Comment bien rater les retouches Photoshop d'une photo d'officiels chinois

 
Xinhua, la plus ancienne agence de presse officielle de Chine, s’emploie ses derniers temps à humaniser les nouvelles personnalités qui dirigent l’État chinois. Des dizaines de photos du futur président Xi Jinping et du futur Premier ministre Li Keqiang en vacances ou en famille ont donc été diffusées sur le site de l'agence et sont largement commentées sur les réseaux sociaux.
 
 
Mais l’opération aurait peut-être été plus efficace si une image grossièrement retouchée (ci-dessus) n’avait pas été glissée dans le diaporama intitulé "Li Keqiang : l’homme qui fait passer le peuple d’abord" (la photo a, depuis, disparu du site). Les internautes ne s’y sont pas trompés, les photos des hommes politiques ont été visiblement découpées et apposées sur une autre image, qu’ils ont d’ailleurs retrouvée sur un site de d’information (ci-dessous).
 
La photo originale utilisée en arrière-plan du montage.
 
Et à y regarder de plus près, les approximations sont effectivement nombreuses :
 
 
Ici, les contours des chevelures sont flous.
 
 
 Ici, une "jambe" apparaît en bas de l’image sans qu’on puisse l’attribuer à qui que ce soit.
 
 
En arrière-plan, des éléments ont visiblement été floutés, ce que confirme la photo originale sur laquelle apparaissaient deux personnes.
 
 
Enfin, cette zone du mur semble avoir été dupliquée.
 
Selon le site Shanghaiist, les posts dénonçant la tentative de manipulation de l’agence ont tous été censurés. 
 
La photo sur le site Xinhua avant sa disparition. Rétrouvée via le cache Google.
 
Contributeurs

Commentaires

Les chinois s'y connaissent en changement d'apparence

Je ne veux pas jeter la pierre à l'agence de presse d'Etat qui nous a gratifié de ce montage à la soviétique mais à l'envers puisque du temps de l'URSS, on avait plutôt tendance à biffer les réprouvés qu'à les ajouter sur les photos officielles du parti. Non, camarades, je ne veux pas les accabler car en Chine aussi , c'est le règne de la com', du sourire artificiel, du faux nez, des nouveaux yeux à l'occidental, en bref, dans l'Empire du milieu aussi on a compris que pour être il fallait d'abord apparaître, c'est-à-dire occuper le terrain et montrer la meilleure image de soi.
Entre la pale jeune femme aux formes évanouies qui sollicitent ici : http://www.la-chirurgie-esthetique-tunisie.com ou là : http://www.parischirurgieesthetique.com une chirurgie censée révolutionner sa féminité et les réglages photoshopés du polit bureau du pays de Mao, il n'y a qu'une différence d'objectif et de dimension dans la stratégie. A la frêle jeune femme une impression d'être enfin visible par son milieu social, aux dépositaires du pouvoir à Pekin, une installation dans l'univers mental de leurs concitoyens et du reste des peuples.
Faites-vous voir, laissez Epicure et sa philosophie du vivons cachés aux oubliettes d'un âge pré -communicationnel.



Fermer