La vidéo d’un chien de militaire attaquant des manifestants provoque un tollé en Égypte

 
Un militaire n’a pas hésité à charger des manifestants avec son chien sans muselière, faisant au moins un blessé, dans une ville portuaire du nord de l'Égypte. Filmée par un amateur, la vidéo de l’attaque a fait le tour de la Toile, soulevant une vague d’indignation dans le pays.
  
L’incident est survenu dimanche 4 novembre dans le port d'el-Bouroullous (gouvernorat de Kafr el-Cheikh, nord de l'Égypte), où le gouverneur, Saad El-Hosseiny, devait se rendre pour rencontrer des pêcheurs et prononcer un discours à l’occasion d’une fête locale. Issu de la mouvance des Frères musulmans, il était attendu de pied ferme par un rassemblement de manifestants du Courant populaire, un parti d’opposition d’obédience nassériste. Ces derniers lui reprochent notamment d’avoir nommé des proches à des postes-clés du gouvernorat.
 
 
La vidéo, qui dure une minute et seize secondes, montre un garde-côte, corps rattaché à l'armée en Egypte, essayant de faire reculer des manifestants en dirigeant vers eux un chien agressif qu’il tient en laisse, suscitant des mouvements de panique. À 33’’, un des manifestants est mordu par le chien à la cuisse droite. À 45’’, le soldat est éloigné de la foule par d'autres gardes-côtes.
 
Les circonstances qui ont conduit au déclenchement de l’incident restent floues. Mais devant le tollé suscité par la vidéo postée sur Internet quelques heures après l’incident, le gouverneur s’est dédouané en affirmant avoir "vivement dénoncé" l’acte sur le moment et ordonné au "garde-côte de faire sortir le chien immédiatement".
 
L’armée a déclaré que ceux-ci s’étaient rendus "spontanément " sur les lieux, croyant que le gouverneur était en danger. Dans un communiqué publié sur Facebook, un porte-parole de l’armée assure que celle-ci ne dispose d’aucune brigade canine et que le chien qui a été utilisé pour disperser la foule appartient au garde-côte, qu’elle promet d’ailleurs de sanctionner.
 
L’incident n’a pas manqué de titiller l’imagination des opposants d’El-Hosseiny qui s’en sont donnés à cœur joie en détournant les affiches de campagne du gouverneur de Kafr el-Cheikh ainsi que le logo des Frères musulmans sur les réseaux sociaux.
 
Détournement d’un logo des Frères musulmans utilisé lors des législatives de 2011. Le slogan " Nous apportons du bien à l’Egypte" devient "Nous apportons du chien à l’Egypte".
 
 
Un chant habituellement scandé par les supporters du club Al-Ahly pour narguer l’armée, est ici destiné à Saad El-Hosseiny : "Lâchez encore plus de chiens, provoquez le chaos, mais vous ne me contrôlerez pas un jour de plus".  
 
Billet écrit avec la collaboration de Djamel Belayachi et Rayna.
Contributeurs

Commentaires

Ca suffit !

Qu'ils règlent leur compte entre eux, mais qu'il ne fasse pas intervenir d'animal. Ras le bol de toujours considérer l'animal comme un objet. Les animaux, la politique, ils s'en tapent !!!!!



Fermer