Le compatriote Depardieu, nouvelle cible des blagues russes

 
Accusé par certains de traîtrise, soutenu par d’autres, l’obtention par Gérard Depardieu de la nationalité russe afin d’échapper à l’impôt français a fait couler beaucoup d’encre en France. Côté russe, la polémique a inspiré l'humour des internautes. Petit florilège de ce qui circule sur le Web.
 

 
Ce photomontage de Depardieu vêtu d’un marcel portant le logo de Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, a fait le tour du Net russe. L’acteur, connu pour apprécier la boisson, a été arrêté plusieurs fois à Paris pour conduite en état d’ivresse.  
 
 
 
Autre clin d’œil sur les penchants de Depardieu pour l’alcool. À droite, on peut lire "Y’a-t-il quelqu’un avec qui j’ai bu le soir du réveillon ? Peut-on m’expliquer pourquoi je suis Russe ?"
 
 
 
Pour les Russes, la ressemblance entre Depardieu et les personnages d’animation derrière lui est frappante. Ce qui explique que cette image est la plus populaire du moment sur Facebook. "Les deux du coffre" sont des personnages du célèbre dessin animé russe "Vovka et le royaume lointain". Deux gros bêtas qui obéissent à Vovka, un écolier russe qui porte le prénom de Vladimir, comme le président russe. L’image est intitulée "le troisième du coffre"
 
 
 
À droite, Nadezhda Tolokonnikova, membre des Pussy Riot, qui purge actuellement sa peine de prison dans le camp de travail de Mordovia pour avoir chanté une "prière punk" dans une cathédrale moscovite. À gauche, l’acteur. La photo est intitulée. "Les personnalités de Mordovia". En effet, Depardieu a visité la région après avoir acquis le passeport russe.
 
 
 
"Un jour tu te réveilles et tu découvres que tu es Russe". Depardieu barbu, jouant le rôle de Raspoutine, dans un téléfilm français tourné en 2011.
 
 
 
Depardieu, dans le rôle d’Obélix qu’il joue au cinéma, part à l’assaut au cri de "Pour la Russie".
 
 
 
Obélix remplace ici un des trois héros légendaires russes représentés dans le tableau de Victor Vasnetsov "Bogatyrs".
 
 
 
"Amène deux amis en Russie et gagne une réduction d’impôts", un clin d’œil mordant au slogan des arnaques d’investissements du "système de Ponzi" : "Amène deux amis à notre fonds d’investissement et gagne un bonus". On y voit Depardieu partager un repas avec deux "amis",  l’ancien président ukrainien Yuschenko et son épouse.
 
 
 
"La Russie est une grande démocratie". Ce photomontage reprend la déclaration de Depardieu faite avant l’acquisition de son nouveau passeport. Depardieu a le rôle de Sharikov, un chien transformé en humain, qui tente d’endoctriner son maître à coup de propagande bolchévique. L’image provient d’une adaptation cinématographique du très populaire roman de Bulgajov "Cœur de chien".
 
 
 
Dans ce détournement de l’œuvre de l’artiste russe Vasily Shulzhenko, on voit Depardieu attendre l’arrivée de Brigitte Bardot en Russie, alors qu’il est en train de faire ses besoins. La peinture est intitulée "En attendant Bardot", référence à la pièce de théâtre de Samuel Beckett "En attendant Godot".
 
 
 
"Trois ans après, de retour en France. Les Tchékistes sanguinaires m’ont tout volé". La Tcheka était la police politique russe chargée de combattre les ennemis du bolchevisme et qui fut le premier organe sécuritaire d’une succession d’agences de renseignement intérieur de l’État soviétique. 
 
Billet écrit avec la collaboration d'Ostap Karmodi et Claire Williams (@clairewf24)
 
Contributeurs


Fermer