Un afflux de Roms dans un village grec vire au pugilat

 
Le maire de la ville de Lamia, dont dépend administrativement le village d’Anthili, a organisé mercredi 12 septembre une réunion suite aux doléances de certains habitants. Ces derniers reprochaient aux Roms de voler leurs outils agricoles et d’être un peu trop portés sur la boisson, ce qui, selon eux, engendrait des nuisances sonores et des dégâts matériels dans la commune. Deux semaines auparavant, l’édile avait ordonné la fermeture d'un camp important au nord de Lamia, entraînant de fait l’arrivée massive de Roms dans la commune.
 
En Grèce, les Roms forment une communauté d’environ 250 000 personnes.  Dispersés dans tout le pays, ils vivent principalement dans les banlieues. Certains d’entre eux ont conservé leurs coutumes et leurs traditions qui reposent sur le nomadisme. Mais beaucoup ont adopté un mode de vie sédentaire et urbain. Les Roms nomades installés dans des campements vivent à la marge de la société et sont régulièrement victimes de discriminations
 
Le problème le plus récurrent auquel est confronté cette communauté est le logement. De nombreux Roms habitent sous des tentes installées sur des propriétés qui ne leur appartiennent pas, ce qui entraîne parfois des expulsions.
 
Les photos et la vidéo ont été prises par notre Observateur.
 
 
 
Contributeurs

"La crise économique a attisé la haine des Grecs vis-à-vis des Roms"

 
Nick Parmenopoulos vit à Lamia et travaille pour le site en ligne alternatif Altpress Fthiotida. Il a filmé plusieurs vidéos des échauffourées à Anthili.
 
Les Roms du village n'avaient pas été conviés à la réunion, mais ils ont décidé d'y aller quand même. Ils estimaient que c’était parfaitement normal car le sujet les concernait directement. Mais quand ils sont arrivés à la mairie, des villageois particulièrement remontés les ont empêché de rentrer, une bagarre a alors éclaté. Une douzaine de membres d’Aube Dorée [un groupe d'extrême droite de plus en plus populaire auprès de l’opinion publique depuis que la Grèce est frappée par la crise économique], issus de la section de Lamia, étaient présents ce jour-là, et bien décidés à en découdre. Mais leur chef les a enjoints de ne pas prendre part aux échauffourées. Ils étaient venus à la réunion parce qu’une unité locale de leur parti politique leur avait demandé d'en assurer la sécurité. Ils se sont donc contentés de regarder. C’est la police qui est intervenue et qui a mis fin à la rixe. Heureusement, personne n'a été grièvement blessé.
 
 
Une frange importante de villageois est en colère non seulement contre les Roms, mais aussi contre le maire George Kotronias car c'est lui qui a ordonné la fermeture du camp au nord de Lamia, communément appelé Xireas. Les Roms vivaient dans ce camp à l'abandon depuis plus de trois décennies, environ 200 familles y avaient leur toit. Quand ils ont été chassés, beaucoup de ces familles ont rejoint des amis ou des parents, à Anthili, propriétaires de logements à la périphérie du village. Une vingtaine de familles avaient pu acheter ces maisons il y a une dizaine d’années grâce à des subventions accordées à l’époque par l'Union européenne.
 
Parmi les villageois qui se sont déplacés à la réunion, beaucoup ont déploré qu’il y ait encore plus d’enfants Roms qu’auparavant dans les salles de classe et que ces derniers étaient sales, malades, etc. Le directeur de l'école a essayé de leur faire comprendre que la loi les autorisait à aller à l’école au même titre que les autres, ce qui lui a valu des cris de protestation.
 
Le maire a indiqué qu’il avait fait appel à un avocat pour que les Roms nouvellement arrivés soient relogés dans un nouveau camp. Mais j'ai visité le camp en question, il pourra tout au plus accueillir dix à quinze familles…
 
 
La crise économique a attisé la haine des Grecs vis-à-vis de cette communauté. Beaucoup d'entre eux sont persuadés qu’en plus d’être des malfrats – ce qui ne concerne selon moi qu’une minorité– ils profitent des aides sociales données par le gouvernement. Pourtant, les mesures d'austérité que le pays a subies ces derniers mois a considérablement diminué ces subsides.
 
Aujourd’hui, Athili bruit des rumeurs les plus folles. Il se dit que des centaines de membres d’Aube Dorée projettent de faire irruption dans le village pour brûler vivants des Roms. Mais aussi que les Roms vont agresser des villageois. Bref, tout le monde a peur de tout le monde. 
 
 
 
 

Commentaires

Roms

Pour rétablir la balance et ou on voit que tout les Roms ne sont pas logés à la meme enseigne, regarder ce reportage étonnant :

http://www.nationalgeographic.fr/photographies/photos-rois-roms/7918841/

Recits

Et je trouve que les grecs ont raison. Si vous les aimez tant, prenez-les dans votre maison. Marre de ces journaleux qui n'ecrivent que de la m....

Racisme Grec

HONTE au vérificateur de FRANCE24 de laisset publier un commentaire aussi nauséabond provenant d'une chose méprisable qui crache lachement son fiel derrière un écran

CENSURE

Les "vérificateurs" d'aujourd'hui, qui sont en fait ni plus ni moins des censeurs limitant la liberté d'expression et d'opinion de chacun, seront peut-être les censurés de demain...et ce ne serait que justice !

Vous proposez quoi, donc, en

Vous proposez quoi, donc, en alternative à la nauseabonde vérité? SVP une idée qui fonctionne, pas de la propagande suicide.



Fermer