Vidéo amateur de brutalité commise par la garde présidentielle camerounaise

Une vidéo amateur montrant des gardes présidentiels camerounais arrêter et maltraiter un homme a été postée sur YouTube le 8 décembre.
 
La vidéo a été relayée par un site administré par des Camerounais basés en Belgique. Selon eux, la scène se serait déroulée le 30 novembre dernier et l’homme arrêté et maltraité par les gardes présidentiels pourrait être un protestataire qui aurait refusé de dégager la voie alors que devait passer le cortège présidentiel de Paul Biya. Les administrateurs du site affirment être en contact avec la personne qui a filmé ces images.
 
 
Grâce à des Observateurs au Cameroun, FRANCE 24 a pu vérifier que la scène a eu lieu sur le carrefour bordé par la Poste centrale, le bloc ministériel numéro 2 et la Société nationale d’investissement (SNI).  Le président Paul Biya est effectivement passé par cet endroit le 30 novembre, jour où il a reçu son homologue de Guinée équatoriale, Theodoro Obiang. Après l’avoir accueilli à l’aéroport, il devait s’entretenir avec lui à l’hôtel Hilton de Yaoundé, lequel est situé à quelques dizaines de mètres du carrefour où s’est déroulée la scène.
 
Contacté par FRANCE 24, un conseiller du ministre de la Communication affirme que, "quand le président se rend à cet hôtel, tout le rond-point et l’allée jusqu’au carrefour de la Poste centrale, qui est en aval, sont neutralisés pour des raisons de sécurité".
 
Les uniformes des hommes procédant à l’arrestation montrent sans conteste qu’il s’agit de membres de la Garde présidentielle, toujours vêtus en kaki et chaussés de bottes marron. Une information confirmée par le conseiller du ministre.
 
Il n’est néanmoins pour l’instant pas possible de savoir pourquoi cet homme a été dégagé par la Garde présidentielle. Des activistes des droits de l’Homme au Cameroun assurent mener leur enquête sur place. Nous avons par ailleurs contacté des officiels du gouvernement à Yaoundé qui n'ont pas donné suite à nos sollicitations.
 
Cet article sera actualisé à mesure que d’autres éléments nous parviennent. N’hésitez pas à nous contacter si vous disposez d’informations concernant cette scène.
Contributeurs

Commentaires

Contrairement à ce que

Contrairement à ce que pensent les gens sur les droits de l'homme qui n'existent d'ailleurs nul part;le Cameroun essaye tant mieux que mal de respecter les libertés humaines.Comment comprendre qu'un citoyen décide librement de nuire à la circulation d'un Président de la République élu démocratiquement par tout le peuple? Un tel acte serait pardonné ou accepter dans quel État au monde? encore moins au État-unis ou en France.Le Cameroun dispose des cadres de revendications citoyennes qui répondent aux normes républicaines.Si cette scène s’avère vrai; la GP (Garde Présidentielle) n'aura que fait son travail.

c'est bien vrai ce que vous

c'est bien vrai ce que vous dites mais un humain n'est pas un animal faire son travail ne signifie pas frapper sur un citoyen. est-ce que c'est le seul moyen que la GP a trouvé pour faire son travail?

Mon frère saches que cet

Mon frère saches que cet homme a droit a un traitement humain quand même. Quelque soit la faute commise, un juge devrait le juger et le condamner ou le libérer en fonction de la gravité de l'acte commis. ce n'est pas en le frappant et en l'humiliant dans la rue que justice sera rendue. Ce n'est pas aux militaires ou tout autre service de sécurité de faire la loi.

Triste mais à vérifier

Quelques éléments de réflexion:
Pourquoi les gens semblent désintéressés? Connaissant les habitudes dans nos grandes villes, c'est surprenant...
Qu'a fait cet homme exactement? Il ne suffit pas de dire qu'il s'est placé sur la route. Quand les routes sont barrées pour le président à Yaoundé, les piétons continuent à circuler sans problème...
Le monsieur de Douala qui ose s'en offusquer, c'est leur exercice préféré. Il suffit que quelqu'un crie ô voleur et une horde d'individus fonce sur vous avec toute sorte d'armes et acharnement
Ce n'est pas une question du Cameroun ou de la barbarie de l'Afrique, les brutalités, abus et assassinats des forces de l'ordre, c'est mondialement connu. Il me semble que ce n'est pas des militaires africains qui ont étouffé un ivoirien avec du plastique... Allez savoir ce qu'il a subit avant sa mort.... Tuer de cette façon une personne neutraliser, avouez que c'est plus fort que ce qu'on voit là..... à suivre

Dommage pour cet homme

Je commence par dire que c est domage qu un citoyen desarme se fasse tabasser au sol par plusieurs millitaires. Deuxiement je penses que beaucoups de ceux qui commentent ,devraient regarder la video a droite ("Expulsion brutale d un Tunision filmee") avant d attribuer le mot "sauvage" a l Afrique(je parle du prmier commentateur). Et pour celui qui dit que cette pratique est importer "aussi" dans son pays democratique , il devrait s interesser plus a l histoire.
bonne soiree.

reflexion

Moi, ce qui m'interpelle, c'est que cette vidéo a été tournée en plein jour, et que les "témoins" vaquent à leurs occupations comme si de rien n'était. Cela me rappelle une période noire de l'histoire de France, avant, pendant et après.

Y a les mêmes là-bas....

Ils ont importés les mêmes aux états-Unis, le tabassage dans les rues existent aussi dans ce grand pays sauveur du monde !!!!

UN JOUR VOUS PAYEREZ

Cette scène démontre une fois de plus le vrai visage de ceux qui nous dirige au Cameroun. Ils ont beau avoir le sourire aux lèvres quand ils apparaissent en public, mais ce sont des gens prêts à tout pour faire peur à la population et insérer un climat de domination totale. Ne soyez pas surpris qu'on en parle dans aucune chaîne nationale. Merci à france 24 car ici à Douala on est même pas au courant de l'affaire et c'est comme ça que de nombreuses personnes meurent et disparaissent chaque jour.
10 militaires contre un citoyen désarmé et les coup de pieds pleuvent de partout. Que vivement on sache où ce trouve ce citoyen et le comportement de ces délinquants en tenue doit être décrié partout où besoin sera.
Paul biya si tu es intelligent il faut mourir au pouvoir sinon ton sort sera plus grave que Samuel Do, KAddhaffi, saddam hussein et les autres.

merci pour la publication de

merci pour la publication de cette video.
ces gens sont plus craint que des bandits dans notre pays.

merci pour la publication de

merci pour la publication de cette video.



Fermer