Des messages pro-Chine sur les voitures japonaises pour échapper à la colère des patriotes

 
À mesure que le ton monte entre Pékin et Tokyo sur la question du contrôle des îles Senkaku (Diaoyu en chinois), les manifestations anti-Japon se multiplient en Chine. De nombreux magasins et restaurants japonais ont été pris pour cible ces derniers jours, des voitures de marques nippones saccagées et incendiées.
 
 
Notre Observateur nous envoie cette photo d’une voiture de marque Toyota sur laquelle un propriétaire, probablement inquiet pour son véhicule, s’est empressé d’indiquer, sur des étiquettes, à quel point il soutenait les manifestations nationalistes chinoises : "Boycottons les produits japonais, détruisons l’économie japonaise. J’ai acheté cette voiture avant que le Japon n’agisse de façon éhontée. À partir de maintenant, boycottons les biens japonais".  Plusieurs restaurants nippons auraient par ailleurs installé des drapeaux chinois et des messages patriotiques sur leurs devantures afin d’éviter d’être eux aussi pris pour cible.
 
Le 11 septembre, Tokyo a acheté l’archipel Senkaku à une riche famille japonaise pour deux milliards de yens. Une décision qui a provoqué la colère des autorités chinoises car ces dernières revendiquent le contrôle de l’archipel. Pour l’essentiel constituées de rochers, ces îles n’en sont pas moins stratégiques puisque situées dans une zone potentiellement riche en hydrocarbures et sur une route maritime importante. Alors qu'elles sont administrées par le Japon depuis 1890, la Chine affirme qu’elles font partie de son territoire et revendique leur contrôle.
 
Contributeurs


Fermer