Témoignage d’un policier de Goma : "Les M23 prennent nos armes et nous disent qu'ils vont nous apprendre leur idéologie"

Les policiers et soldats des FARDC encore présents à Goma ont rendu leurs armes mercredi matin à l'appel des rebelles du M23. Photo : Alain Wandimoyi.
 
Le M23, qui contrôle la ville de Goma depuis hier, a appelé les policiers et les soldats des FARDC présents dans la ville à rendre leurs armes et à se faire enregistrer. Un policier du quartier du Volcan explique pourquoi il a décidé de se plier aux instructions des rebelles.
 
L’appel des rebelles du M23 pour identifier les policiers et militaires restés à Goma s'est transformé en meeting populaire, mercredi matin, au stade du Volcan, où de nombreux Gomatriciens s’étaient rendus pour écouter les déclarations du porte-parole, le colonel Vianney Kazarama.
 
Selon le M23, plus de 2 000 soldats loyalistes et 700 policiers se seraient déjà fait "enregistrer" depuis mardi.  Nos Observateurs se sont rendus ce matin au stade et ont pu constater que les soldats du M23 récoltaient effectivement les armes dans les tribunes. Selon eux, beaucoup de soldats des FARDC ont fui la ville, abandonnant jusqu'à leurs chaussures, casques et uniformes et se sont changés en civil pour éviter de se faire tuer par les M23.
 
 
Contributeurs

"Je ne comprends pas comment nous, policiers, on peut continuer notre travail et protéger la ville s’ils nous prennent nos armes'"

Bwamungo (pseudonyme) est policier du bataillon PPG (Police de la police de Goma). Il exerce dans le quartier du Volcan. Il s’est fait enregistrer ce matin auprès des rebelles du M23 et va rendre son arme demain.
 
J’ai pris la décision de me présenter à l'enregistrement du M23 parce que la déclaration du colonel Vianney Kazarama m'a rassuré. Les rebelles ont invité tout le monde à leur réunion sans distinction et il ont dit qu'ils ne voulaient que du bien à la population civile.
 
Surtout c’est pour ma famille que je me suis rendu : j’ai une femme qui est enceinte, j’ai trois enfants dont le plus âgé à 6 ans. J’avais peur qu’en fuyant, je saute sur une bombe ou que les soldats du M23 me prennent pour un militaire des FARDC et me tuent. Je ne pouvais pas me permettre d’abandonner ma famille.
 
Les armes aux pieds des militaires du M23, entassées dans les tribunes du stade du Volcan.
 
"M23 ou gouvernement, peu importe qui contrôle la ville, ma mission est de continuer à protéger la population"
 
Durant le meeting d’aujourd’hui, les rebelles nous ont dit qu’ils allaient former les policiers et les ex-soldats des FARDC et nous enseigner ce qu’ils appellent 'l’idéologie' du M23 dans le camp de Mubambiro [un centre de regroupement de la police situé à environ 1 km de Sake], à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Goma sur la route de Bukavu. Cela signifie d'ailleurs qu’après Sake et Bukavu, les rebelles comptent également prendre cette ville. Pour l’instant, ils nous ont dit qu’on devait continuer à travailler dans les quartiers auxquels nous étions postés avant leur arrivée.
 
Je me suis fait enregistrer, mais je n’ai pas encore déposé mon arme. Je suis policier, ma mission est de protéger la population, je dois continuer à travailler ; ça ne change rien que ce soit sous une ville contrôlée par le M23 ou par le gouvernement. Je leur ai dit que j’avais une arme et que j’allais leur ramener demain. Ils m’ont demandé pourquoi je l’avais gardé, et m’ont sommé de la ramener demain matin au plus tard. Mais je ne comprends pas comment nous, policiers, on peut continuer notre travail et protéger la ville s’ils nous prennent nos armes.
 
Les soldats du M23 contrôlent les armes et enregistrent policiers et soldats de Goma.
 
"Le M23 a dit que le salaire des policiers allait augmenter. J’espère qu’ils tiendront leurs promesses à l’inverse du gouvernement actuel"
 
Je ne sais pas du tout de quoi vont être fait les prochains jours. Le M23 a promis qu’il n’y aurait plus de fraudes, plus de pots-de-vin à payer lors des passages aux frontières et qu’ils puniraient de mort toute personne, civil comme soldat, qui serait surpris en train de piller. Ils ont aussi promis que le salaire des policiers allait augmenter.
 
Aujourd’hui, je ne gagne que 45 000 francs congolais (soit 38 euros) par mois. Même si les rebelles du M23 sont restés très flous dans leurs annonces et que je suis conscient que c’était avant tout pour nous rassurer, j’espère qu’ils tiendront leurs promesses et qu’ils ne vont pas mentir comme le gouvernement actuel qui n’a rien fait pour nous.
 
L’interview a été réalisée par notre Observateur à Goma, Charly Kasereka, puis traduite du swahili au français. Billet écrit avec la collaboration d'Alexandre Capron (@alexcapron), journaliste à FRANCE 24.
 

Commentaires

Reveillons-nous.

Frères et ses sœurs, nous sommes tous conscients des rôles négatifs que jouent les médias étrangers contre notre chère Afrique. Ils nous poussent à nous entretuer. Je vous dis la vérité quelques soient les meilleures revendications, qu’ils peuvent, les rebelles ne sont pas des gens à soutenir. Les occidentaux ne règles jamais leur problèmes par des conflits armés, en tout ils disent que cette époque là est revoulue mais ils veulent que ça soit en vogue en Afrique. Ouvrons l’œil et le bon. Frères congolais ne répétons plus l’erreur commise en 1997, quand nous avons accueillit triomphalement l’AFDL, nous en payons les frais jusqu’aujourd’hui. Soyons sage, ne soutenons jamais une rébellion…

Je soutien M23.

Je soutien M23.

On a besoin d'un président en RDC

Bonjour Gérard,

C'est trop droit mon cher frère. Si on ne fait pas attention ce sera pire en 2017 quand "les parlementeurs" auront modifié la constitution afin de permettre à cet individu qui n'a vraiment pas la capacité de diriger la RDC au pouvoir. Il suffit de faire le bilan!!
J'ai pitié de la population civile. Nous sommes nombreux à le dire, on a besoin des gens compétents.

quoi que le M23 dises;fin des

quoi que le M23 dises;fin des fins ils seront limogés et chassés au rwanda leur pays d'origine.
ns avons confience en notre gouvernement.vive la RDC libre

@ Aubry. Mon frère, de quel

@ Aubry. Mon frère, de quel gvmnt parles-tu? Noublies pas qu'il y a qlq mois ce même gvmt a protégé ceux qu'il appelait il y a peu des "mutins" sous ses aisselles (Les mutins ne peuvent pas avoir une branche politique et une branche armée. De qui se moque-t-on?n ). L'hitoire est têtue. Elle se repète toujours. Les sages ont dit qu'il est un perpetuel recommencement. Et qui tue par l'épée périt par l'épée. Il faisait partie de l'AFDL qui a pris le puvoir par les armes. Au lieu d'établir une coonfiance avec le peuple par la cmpétence et la bnne gouvernance, l'actuel numéro un de la RDC a brillé par la médiocrité sur tous les plans. Il a suivi la logique de tous les dictateurs africains. Ils ne répndent jamais au peuple (car pur eux, le pouvir ne vient pas du peuple. Un autre avant l'actuel président, n'avait-il pas dit: "entre le ppl et moi, qui dit à qui. Il avait fini sa vie en exil, et le ppl est resté). C'est malheureux que l'homme persiste dans la bêtise. Nous ne voulons ni de l'imposteur ni de ses frères (FPR habillé soit en CNDP soit M23). Le temps où le ppl doit prendre sa destinée en main. Il a été dupé par l'AFDL, par un plus quetre et à travers des élections bidon. Apprenons à sortir de l'imbécilité. Personne, mais alors personne ne nous viendra réellement en aide. Aidons-nous, et le Ciel nous aidera.

Aux frères qui ont rejoint le M23 ou qui sympathisent avec lui, il est vrai que vous êtes peut-être frustrés par les injustices et déçus par des politiCHIENS congolais. Mais faites une introspection. Ne soyez pas des élèves du crocodile qui, ne voulant pas être mouillé par la pluie s'était précipité dans le fleuve. Le salut du Congo ne viendra jamais de la part de celui-là même qui le sang des millions des congolais dans ses mains. Kagamé et Museveni n'arment que ceux qui acceptent d'être leurs valets. Mze avait essayé de s'en débarasser, et nous connaissons son sort. Museveni n'avait-il pas déclaré ouvertement qu'ils ne l'avaient porté au puvoir pour ses beaux yeux? Et que c'était pour leurs intérêts? Quand ils ne pouvaient plus servir ces intérêts, il fallait l'éliminer et le remplacer. M23 prend Goma, Joseph en position de faiblesse accourt à Kampala pour dîner avec les agresseurs de la RDC. Les kinois dans leur humour fertile diraient: "imbua alakisi bizaleli" (traduction: l'ingratitude d'un fils adopté) et le romains de renchérir: "TU QUOQUE FILI MIHI?"

Pour revenir à vous mes frères qui êtes séduits par M23, sachez qu'un homme averti en vaut deux. Nos aîné ngala disent "Mbini ya zoba bafutaka mongbele ya pamba po azanga eloko ya klia na yango" (traduction: la salaire du péché, c'est la mort).

"A bon entendeur, salut!"

Ecce Homo

normal france 24, rfi et

normal france 24, rfi et jeuneafrique font partie des medias qui participent à la destabilisation de la rdc enfin de lancer le plan de bakanisation que sarkozy avait initié

bravo

interview tres interessante. je pense que les medias ne précisent pas l'idéologie du M23, et ont commencé a les decrire comme des pillards, puis maintenant comme des révolutionnaires.

richesse et corruption

C'est vrai, mais je pense que leur idéologie doit être assez sommaire, une affaire de répartition des pouvoirs et des richesses, entre clans rivaux. Le passage sur l'interdiction de la corruption et l'augmentation des salaires est intéressant. Les soldats se sentent souvent lésés, oubliés. Les rebelles sont des ex-soldats gouvernementaux qui ont choisi de rétablir la situation sur place en leur faveur.

Mes chers frères africains,

Mes chers frères africains, l'heure est de comprendre que quelque soit la taille des oreilles, elles ne depassent pas la tete. ce qui veut qire l'heure des ^plus aux armes mais plutot à l parole peut importe la guerre qu'on peut faire, la solution est toujours trouvée par le dialogue. le blanc qui nous donne les armes pour tuer ton propre frère demande lui s'il peut le faire d'abord?Africains, africaines l'heure est au reveil , l'heure est à la conscience faisons attention pour ne pas permettre la séparation de la RDC prenons exemple du cas du soudan, le Mali montrons que nous sommes libre vive l'afrique rien que l'afrique



Fermer