ils n'auraient que ça à croûter,si vous me connaissiez ,je vous préciserais,"un mec est mort sur une croix,essaies avec une épingle,picole du vinaigre avant de clamser,pour voir si tu comprends quez je n'ai jamais touché à la drogue,sauf pour les 30 à 50 heures d'anesthésies qui me permettent ce jour de rappeler,ceci""je viendrais comme un voleur.Et moi l'ancien de deux guerres,je pleure pour tous ces enfants qui ne connaîtrons de la terre ,que l'homme est la pire invention que DIEU AMOUR aie jamais créé.

Et dans com-pliqué, il y a

Et dans com-pliqué, il y a pliqué



Fermer