Une famille chinoise vit dans des toilettes publiques pour que son fils aille à l’école

Liao Xiaoming, son épouse et son fils de 13 ans vivent à trois dans quelques mètres carrés.
 
Bruits de chasse d’eau, nettoyage du carrelage et odeurs nauséabondes…: voici le quotidien d’une famille chinoise de la ville de Guangzhou, dans le sud-est de la Chine, qui a décidé de vivre dans des toilettes publiques pour permettre à leur fils d’aller à l’école.
 
 Les logements étant hors de prix pour une famille modeste (minimum 400 yuan, soit 50 euros par mois), Liao Xiaoming, sa femme Wang Xuanna et leur fils de 13 ans vivent depuis 2004 dans un espace de deux mètres carrés situés dans des toilettes publiques sur Beijing Road, l’une des rues commerçantes de la ville. Soucieux d’assurer un avenir à leur enfant, cette famille, qui vivait à la campagne, a migré vers la plus grande ville de la province de Guangdong.
 
Pour contourner le système du hukou, qui interdit aux travailleurs souhaitant migrer d'emmener leurs enfants, et permettre à leur fils d'étudier en ville, les parents se sont fait embaucher comme homme et femme de ménage dans ces toilettes publiques. Un emploi à 3000 yuans par mois  qui leur donne le droit au regroupement familial et les éxonère par ailleurs de frais de scolarité pendant neuf ans - des frais pouvant atteindre 80 000 yuans (soit 10 000 euros) par an.
 
La famille de Xiaoming n’est pas un cas particulier en Chine : a Hangzhou dans la province de Zhejiang, des habitants ont retrouvé une petite fille de 7 ans vivant avec son grand-père dans d'autres toilettes publiques. Les 240 millions de migrants que compte la Chine se retrouvent souvent sans solution pour leurs enfants, faisant la plupart du temps appel à des écoles illégales.
 
La famille de Xiaoming a aménagé son espace de la façon la plus optimale : le fils a son bureau dans les combles, et la mère cuisine en dessous.
 
 Xuanna nettoie les toilettes publiques. À quelques mètres, son fils fait ses devoirs dans leur salon.
 
 
La famille n'a pas d'autres solutions pour se doucher que d'utiliser les toilettes pour handicapés. Photos publiées sur chinaground.net
 
 
Le sujet a fait réagir les internautes sur Weibo, le Twitter chinois.
 

La dure réalité de leur quotidien les a rendus plus fort... cela prouve que, dans notre société, il faut s'entraider davantage pour régler les problèmes des uns et des autres. Bonne chance à eux !

 
[...] Mo Yan, qui a reçu 7,5 millions de dollars pour son prix Nobel de la paix, n'a qu'un appartement de 120 mètres carrés. Pour un citoyen normal avec un salaire de 3 000 yuans par mois, il faudrait 200 ans de salaire, sans manger. Trouvez-vous ça raisonnable, Monsieur Wang Shi [PDG de China Vanke, le plus grand agent immobilier chinois] ?
 
 

[...] On a toujours besoin de gens pour les boulots ingrats, et ce sont très souvent des migrants ruraux très pauvres. Il faut prendre soin d'eux et améliorer leur quotidien, car la ville a besoin d'eux.
 
Contributeurs

Commentaires

COURAGE

Vraiment bravo et courage, cet enfant sera un grand dans sa vie

3000 YUAN OU 300 ?

Je viens de lire l'article et quelque chose m'étonne : il est écrit que le loyer minimum est de 400 yuan et que cette famille chinoise gagne par mois 3000 yuau, n'y a t-il pas un 0 en trop dans le salaire qui a été ajouté par erreur?
Cela donnerait plus de sens à l'article.

Réponse loyers en Chine

Bonjour Célia,
Merci pour votre intérêt et d'avoir attiré notre attention sur ce point. Il s'agit bien de 400 yuan pour une chambre bon marché, et le couple gagne bien a deux 3000 yuan. Ces derniers ont considéré que 3000 yuan couvrait les besoins primaires (nourriture, vêtements, propreté, autres dépenses ...) de la famille, et surtout qu'ils voulaient épargner chaque mois le maximum possible pour espérer prochainement quitter cet emploi, quand leur fils aura terminé ses neuf ans gratuits d'école. En espérant que cela est suffisamment clair !

Quand la Chine finira de s'éveiller,sans pauvreté,précarité

On peut penser qu'en Chine,le soleil se lève toujours pour les mêmes et que l'ombre porte toujours du mê
me côté...La révolution chinoise s'est faite conforme au proverbe:"Chassez le naturel,il revient au galop"...
Et l'élève a dépassé le maître(USA)en matière d'inégalités sociales...



Fermer