Gmail et Google bloqués en Iran : "Le passage par des logiciels illégaux va se généraliser"

Melody, une de nos Observatrices en Iran, a pris cette capture d'écran alors qu'elle tentait de se connecter au site Google.com.
 
Si les autorités iraniennes ont bloqué l’accès au moteur de recherche Google et à son service de messagerie Gmail, les internautes iraniens, qui n’en sont pas à leur coup d’essai en matière de contournement de la censure, ne s’avouent pas vaincus.
 
La gouvernent iranien a officiellement annoncé dimanche 23 septembre le blocage de Google.com et Gmail.com sur son territoire, expliquant que "la population l’avait sollicité plusieurs fois" afin qu’il prenne cette décision. Les médias d’État ont par ailleurs déclaré que cette interdiction était liée au refus de YouTube, site appartenant à Google et interdit en Iran depuis la "révolution verte" de 2009,  de censurer la vidéo islamophobe "Innocence of muslims". 
 
Les autorités iraniennes bloquent régulièrement les accès aux réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. De la même manière, le moteur d’accès Google avait déjà été temporairement mis hors d’accès avant les élections législatives de mars dernier.
 
Téhéran a également réitéré son intention de créer un intranet exclusivement national qui serait purgé de tout contenu jugé dangereux ou offensant. Un service qui, selon des experts, permettrait aussi de surveiller plus facilement les activités des internautes iraniens.  Le ministère de l’Information a expliqué que cet Internet national ne signifiait pas pour autant la fin de l’accès au Web global pour les Iraniens. Certains analystes y voient néanmoins une stratégie pour détourner les internautes du Web mondial en leur proposant un intranet national, certes contrôlé, mais qui serait beaucoup plus rapide et facile d’accès
 

"Depuis le temps qu’on vit dans une prison à ciel ouvert, on sait s’adapter"

Mina, 28 ans, est graphiste à Téhéran
 
Depuis dimanche, quand j’essaie de me connecter à Gmail, Gtalk ou au moteur de recherche Google, j’ai un message d’erreur expliquant qu’il est impossible de se connecter au serveur. Mais en utilisant des VPN [Virtual private network, des programmes non autorisés qui permettent de contourner la cyber-censure iranienne, NDLR], j’ai accès à tous ces sites.
 
Nous savons tous que Gmail est la messagerie la plus sûre en termes de sécurité des données et qu’il vaut mieux éviter Yahoo!Mail et  les autres. Les Iraniens utilisent beaucoup Gtalk pour faire circuler des informations ou des fichiers jugés sensibles par les autorités. Donc évidemment, les gens sont en colère, et a fortiori lorsqu'ils ne maîtrisent pas l'informatique et ne savent pas utiliser un VPN ou un proxy. Mais ce sera l’occasion d’apprendre. L’inconvénient, c’est qu’en passant par ces serveurs tout devient plus lent, même le chargement d'une page Web. Et je ne parle pas des transferts de fichiers images.
 
La crainte du gouvernement, c’est que le Web soit utilisé à des fins de contestation politique et sociale [comme cela avait été fait pendant les manifestations de 2009]. Mais depuis le temps qu’on vit dans une prison à ciel ouvert, on sait s’adapter et on continuera à trouver des solutions, même s’il faut aller contre la loi.
 
 
Illustration des blocages sur le Net iranien.

"Même mon père de 75 ans sait brancher son VPN pour se connecter sur Facebook"

Reza est un Iranien expatrié en Australie
 
Je  m’informe sur ce qu’il se passe en Iran essentiellement via Facebook où les gens postent, entre autres, des photos et des vidéos. Le site est bloqué pour les Iraniens, mais tous mes contacts utilisent des moyens de contournement. Même mon père de 75 ans sait brancher son VPN pour se connecter sur Facebook.  Et sinon,  il nous reste toujours le téléphone !
 
Le vrai problème quand on souhaite communiquer avec l’Iran ce sont les bandes passantes. J’essaie régulièrement d’envoyer des images de mon bébé à mes parents, mais pour que ça passe, il faut tellement compresser la vidéo que la qualité en devient vraiment mauvaise.
 
À mesure que les technologies de communication s’améliorent, le régime s’évertue à créer de nouvelles difficultés. Dans cette logique, Google, avec ses outils hyper pratiques, était forcément une cible. Quand j’ai entendu parler de la sortie de Google Drive – un nouveau service de transfert de données en ligne – je me suis dit que ce serait super pour partager des documents de meilleure qualité avec mes proches en Iran. Peut-être que c’est ce genre d’innovations qui inquiètent le régime. Cette interdiction est une mauvaise passe, mais les Iraniens s’adapteront.

"Le véritable défi des internautes actuellement ce n’est pas le blocage des sites mais l’utilisation du cyber-espionnage"

Omid Habibinia est un Iranien expatrié en Suisse où il travaille comme journaliste.
 
Cette interdiction – au même titre que l’ambition des autorités de limiter l’accès à un Internet en général – m’inquiète car le Net est pour moi le moyen le plus sûr de contacter mes sources en Iran.
 
Pour moi, le véritable défi des internautes actuellement ce n’est pas le blocage des sites mais l’utilisation du cyber-espionnage par les autorités, notamment pour ceux qui communiquent avec des journalistes, des blogueurs ou des activistes à l’étranger. Il faut vraiment utiliser des connexions sécurisées pour éviter que nos boîtes mails ne soient piratées.

Commentaires

Internet Underground

La multiplication des restrictions sur Internet, que ce soit en Iran où d'en bien d'autres pays font la part belle aux réseaux underground. Des projets comme Freenet, Tor, I2p et d'autres sont déjà prêt à accueillir ceux qui veulent conserver la liberté sur le réseau Internet. L'âge d'or d'internet arrive à sa fin. Ce ne sera bientôt plus qu'un aggloméra de boutiques et de pages de pubs. La vérité est ailleurs...

VPN: le marché qui explose

C'est sur que le marché du vpn en france et dans le monde est en train de croitre à grande vitesse. En france par exemple, avec hadopi ca a été encore plus rapide et ca ne va pas s'arrêter la: Il existe même aujourd'hui des comparateurs de solutions vpn qui aident les gens qui veulent regarder la tv us ou protéger leur pc tout simplement (ex: http://www.vpngratuit.fr / http://www.best-vpn-provider.com etc ). Je suis d'accord avec Cyril, l'internet comme on le connais devient de plus en plus "nefaste" pour nos petits yeux en aguichant le consommateur mais bon...la vie est comme ca !



Fermer