Images amateur de Tombouctou sous la coupe des islamistes d’Ansar Dine

Photo prise par notre Observateur à Tombouctou le 13 octobre
 
Notre Observateur, un habitant de Bamako, s’est rendu à Tombouctou au milieu du mois d’octobre. Sur place, il s’est risqué à prendre quelques clichés des islamistes d’Ansar Dine qui contrôlent la ville.
 
La ville de Tombouctou est depuis le 1er avril aux mains des islamistes touaregs d’Ansar Dine. Depuis leur arrivée, Amnesty International a dénoncé la multiplication des violences et châtiments corporels infligés par ces extrémistes au nom de leur interprétation rigoriste de la charia ( la loi islamique).
 
Alors qu’une intervention militaire au nord-Mali se dessine à Bamako, le groupe islamiste malien a entamé dimanche des négociations avec une médiation burkinabè, à Ouagadougou. Des négociations au cours desquelles Ansar Dine pourrait céder à la pression internationale et couper ses liens avec le groupe d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), autre faction islamique qui contrôle le nord du Mali. 
Contributeurs

"Des enfants ont trouvé une grenade dans un camp militaire abandonné"

Sery Moussa Coulibaly habite Bamako mais sa femme vit toujours à Tombouctou où il se rend régulièrement.
 
 
J’ai pris cette photo près de la gare de Tombouctou. Les islamistes y contrôlent toutes les arrivées de marchandises, mais aussi les déchargements. Les ouvriers ne semblaient pas particulièrement dérangés par la présence d’un homme armé, ils travaillaient sans faire attention à lui.

 
 
Les islamistes sont aussi présents sur tous les lieux de rassemblements, comme sur l’artère principale de Tombouctou où a lieu le marché. Ils s’assurent que les femmes sont bien voilées et contrôlent les faits et gestes des vendeurs et des clients. Je n’ai vu personne se faire arrêter, mais des habitants m’ont dit que c’était fréquent.
 
 
 
 
Des enfants se sont dirigés vers moi avec un objet dans la main me demandant de les prendre en photo. Ils tenaient une grenade qu’ils avaient trouvée dans un ancien camp militaire de l’armée malienne, occupé puis abandonné par les islamistes.
 
 


Fermer