La restauration catastrophique d’une peinture du Christ devient la risée du Net

Avant et après la restauration Photo : Centro de estudios Borjanos
 
Le 21 août, les amateurs d’art ont découvert avec stupeur dans la presse espagnole qui se cachait derrière la terrible "restauration" d’une peinture murale d'une l'église de Borja (Saragosse) datant du XIXe siècle. L’auteur de cette intervention, qualifiée de pire restauration d’art de tous les temps, est une octogénaire de Borja qui ne supportait plus de voir l’œuvre se dégrader. 
 
Cecilia Giménez a affirmé s’être attelée à la tâche au vu et au su de tous les responsables de l’église, qui ne s’y sont pas opposés. "Le curé savait, le prêtre savait. Comment aurais-je fait cela s'il ne me l'avait pas dit " a-t-elle expliqué dans une interview à la chaîne RTVE1. Des propos contredits par le conseiller culture de la ville, Juan Maria Ojeda, qui affirme que la paroissienne "a agi spontanément, sans demander la permission de personne".
 
Selon le quotidien "El Heraldo", un rapport sur les conséquences de cette "restauration" est en cours. Il devra déterminer s’il est possible de rendre à la peinture sa forme d’origine.
 
Les photos, publiées le 8 août sur  le blog du Centre d'études de Borja , n’ont en tout cas pas manqué de titiller l’imagination des internautes qui s’en donnent à cœur joie en détournant les images du Christ défiguré.
 
 
 
 
Si la Joconde avait subi le même traitement...
Contributeurs


Fermer