Les islamistes tunisiens jettent des téléviseurs sur la plage pour dénoncer les médias "corrompus"

 
En guise de protestation contre les médias qu’ils jugent incompétents et corrompus, des membres des Ligues de protection de la révolution (LPR), milices proches du parti islamiste au pouvoir selon l’opposition, ont organisé un "flashmob" à Sousse. Un rassemblement au cours duquel des télévisions ont été déposées, telles des déchets, sur la plage. 
 
Après avoir scandé des slogans appelant à la purification des médias, les manifestants ont été invités à déposer leurs téléviseurs ainsi que des journaux sur la plage de Boujafaâr, située en plein centre-ville. Pour expliquer cette initiative inédite, le secrétaire général de la LPR à Sousse, Lotfi Habchi, a déclaré dans la presse tunisienne que les médias dérogent à leurs missions principales qui consistent à "illuminer l’opinion publique, promouvoir la transparence et transmettre l’information en toute objectivité".
 
Disant lutter contre "le retour des anciens du régime de Ben Ali", les LPR ont plusieurs faits d’armes à leur actif. L’un des plus marquants remonte au 4 décembre à Tunis lorsque des sympathisants de ce mouvement ont eu maille à partir avec des militants de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la principale centrale syndicale de Tunisie. Pour la Ligue, l’UGTT méritait d’être "assainie" pour ses prises de position trop éloignées de celles du pouvoir. Ces affrontements ont fait une vingtaine de blessés.
 
Photo publiée sur Twitter par Hamdi Sfax.
 
Contributeurs

"Les médias se doivent d’accorder un peu plus de temps au pouvoir en place"

 
Nida Elayni est médecin et a manifesté contre les médias dimanche à Sousse.
 
J’ai décidé de défiler pour protester contre les médias car j’estime qu’ils manquent cruellement d’objectivité. Je ne suis pas allé jusqu’à jeter mon téléviseur sur la plage mais je trouve l’initiative intéressante. C’est sûr, elle va marquer les esprits.
 
Je ne fais pas partie des Ligues de protection de la révolution (LPR) et je n’ai jamais voté pour le parti Ennahdha. Je suis un patriote qui ne pense qu’à l’intérêt de mon pays. En revanche, je partage leurs idées quand ils disent que les médias soutiennent la contre-révolution et font tout pour favoriser un retour des anciens du régime de Ben Ali. Par exemple, lors des affrontements du 4 décembre, un journaliste français affirmait que c’était l’UGTT qui avait provoqué les membres des LPR. La version que l’on a trouvée dans la presse ici donnait l’inverse. J’aurais préféré qu’en Tunisie, les journalistes fassent preuve d’un peu plus d’objectivité.
 
En Tunisie, depuis la révolution, de nouveaux titres ont vu le jour, la presse est relativement plus libre mais ceux qui contrôlent les médias n’ont pas changé. Les journalistes disent systématiquement du mal du gouvernement : à peine celui-ci propose une mesure qu’elle est immédiatement critiquée. Ils se doivent d’accorder un peu plus de temps au pouvoir en place.
 
Photo postée sur Facebook.
 
 

"Tous ceux qui s’opposent à la LPR sont considérés commes des contre-révolutionnaires qui soutiennent Ben Ali"

 
Nejib Abidi est documentariste et vit à Tunis. Il s’oppose au discours et aux actions de la LPR.
 
La LPR n’est rien d’autre que le bras armé d’Ennahdha, laquelle essaie de mettre la main sur toutes les institutions du pays. Les médias leur échappent encore, et cela les embête profondément. La LPR a surtout été créée comme outil de pression sur la population dont les journalistes, considérés comme des éléments perturbateurs et un peu trop bruyants.
 
La révolution a bon dos. Tous ceux qui s’opposent à eux sont de fait des contre-révolutionnaires qui soutiennent Ben Ali. C’est un discours simpliste destiné à monter les gens les uns contre les autres et à faire peur au peuple. Finalement, ils ne font que perpétuer les habitudes de l’ancien régime.
 
Photo postée sur Facebook.
 

Commentaires

L'utilisation des medias

Ca ressemble a une installation d'art contemporain. Pour un parti qui se bat contre les médias je trouve qu'il les utilise plutot bien. Enfin on est plus a une contradiction pré dans ces ré-volutions.

Les islamistes mécontents.

Encore une décharge sauvage. toujours salir plus la planète. Passer en force ou tout détruire le message est claire les religions ne savent que polluer.. C' est quand même une bonne opération pour les vendeur de téléviseurs. Les fabricants vous remercient. A quand les téléphones portables, voitures, frigidaires ect.

Oh moins ça n’implique pas de

Oh moins ça n’implique pas de combat armé. Quoiqu'on en dise c'est une autre méthode de protestation qui évite un bain de sang.



Fermer