Mara Kanté, 29 mois de prison à la suite d’une erreur judiciaire : "J’étais banlieusard, j’avais tout du coupable idéal"

 
Survenues il y a cinq ans, quasiment jour pour jour, les émeutes de Villiers-le-Bel (département du Val d’Oise) ont brisé les rêves de Mara Kanté, un Français de 25 ans qui se destinait à une carrière de footballeur. Accusé de tentative d’homicide sur les forces de l’ordre, il sera placé 29 mois en détention, dont onze à l’isolement. Finalement acquitté, le jeune homme raconte dans un livre*, et à FRANCE 24, l’erreur judiciaire dont il a été victime.
 
Le 25 novembre 2007, à Villiers-le-Bel, en région parisienne, Mouhsin et Laramy, deux adolescents de 15 et 16 ans, sont tués dans la collision de leur mini-moto avec une voiture de police. Un accident tragique qui pendant deux jours va embraser la commune. Bilan des échauffourées : une centaine de policiers sont blessés- certains par armes à feu- et des commerces et des bâtiments publics sont incendiés.
 
À la suite de témoignages anonymes obtenus en échange de rétribution financière, 33 jeunes soupçonnés d'avoir participé aux émeutes sont arrêtés. En juillet 2010, cinq d'entre eux parmi lesquels Mara Kanté sont condamnés par la Cour d'assises du Val-d'Oise à des peines de trois à quinze ans de prison pour avoir tiré sur des policiers. Quelques mois plus tard, le principal témoin à charge se dédit indiquant avoir menti pour toucher la récompense promise par la police.
 
En octobre 2011, lors du procès en appel, la Cour d'assises de Nanterre acquitte deux des prévenus dont Mara Kanté.

* "Préjugé(s) coupable(s)", coécrit avec la journaliste Aurélie Foulon, François Bourin Éditeur.
 
Contributeurs

"Je me répétais sans cesse : ‘Je suis innocent, la vérité finira par se savoir’"

 
Mara Kanté vit à Sarcelles. Sans emploi, il projette de devenir animateur de quartier.
 
Jamais je n’aurais pu imaginer que le jour où j’ai franchi la porte du commissariat [le 18 février 2008, NDLR] pour être interrogé dans le cadre de l’affaire des émeutes de Villiers-le-Bel, j’en sortirai menotté. J’ai été placé en garde à vue pendant 96 heures durant lesquelles je n’ai cessé de clamer mon innocence. Jusqu’ici, je n’avais jamais eu affaire à la police ou à la justice. J’avais vingt ans et un seul but dans la vie : devenir footballeur professionnel. Du jour au lendemain, ce rêve a volé en éclat.
 
Les premières semaines ont été cauchemardesques. J’ai tout de suite été placé en isolement. Durant cette période, longue de onze mois, je n'avais pas le droit à l'école, au sport, aux formations ni à aucune autre activité destinée à préparer la réinsertion. Heureusement, ma famille me rendait visite au parloir et me réconfortait.
 
"Mon histoire comporte aussi tous les ingrédients pour faire un bon film à rebondissements"
 
Je suis passé par tous les états mais jamais je n’ai songé un seul moment à mettre fin à mes jours. J’ai connu des moments d’immenses doutes, d’angoisse, de peur mais j’étais fort dans ma tête. Je me répétais sans cesse : ‘Je suis innocent, la vérité finira par se savoir’.
 
Couverture du livre "Préjugé(s) coupable(s)". Photo publiée sur le compte
Facebook de Mara Kanté.
 
Pour m’ôter toute pensée sombre, je me suis mis à écrire tout ce qui me passait par la tête. J’y suis devenu complètement accroc, j’ai gribouillé dans des carnets pendant des heures entières. C’était pour moi une vraie thérapie, le moyen de rester vivant. Je l’ai aussi fait pour ma future épouse et mes futurs enfants pour qu’ils aient une trace du calvaire que j’ai vécu. Mon histoire a fait l’objet d’un livre, mais comporte aussi tous les ingrédients pour faire un bon film à rebondissements : il y a le jeune de banlieue qui a tout du coupable idéal, une affaire d’émeute qui fait les grands titres de la presse nationale, l’État qui s’en mêle puis l’acquittement à la surprise générale.
 
"Aujourd’hui, je suis devenu un fervent musulman"
 
La lecture m’a également permis d’occuper mon temps. Autrefois, je trouvais ça inutile. Mais en prison, j’ai lu de nombreux ouvrages qui traitent de sujets de société ou de religion. Ces lectures m’ont rapproché de Dieu. Aujourd’hui, je suis devenu un fervent musulman, je fréquente assidûment la mosquée et respecte les prières.
 
C’est peut-être paradoxal, mais je n’éprouve pas de sentiment de haine. Je n’en veux ni à la police, ni à la justice qui finalement m’a acquitté. Je suis juste amer. Frustré que plus de deux ans de ma vie aient été foutues en l’air. À l’époque, il leur fallait des coupables. Le gouvernement s’était saisi du sujet, mettait la pression… Il fallait vite que des peines de prison exemplaires soient prononcées, qu’on montre des visages. Et c’est moi qui ai trinqué.
 

Commentaires

Courage

Cher Kanté,
je te souhaite bon courage, je suis content que tu n'eprouves pas de haine ni pour les policiers ni pour les temoins qui t'ont mis en prison. Conserve ton histoire jalousement, tourne un film ou écrit un ouvrage assez détaillé pour l'Humanité. A mon avis, Dieu n'a pas voulu que tu sois animateur du quartier ou footballeur, ton destin est de devenir un écrivain ou un cinéatre. "Tout concourt au bien de ceux que l'Eternel aime". Revis ta vie, et évolue.
bon courage.

Les charognards de la

Les charognards de la religion ont de nouveau profité d'une victime pour instrumentaliser son malheur à des fins politiques et prosélytes.

vos droits

DEMANDEZ DES DOMMAGES ET INTÉRÊTS : C'EST VOTRE DROIT MOINS QUE ÇÀ LES AUTRES LE FONT !!!!!!!!!

UNE JUSTICE QUE SUR PAPIER

Oh ahha.hhaha..frenchmen! Et vous vous étonnez en vous demandant ‘’même en France ?’’ ..Savez-vous pas que la France n’a de justice que sur papier ?
Rien que des textes bien fignolés en français(comme on peut s'attendre..). Parler..parler.. Much preach no action nor justice..Damn la vie est belle in ‘’Palis’’ banlieux !

Je suppose que vous avez

Je suppose que vous avez droit à une indemnisation pécuniaire ainsi qu´a un passeport saoudien.

C´est tout

Même en France...!!!! Je suis

Même en France...!!!!
Je suis vraiment désolée pour toi. C'est dur ce que t'as vécu.
Mais qu'est-ce qui s'est passé réellement de ton coté lors des émeutes? Comment et pourquoi, tu as été mêlé dans cette histoire? J'espère que tout ceci est expliqué dans ton livre.
Bon courage

Du courage Mr Kanté.que Dieu

Du courage Mr Kanté.que Dieu t protege.jespere qu'un jour linjustice cessera,surtout au regard de la peau noir

Mare Kanté

Il a tout expliqué, sauf qu'il a oublié de signaler le lieu où il était au moment de l’émeute. Était il sur les lieux ou non? Est ce qu'il se reposait sur le lit de sa maison ou non? J'aimerais qu'il apporte ce fameux détail aux lecteurs.
Chris, Canada

ah donc parce que sil se

ah donc parce que sil se trouvé dehors ca fesait de lui un coupable?? donc parce quil y avait des emeutes il aurait du rester dans son lit?? faut arreter les betises!!! il nallait pas sarreter de vivre, de faire ses courses, d'aller au travail, etcc sous pretexte qui'il y avait des emeutes et quil risqué de se faire arreter et mettre gratuitement en prison!! ya toujours des personnes qui reagissent de maniere suspicieuse a ce genre de livre !!!

Je te trouve méchant pour un Chris

La même justice qui l'a condamné, reconnais avoir comise une erreur par la faute d'un mauvais Chris. Il a foutu deux ans de sa vie en l'air. Son rêve volé en éclat, et toi sans pitié, tu lui enfonce les clous dans la main. Tu penses que les juges ont oublier de poser cette question?
Pour l'amour du ciel, je trouve que c'est méchant de la part d'un Chris... lol!
Franchement moi je souhaite qu'il ai la force de pardonner à tous, la force de reprendre sa vie en main.
Merci.
Bakayoko, New York City.



Fermer