Campagne de destruction des paraboles télé en Iran : "On s’en rachète dès le lendemain"

Capture d’écran de cette vidéo, filmée pendant une intervention de police à proximité d’Ispahan, en juillet 2012. 
  
Les autorités iraniennes ont lancé une vaste opération d’éradication des antennes paraboliques. Interdites en Iran, elles sont pourtant largement utilisées dans la capitale pour regarder les chaînes étrangères. Et la police a beau multiplier les tactiques pour arriver à ses fins, le combat semble perdu d’avance.
 
Les toits de Téhéran sont couverts de ces antennes satellites, si bien qu’une fois par an, la police tente de les détruire. Cette année, les hostilités ont été ouvertes dimanche 16 décembre selon nos Observateurs à Téhéran. Généralement, l’opération est menée par des policiers, parfois par des éléments des forces spéciales, qui descendent en rappel les façades des immeubles. Mais cette fois-ci, les policiers étaient en civil et se sont concentrés sur les LNB, les petits boîtiers qui permettent d’amplifier les signaux satellite. Sans ces LNB, l’antenne parabolique ne peut fonctionner.
 
Les chaînes étrangères sont perçues comme une menace par les autorités iraniennes, a fortiori si elles sont diffusées en persan, comme par exemple la BBC Persian. Pour l’ayatollah Ahmad Khatami, elles sont utilisées par des pays ennemis pour “combattre l’islam, la révolution islamique et la grande nation iranienne”. Lors d’une conférence en Iran sur les "effets négatifs" des antennes satellites, un chercheur avait avancé le chiffre de 65% d’utilisateurs à Téhéran et entre 30 à 40% dans les autres villes.
 
 
La personne qui filme explique : "Nous sommes le 17 décembre 2012. Des policiers en civil ont attaqué notre immeuble et détruit les satellites. Ils ont pris les LNB et les ont mis dans un sac – peut-être comptent-ils les revendre. Mais ils perdent leur temps. Ils savent que les gens vont les remplacer immédiatement. Ce qui est intéressant c’est que les policiers sautent de toits en toits, sans avertir et sans permission."
Contributeurs

"Ils ont demandé aux habitants d’ouvrir leurs portes sans même se présenter"

Sasan (pseudonyme) est une journaliste qui vit dans l’ouest de Téhéran.
 
Mardi, des policiers en civil sont venus dans ma résidence. Ils ont demandé aux habitants d’ouvrir leurs portes sans même se présenter. Ils sont immédiatement montés sur le toit pour récupérer les LNB, dont le mien. Ils ont neutralisé une vingtaine de paraboles, puis sont passés aux  toits voisins. Une fois qu’ils étaient partis, j’ai parlé à des voisins qui m’ont tous dit qu’ils allaient appeler des installateurs [illégaux] pour en remettre de nouveaux. Au total, l’installation coûte 100000 tomans [61 euros]. Ici, une rumeur dit que les gardiens de la révolution islamique sont derrière l’importation des équipements satellitaires et bénéficient donc de ces opérations de destruction. 

"Ce sont les programmes de divertissement qui marchent le plus"

Shabnam (pseudonyme) est une artiste qui vit dans l’ouest de  Téhéran.
 
Beaucoup de paraboles ont été détruites ces derniers jours dans mon quartier. La police était déjà venue chez moi le mois dernier. Nous en avions racheté une le lendemain et on a recommencé à regarder nos programmes. La plupart des gens ne regardent pas les émissions politiques ou les bulletins d’informations. Ces dernières années, ce sont les chaînes de divertissement qui marchent. Pour les infos, on zappe quelques minutes sur la BBC Persian et on revient sur les chaînes de divertissement comme Manoto ou GEM qui diffusent des séries turques comme Harime Sultan [Un drame qui se déroule dans le harem d’un sultan ottoman] et même des séries américaines qui sont très bien doublées.
 
Pour se divertir, on n’a que le satellite. Je ne connais personne qui regarde les chaînes d’État, si ce n’est pour certains talk-show de sport. Et on ne va pas au cinéma car les billets sont trop chers et les films autorisés ici de très mauvaise qualité.

Commentaires

Fausse information de Shabnam.

Bonjour,
"des séries américaines qui sont très bien doublées." Les séries sont en effet bien traduite mais les voix des doubleurs sont mauvaises, ils ressemblent souvent à des voix fabriqué virtuellement.

"Et on ne va pas au cinéma car les billets sont trop chers"
Le cinéma n'est pas chère du tout, les billets sont accessible pour toutes les classes de la population.

"les films autorisés ici de très mauvaise qualité."
"Une séparation" est un film autorisé ayant reçu l'avale des autorité qui a été diffusé dans tous les cinéma, ce film a gagné l'Oscar du meilleure filme étranger. Ce ne sont pas les seuls film autorisé ayant gagné des prix, il y a aussi "À propos d'Eli" qui a gagné l'Ours d'Or à Berlin.

Je pense qu'une modération des propos de cette observatrice est nécessaire.

parabole!vous avez dit "parabole?

quel manque de bol!MAIS je fais des affaires ici,et grâce à France 24 je vais étre célèbre .Je vends des paraboles jetables,en carton recyclé.
.

liberté et paraboles,suite de mon commentaire.

savez vous chers Iraniens révoltés,que mon pays des droits de l'homme "LA FRANCE",a mis des siécles,et beaucoup de sang,pour en arriver à soutenir méme moralement,tous les peuples blessés dans leur vie,à devenir nos égaux.Alors ne désespérez pas le monde vous attend,DIEU n'est pas islamiste,il est la liberté,l'égalité,la fraternité.ESPEREZ



Fermer