William, étudiant camerounais à Rome au régime sec : "Je saute le petit déjeuner pour économiser"

 
William Dongmo, un Camerounais de 25 ans, habite depuis trois ans à Rome, où il est en dernière année d’études d’ingénierie informatique. Entre sa bourse universitaire, l’aide d’une église et des petits boulots, il touche 450 euros de revenus par mois et arrive tout juste à garder la tête hors de l’eau.
 
Si vous souhaitez participer à cette série consacrée aux "porte-monnaie de nos Observateurs", contactez-nous à observers@france24.com.
 
Contributeurs

"Je ne pensais pas que la vie serait si chère"

J’ai étudié l’italien pendant six mois au Cameroun avant de partir faire un Master à Rome. Ma famille s’est cotisée pour que je puisse acheter le billet d’avion et partir avec un peu d’argent. Une fois sur place, au bout d’un semestre de cours d’université, j’ai pu décrocher une bourse d’étudiant de 1 500 euros par an de la part de la région de Rome, grâce à mes bonnes notes. Malheureusement, cela ne couvre même pas mon loyer, qui est de 185 euros par mois, plus 105 euros à prix fixe pour l’eau, le gaz et l’électricité. J’habite dans une cité universitaire ; c’est beaucoup moins cher que d’habiter en ville, où une petite chambre coûte au minimum 350 euros par mois.
 
Je dépense 50 euros par mois en nourriture. J’achète du riz et des pâtes en gros, et je mange assez peu de fruits et de légumes frais qui coûtent chers. Je ne mange que deux repas par jour ; je me prive de petit-déjeuner pour faire des économies. Du coup, j’ai perdu beaucoup de poids depuis que je suis arrivé du Cameroun, et je suis très souvent fatigué. Ca pèse sur le moral, et ce n’est pas facile d’étudier dans ces conditions.
 
"Je ne fais jamais de sorties"
 
Je ne fais jamais de sorties, ni au restaurant ni au cinéma. Je dépense environ 100 euros par an en vêtements, que j’achète uniquement pendant les soldes. L’Internet, je l’ai gratuitement : avec quelques voisins de palier, grâce à une clé internet et un modem, nous avons réussi à créer une sorte de réseau WiFi que nous partageons. J’ai un téléphone mobile, mais cela fait des mois que je ne m’achète plus de carte ; je peux recevoir des coups de fil, mais ne peux pas en donner. Je me déplace en transports publics ; bien que j’aie 25 ans, j’ai réussi à amadouer des agents des transports qui m’ont vendu un abonnement annuel à tarif réduit - normalement réservé au moins de 18 ans - qui coûte 62 euros.
 
Pour ce qui est des dépenses liées à mes études, là je ne me prive pas : j’achète tous les livres qu’il me faut pour suivre les cours, ce qui me revient à environ 100 euros par an. Je dois aussi payer 400 euros par semestre pour m'inscrire aux cours. Cette "taxe universitaire", comme on l’appelle, est la même pour tous les étudiants, quels que soient leurs moyens financiers.
 
À tout cela s’ajoute plusieurs autres dépenses obligatoires : la carte de séjour me coûte 140 euros par an ; elle a quasiment doublé sous le nouveau gouvernement, sans doute pour décourager l’immigration. En Italie, il faut obligatoirement avoir une assurance santé ; j’ai pris la moins chère, à 150 par an.
 
"Les employeurs préfèrent engager en priorité leurs compatriotes"
 
Ma plus grande difficulté est de ne pas avoir de travail stable. Les études me laissent peu de temps libre, et comme c’est la crise et que beaucoup d’Italiens cherchent du travail, il me semble que les employeurs préfèrent engager en priorité leurs compatriotes. Mais j’ai réussi à m’inscrire dans une agence d’aide à la personne qui me donne des petits boulots : je me promène avec des personnes âgées ou handicapées. C’est payé 7 euros de l’heure, et la charge de travail est aléatoire ; je gagne environ 120 euros par mois avec ça. Sinon, depuis quelques temps, je fais aussi le ménage deux ou trois samedis par mois dans un bar-restaurant chinois où il y a des danseuses et où se rendent de nombreux businessmen et hommes politiques. J’y travaille de minuit à 6 heures. Cet endroit brasse pas mal d’argent, donc si ça a été une bonne soirée et que le patron est de bonne humeur, je peux gagner jusqu’à 100 euros en liquide pour la nuit. Je reçois aussi 50 euros par mois d’une église qui donne de l’argent aux étrangers qui en ont besoin.
 
"Mon inquiétude, c’est d’arriver à économiser pour me payer le billet d’avion pour retourner au Cameroun"
 
À la fin du mois, je m’en sors à peine. Il y a des mois où je dépense plus que je n’ai, et je dois emprunter à des amis. Mais j’ai toujours réussi à les rembourser. Une fois, cela a été vraiment difficile : je suis tombé très malade, et j’ai dû passer deux mois à l’hôpital. Mon assurance ne couvrant que le minimum, j’ai dû payer 600 euros de frais pour les radios et pour une opération partielle de l’estomac. Cela a été dur de rebondir, mais j’ai réussi à décrocher du travail pendant les vendanges de l’été. J’ai même pu envoyer quelques centaines d’euros à ma mère, qui vit seule.
 
Je ne m’attendais pas à ce que la vie soit aussi chère en Italie, mais je suis fier d’avoir surmonté ces épreuves et de réussir dans mes études. Cependant, je compte retourner au Cameroun dès que j’ai fini ; je sais qu’en ces temps de crise, il se peut que j’attende des mois avant de trouver du travail, même avec mon diplôme. Et, sans la bourse, c’est impossible des survivre. Maintenant, mon inquiétude, c’est d’arriver à économiser 800 euros pour me payer le billet d’avion de retour. Je ne sais pas encore comment je vais faire.

Commentaires

Eh oui, c´est la vie, faut se

Eh oui, c´est la vie, faut se battre!
Moi aussi je ss étudiante en Allemagne, j´ai aucune bourse, je dois joindre mille et un boulots pr m´en sortir.C´est comme ça et c´est pas mieux pr les etudiants européens eux-même.
Tu sautes le PD??? mdr, y en a qui savent meme pas ce que c´est. Moi je traverse mm des périodes où je mange pas de la journée.
T´envoie des centaines d´ruos à ta famille, beh finalement tu t´en sors pas si mal que ca.
Bref tt ce que tu dis n´est que la réalité quotidienne de tous les étudiants, donc pas de quoi le crier sur ts les toits.Et ta situation est nettement meilleure que celles de cartains alors sois reconnaissant de ce que tu as.
Je pense aussi que ca frise la mendicité ceque tu fais.Tu sais pas comment faire pr avoir 800 euro pr rentrer? Beh bosses! Tu les auras.
Sinon comme l´a dit qqn, va au service administratifs pr les etrangers et ils te payeront le billet vite fait, et te donneront mm de l´argent de poche pr tes débuts au pays.
Bon courage!

Courage, tu vas y arriver !

Je comprends ta situation William, je suis Bulgare et j'ai fait mes études en France. J'ai évidemment rencontré tous les problèmes que tu décris ici mais au final, avec de la persévérance on y arrive (tant bien que mal ;-)). Je te conseille par contre à la fin de tes études, de retourner au Cameroun et de travailler et développer du business là-bas. Rien de bon n'attend l'Europe dans les années qui viennent tandis que l'Afrique a tant de potentiel a développer.

Courage et bonne chance!
Teodor

Aeroport>>Avion>>Cameroun

Salut,
Je comprends que c'est dur la vie et tout, par contre si c'est si dur d'etre en Italie, tu pourrais retourner en Afrique, peut-etre la vie est mieux la-bas? Si ca t'arranges pas, alors faut pas se plaindre, t'as qu'a rester etudier en Cameroun. Voila.
Sinon, bon courage, sincerement.

PROOF QUE VOUS ETES AVEUGLES

PROOF QUE VOUS ETES AVEUGLES OU ALORS MEPRISANT OU ENCORE FRONTISTE. LE JEUNE HOMME DIS BIEN EN FIN DE SON MESSAGE CHERCHER 800 EUROS POUR RENTRER CHEZ LUI AU CAMEROUN.

EN PLUS S IL VIENT EN ITALIE C EST PARCE QUE SES ANCETRES GAULOIS ONT PILLE SON CONTINENT. QUE VOUS AVEZ LA MEMOIRE COURTE

GREDYTHTR - A quoi ca sert de

GREDYTHTR - A quoi ca sert de tout ecrire avec Caps Lock? Sinon, seul aveugle ici c'est toi, parce que t'as pas vu que j'ai ecrit "Sinon, bon courage, sincerement.", ou tu comprends pas assez la langue francaise pour savoir qu'est-ce que ca veut dire sincerement?

"EN PLUS S IL VIENT EN ITALIE C EST PARCE QUE SES ANCETRES GAULOIS ONT PILLE SON CONTINENT. QUE VOUS AVEZ LA MEMOIRE COURTE" - Lol. Tu veux dire que les particularites historiques te donner le droit venir en Italie et y etudier sans avoir assez d'argent en esperant que les Europeens vont t'aider juste parce que tu es de l'Afrique? Tu es vraiment penible... Beaucoup des pays souffert a des Empires, meme, si tu ne sais pas, beaucoup des pays en Europe ont souffert des empires, beaucoup des pays en Asie.

Comprends-bien mon gars, les Europeens te doivent rien. Si tu es venu en Italie etudier, tu devrais savoir qu'il te faudra d'argent pour rentrer dans ton pays (en gros j'ai des doutes qu'apres etudier en Europe vous rentrez chez vous en Afrique, une bonne conte). C'est ton decision d'y aller etudier, donc raconte pas commbien c'est dur. La vie est dur en general, faut pas croire que les Europeens te doivent quelque chose.

Adios.

C'est toi qui est pénible...

Commence déjà par parler mieux le français. C'est ta langue maternelle je suppose! Alors soigne ton langage écrit avant de faire cette morale sans fondement aux autres.

Qui t'a dit que je suis

Qui t'a dit que je suis francais? La langue francaise n'est pas du tout ma langue maternelle. En plus, je ne vis pas en France. Donc faut pas me raconter du ***. Dans ton pays la langue francaise est pemiere ou deuxieme officiel, dans mon pays la langue francaise n'a AUCUN statut. T'es juste penible. Лох.

vous me faite plaisir chère

vous me faite plaisir chère amie merci.

Courage William!

William,
Je suis un compatriote africain vivant au Québec, originaire plus précisément du Sénégal. Ton histoire me touche beaucoup. J'en suis très ému. Ne prête surtout pas attention à certains commentaires déplacés. Ne lâche surtout pas! Tu m'as l'air d'un battant et Inch'allah, avec cette volonté de fer qui se dégage en toi, tu t'en sortiras. Tu n'as que 25 ans... Tu iras loin mon cher s'il plaît à Allah.

billet d avion

salut mon garçon du courage et écrit moi a la fin de tes études et je vais t acheter un billet pour retourner au pays

DU COURRAGE



Fermer