L’expulsion brutale d’un Tunisien filmée par un passager à l’aéroport de Lyon

Capture d'écran de la vidéo publiée sur Youtube. Les deux policiers maintiennent au sol un sans-papiers tunisien qui refuse d'embarquer.
 
Les vidéos d’un sans-papier forcé par la police d’embarquer sur un avion pour Tunis provoquent l’indignation sur Internet. L’auteur de la vidéo se dit choqué par le traitement inhumain subi par son compatriote.
 
Les passagers du vol TU 751 de 11h50 entre Lyon et Tunis du samedi 10 novembre ont assisté à une scène perturbante alors qu’ils venaient d’embarquer. Un Tunisien est maintenu face contre terre par deux policiers. L’homme, qui refuse d’embarquer, hurle tandis que les passagers supplient les deux agents de la police de l’air et des frontières de le relâcher, leur reprochant de traiter l’homme comme un criminel.
 
Extraits de la vidéo originale. Les visages des agents de la police de l'air et des frontières ont été floutés.
 
Selon le passager qui a filmé la scène puis posté ses vidéos sur YouTube, le Tunisien aurait été maintenu pendant une quinzaine de minutes au sol, avant d’être finalement sorti de l’avion. D’après les informations qu’il a pu recueillir à bord, le sans-papiers, prénommé Aymen, habitait Lyon, serait divorcé et père de deux enfants. Il avait été placé en détention pendant 45 jours au centre de rétention de l’aéroport [soit la durée de rétention maximale], avant d'être embarqué dans un avion pour Tunis.
 
 
La préfecture du Rhône a indiqué à FRANCE 24 que le Tunisien faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de l’Isère qui avait demandé son placement dans le centre de rétention de la région. La préfecture explique que le sans-papiers refusait de monter dans l’avion et s’était montré agressif, insultant même les policiers.
 
Après cet incident, l’homme a été placé en garde à vue puis jugé par le tribunal de grande instance de Lyon. Il a été condamné le 13 novembre à 10 mois de prison ferme et 3 ans d’interdiction de territoire français.
 
Contributeurs

"Pour la France, pays des droits de l’Homme, c’est vraiment une honte de traiter un être humain de la sorte"

Tounsihor (pseudonyme) est franco-tunisien. Il s’apprêtait à rentrer en Tunisie pour une semaine de vacances. Il est l’auteur des vidéos publiées sur YouTube.
 
Le vol avait déjà deux heures de retard. On avait vu qu’avant nous, des personnes étaient entrées dans l’avion. Lorsque nous avons embarqué, on a entendu des cris, des gens se bagarrer. Je me suis dit : ‘C’est pas possible, on vient d’attendre deux heures, et là, il y en a qui trouvent le moyen de se battre pour retarder encore le vol !’.
 
Puis, je me suis approché et j’ai vu deux hommes, dont un assez imposant portant un t-shirt orange, tenir à terre un homme qui criait et semblait souffrir énormément. Ils étaient à deux sur lui, lui tenant les bras et les jambes. C’était incroyable de les voir agir si violemment.
 
Un passager avec un survêtement Adidas, qu’on voit sur la vidéo, s’est approché pour demander aux policiers de le relâcher. Il a demandé au sans-papiers de se calmer, de faire attention à ce qu’il disait et faisait, car il risquait d’être accusé d’outrage à agent et d’aggraver sa situation.
 
J’ai appris ensuite que cet homme en survêtement et la personne plaquée à terre se connaissaient. Avant de se faire réprimander, le sans-papiers s’était levé pour se diriger vers lui, certainement car il l'avait reconnu. Les policiers ont cru qu'il voulait s'enfuir et c'est pour ça qu'ils l'ont brutalisé.
 
"Si un policier tunisien avait fait ça à un Français, ça aurait été un incident diplomatique !"
 
Les personnes âgées autour étaient choquées, il y avait aussi des enfants qui demandaient ce qu’il se passait. J’ai vu des hôtesses de l’air et d’autres membres de l’équipage les larmes aux yeux. La façon dont cette personne a été traitée nous a profondément choqués. Si un policier tunisien avait fait ça à un Français, ça aurait été un incident diplomatique ! Certes, je n’ai pas vu les policiers mettre des coups. Mais je considère qu’il y a d’autres manières pour traiter un être humain, surtout en présence d’autres personnes, comme dans un avion touristique.
 
À un moment, les deux hommes m’ont demandé d’arrêter de filmer. Mais j’ai refusé. Je ne faisais pas ça pour la gloire et j’en avais le droit. Comme je le dis dans la vidéo, pour la France, pays des droits de l’Homme, c’est vraiment une honte de traiter un être humain de la sorte.
 
 
 

Commentaires

honte!!!!!!!!

QUEL HONTE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! la France Pays des droits de l'homme

Droits de l'homme,certes et les devoirs ?

Bon,encore une bavure?C'est vrai notre police,que je respecte et que je n'envie pas,ne fait pas souvent dans la dentelle.Le seul reproche qu'on peut lui faire, c'est de manquer de diplomatie, mais a-elle le temps d'être diplomate ?Elle agit toujours dans l'urgence, car ,chez nous, on agit que lorsque l'abcés est crevé.
On ne sait pas prévenir,on pratique la médecine d'urgence et ça fait mal.
Pourquoi accepter tant d'étrangers,sans papier ? Une fois dans la place on ne peut pas les abandonner !
Ils savent utiliser notre système et ne s'en privent pas.La coupe déborde,notre drapeau va bientôt être remplacé par une croix rouge,mais stop,ce n'est plus possible.Alors ceux qui ne respectent pas les devoirs pour être Français,on ne peut plus les accepter.Nous avons déjà Médecins du Monde et Médecins sans frontière,on ne peut pas être le refuge du Monde.
Alors,désolée mais ,si une expulsion est prévue dans les règles, aprés un examen humain du dossier,qu'elle soit faîte avec fermeté et humanité.

Je me permets de vous

Je me permets de vous répondre car il me semble que vous ne saisissez pas très bien le cas de figure décrit dans cet article. Il ne s'agit ici pas de bavures. Il s'agit de traitement inhumain. Je parle en connaissance de cause puisque j'ai pu assister à une de ses expulsions forcées qui m'a profondément marqué. Je me suis sentie impuissante et abasourdie, c'était une situation irréaliste. Nous sommes dans un état de droit. Lorsqu'une sanction de reconduite à la frontière est prononcée, il n'est pas contestée qu'elle puisse être mise en oeuvre, ce qui est dénoncée c'est la manière, car tous les moyens ne sont pas bons. Et les passagers d'un vol commercial ne devrait pas avoir à subir cette situation. J'estime que je paie un service pour avoir un certain confort et une sécurité, or dans ce genre de situation fort traumatisante ce sont aussi les autres passagers qui subissent.

la France est toujours le pays des droits de l'homme

La France est toujours le pays des droits de l'homme mais n'est plus le pays du droit des Français.
En France on donne sans compter, les allocations familiales, le chômage, les soins...
En Tunisie que donne-t-on? Il y a une loi en Tunisie qui interdit de dormir dehors. Et pourtant je me suis retrouvée avec ma fille, ma petite-fille et un ami retraité à devoir dormir dehors sur un terrain vague car la famille de la propriétaire de la location m'a frappée, soit dix personnes. Ma fille a été choquée de voir sa mère ainsi frappée.
J'ai déposé plainte mais aucune suite car la Tunisie est un état souverain.
J'ai dû payer mes soins, le taxi car aucune ambulance ni pompiers n'a voulu se déplacer pour me transporter à la clinique. J'ai dû aller chez les flics avec un taxi avant d'être soignée.Il faut ouvrir les yeux pour bien voir...
Alors s'il vous plait arrêtons d'incriminer la France. Regardons l'état physique et psychologique de nos compatriotes. En Tunisie ce ne sont pas des maisons, mais des châteaux qu'ils ont. Et je suis loin d'être raciste...

Entre France et Allemagne,il y a une différence de taille...

En France,on peut devenir Français en étant né en France ou en ayant "mérité" pour...En Allemagne,c'
est la loi du sang qui s'applique...Autrement dit,même si un jeune Turc veut obtenir la nationalité alleman
de,il y a de fortes chances qu'il l'obtienne sans renier la nationalité turque...C'est un préalable à l'établis
sement d'une race pure en Allemagne...Et en France,c'est quasiment voué à l'échec...!!Une solution exis
tait lors de la période coloniale,pour éviter les "ultra-marins" de coloniser l'Hexagone:il fallait avoir un
"visa" pour "débarquer" en métropole...A l'époque,"pied noir" ou "indigène",il n'était pas possible de "pas
ser" en France métropolitaine sans ce "papier"...C'était la loi française à l'égard de territoires colonisés
par la "doulce France"...

Il y a l'art et la manière...

Quand un pays comme la France-dont la "réputation" mondiale n'est plus à faire...en vertu de quoi...?-a
dopte une législation aussi aléatoirement répressive à l'égard des migrants,il faut bien se rendre à l'évid
ence que les reconduites à la frontière puissent se passer aussi mal...Lorsque les Juifs d'Europe ont du
faire face aux exactions du régime nazi,la 1ère disposition des USA(dont le président était Roosevelt)a
été de réduire les quotas d'entrée de migrants sur le sol américain à 1%,alors que la loi les avait portés
à 10%...
Lorsque la France a "colonisé" le Maghreb,était-ce tant pour le bien des peuples...?Aujourd'hui,ces peu
ples demandent-ni plus,ni moins-qu'on leur "renvoie l'ascenseur"...Autre exemple "remarquable" de la
France dans un passé récent:l'attitude du gouvernement français(et de "quelques" citoyens français) fa
ce au flux des réfugiés républicains espagnols fuyant les troupes franquistes,en 1936...Beaucoup sont mo
rts de maladies,d'épuisement dans des camps de toile,sur des plages...
Effectivement,les migrants qui cherchent aide,compassion et à échapper au marasme qui sévit dans leur
pays suite à la "révolution de jasmin",se demandent bien pourquoi on les traite ainsi,au regard du passé
que leur a imposé la France...?Et alors que des "travailleurs clandestins espagnols" viennent travailler à
1/2 prix sur des chantiers de BTP en France,au détriment des entreprises et des travailleurs français...
en ne respectant pas les lois du travail et de séjour françaises...
En Allemagne,certains ouvriers sont payés 3€/heure...Et les métallos roumains 1/4 du SMIC...pour ass
embler des Dacias qu'ils mettront 15 ans à amortir...Si les citoyens européens(de l'ouest) voulaient évi
ter de telles "distorsions" en matière de niveau de vie en...Europe,ça ne serait pas plus mal pour tout
le monde,non?Alors,plutôt que de crier haro sur les institutions européennes,il vaudrait mieux tout faire
pour que nos "concitoyens" européens et maghrébins puissent vivre heureux et comblés dans leur pays!!

Mais que faire vis-à-vis des Français qui "tournent les dos"...

Il y a les migrants qui viennent en France vivre dignement...Mais alors,que dire,que faire vis-à-vis des
riches qui quittent le pays avec leur fortune pour l'étranger,exploiter de pauvres Chinois,Africains pour
s'enrichir toujours plus et payer le moins d'impôts possible,"sur le dos" des citoyens de "pays émerge
nts"...?On pourrait faire quoi pour que ces "migrants" restent chez eux vivre heureux...?

Le droit de filmer ? l'info ou l'interprétation

Monsieur, depuis les attentats du 11/09, il est interdit par la DGAC et le IATA de photographier et de filmer dans les aéroports. Vous étiez encore au sol donc, vous n'aviez pas le droit de filmer ! Ceci est un premier point et votre acte pourrait être traduit comme une atteinte à la sécurité.
Je suis pour la liberté de la presse mais je m'inscrits quotidiennement dans une voie d'amélioration de la sécurité aérienne.
Le deuxième point serait qu'au vu des mouvances actuelles en France, votre acte s'apparente à de la propagande contre les pouvoirs français. Vous n'étiez pas dans l'avion (vous le dites à demi-mots) et vous n'avez pas vu l'intégralité de la scène mais vous jugez l'attitude des policiers sans savoir ce qui s'est passé juste avant votre arrivée. Le détenu a pu tenter de se soustraire, a pu avoir des propos ou commis des actes contre les policiers ! Vous n'en savez rien. Vu qu'il était expulsé, il ne devait pas en être à son coup d'essai.
L'information n'est pas l'interprétation, la vérité n'est pas la supposition.

Si je vous dis : "Un chauffeur de bus remonte une rue en sens unique. Il croise un policier, il lui dit bonjour, le policier lui répond poliment, et chacun poursuit son chemin."
Vous me diriez : "Ce policier ne fait pas son travail car il aurait dû l’arrêter pour circulation en sens interdit"
Je vous répondrai : "Il est chauffeur de bus certes, mais à cet instant précis, il était à pieds. C'est vous qui avez déduit de mes propos qu'il conduisait. Moi, je ne vous l'ai pas dit"
Je vous direz

faux ! il est interdit de

faux ! il est interdit de prendre les photos ou de filmier dans la piste mais pas a dans la salle d´attente,... et a l´interieur de l´avion , donc ce monsieur avait le droit de filmier la seine qui se passait a l´interieur de l´avion.

C'est faux!

J'ai aucune idée d'où vous sortez ça, mais c'est totalement faux. J'ai une connaissance approfondi des règlements de l'IATA de part mon travail et ceux-ci ne prévoit aucunement l'interdiction de filmer dans les aéroport.



Fermer